La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.
Projets

Partager via un média social

Les Républicains

survivront-ils à Fillon et Wauquier ?
heureusement que les Balkany sont là !

un petit clic pour la page "Galerie" ...un petit clic pour la page "Galerie" ...


« rester connecté à la vraie vie »

Cliquez pour lire l'article de Médiapart.Cliquez pour lire l'article de Médiapart.

Nos animaux fétiches "Jojo le Mérou" et "Paul le Poulpe" sont désormais rejoints par "François le Homard".

Gilets jaunes

Forcément, ils sont moins nombreux aujourd'hui ...

Cliquez sur la photo pour visiter notre diaporama "Gilets jaunes".Cliquez sur la photo pour visiter notre diaporama "Gilets jaunes".
Voie de Valdonne

16 juin à Roquevaire, le collectif V2V maintient la pression.

Cliquez sur la photo pour accéder à l'article de La Provence.Cliquez sur la photo pour accéder à l'article de La Provence.Et pour accéder à la dernière conférence de presse, c'est ici.

Banalisation des violences policières:
Gazés à bout portant comme des insectes !

Cliquez sur la photo pour lire l'article de Reporterre du 29 juin.Cliquez sur la photo pour lire l'article de Reporterre du 29 juin.Plus de 300 activistes non violents se sont regroupés sur le pont de Sully, à Paris, pour dénoncer l’inaction face au dérèglement climatique. Gaz lacrymogène dans les yeux, coups de matraque, injures… la réponse de l’Etat. C'était le 28 juin en pleine canicule.

bl

lllllLL'été de Trump à Metz,

Il pique une tête dans la Moselle.

cliquez pour lire l'article du huffingtonpostcliquez pour lire l'article du huffingtonpost

06/09/2018  Ouf ! Gaudin démissionne de la Métropole.

Il va pouvoir se concentrer sur la gestion de sa mairie de Marseille actuellement étrillée par le Parquet National Financier, la Cour des Comptes et le Préfet  (3 articles de Médiapart) :

1/3: Dans les placards de la municipalité,

2/3:  Et le service public, il est où ?

3/3:  Des bibliothèques à la dérive.

Marseille 5 nov : l’effondrement de trois immeubles illustre l’incurie des pouvoirs publics.

 Accédez à l'article de Médiapart du 06/11/2018. Accédez à l'article de Médiapart du 06/11/2018.

L'heure des comptes aurait-elle sonné ?

Sarkozy, Kadhafi, et aussi Guéant et Rama-Yade qui, aujourd'hui , s'occupe du "cri de détresse des iraniennes" ...Sarkozy, Kadhafi, et aussi Guéant et Rama-Yade qui, aujourd'hui , s'occupe du "cri de détresse des iraniennes" ...

 "Paul Bismuth", Bygmalion, mais surtout les soupçons de financement libyen visent désormais N.Sarkozy et son entourage.
"L'histoire d'une haute trahison", le livre de F.Arfi et K.Laske, résultat de six ans d'enquête, vient de paraître.
21 mars 2018 :
Sarkozy est mis en examen pour "corruption passive, financement illégal de campagne électorale et recel de détournement de fonds publics  libyens".
29 mars 2018 :
Sarkozy est renvoyé en correctionnelle  pour trafic d’influence et corruption à la Cour de cassation.
8 octobre 2018 :
  petit à petit,  ça vient ...
N.Sarkozy voit son premier recours dans l'affaire des "écoutes" rejeté par la justice.
25 octobre : nouveau coup dur !
Affaire Bygmalion : la cour d'appel confirme le renvoi en correctionnelle de N.Sarkozy.
30 janvier 2019 :
Financement Lybien : Nicolas Sarkozy perd définitivement contre Médiapart devant la cour de Cassation.
25 mars 2019 :
Affaire des "écoutes": La justice rejette les recours de N.Sarkozy.

19 juin 2019 :
Dans l'affaire Paul Bismuth N.Sarkozy sera bien jugé pour corruption, une première pour un président de la République.

encore à suivre, patience ..., les Gilets Jaunes, eux, passent en "comparution immédiate". La justice est la même pour tous, mais à une vitesse adaptée à chacun !

Guernica :
les 80 ans du tableau de Picasso et des bombes nazies sur la ville.
Le 26 avril 1937, la petite ville basque espagnole brûlait sous les bombes larguées par des avions de la légion Condor envoyée par Hitler.

En savoir un peu plus sur le sujet...


 Page Actualité

12 juillet 2019 :  Instrumentalisation de la Saint Eloi.

29 janvier 2019 :   Vaudeville municipal à Cuges .

25 octobre 2018 :  La campagne lozérienne 2018, ce fut un bon cru.

16 mai 2018 :   Et maintenant, à vous de jouer !

15 mai 2018 :   Une rando-Découverte le 21 Mai .

30 mars 2018 :  Au Conseil de Territoire, abandon du Val'Tram et un forage suspect pour la ZAP de Cuges.

24 janvier 2018 :  Accident mortel de parapente à Cuges.

19 octobre 2017 :  Réunion sur l'environnement au Circuit du Castellet avec les riverains.

20 octobre 2017 : Révision du PLU: l'occasion imprévue de rendre un hommage appuyé à la "coquille".

22 mai 2017 :  Avis d'enquêtes publiques sur la ZAP et l'aérodrome du Castellet.
Les commandes groupées pour les restaurants scolaires.
Législatives et la fameuse "réserve parlementaire" .

3 mai 2017 :  Le deuxième tour des élections présidentielles, le 7 mai.

30 mars 2017 :  La demande par le maire de révocation du Directeur des Services Techniques mise en échec par le Conseil de Discipline.

14 février 2017 :  A travers le contrat avec "l'Eau des Collines", le maire se débarrasse d'un service municipal, un de plus !

7 février 2017 :  Plutôt un présumé-voleur que la défaite !  Les élus LR de la 9eme circonscription ne sont pas très regardants.

23 décembre 2016 :  La photo du président de PACA Estrosi en compagnie du tueur du 14 juillet de Nice.

24 octobre 2016 :  Un tour d'horizon sur la rentrée d'automne 2016.
 18 sept. 2016 :  Un procédé de traitement des rejets liquides dans les calanques, permettant de retenir les métaux, est actuellement en test à l'usine Alteo de Gardanne.  Sur ce sujet délicat lire aussi ...

7 juillet 2016 : Enquête publique sur le Plan d'Exposition au Bruit de l'aérodrome du Castellet, le maire et l'adjoint Rossi désavouent le Conseil.

15 juin 2016 :   Gens du voyage, et si l'on jouait une musique différente ?
6 juin 2016 :  la commémoration particulière de Siou-Blanc à Signes.

 le Chant des Partisans est joué à l'harmonica. le Chant des Partisans est joué à l'harmonica.

du 4 au 12 juin :  le cinquantième anniversaire du Parc de OK Corral.
19 avril 2016 :  la nouvelle rubrique mondaine !
1er avril 2016 :  l'achat d'un minibus et le Débat d'Orientation Budgétaire au CCAS
27 mars 2016 :  la bavure ordinaire filmée
Cuges-les-Pins :  un village français...
31 janvier 2016 :  les "vœux" du maire !
10 décembre 2015élections régionales
14 novembre 2015attentats, Paris, Irak, Syrie..

Alien ou le

"8ème passager":

et si nous avions à la mairie de Cuges un conseiller de plus
(ou de trop) ?
7 juillet 2
015 : 
le conseiller surnuméraire

6 juin 2015 :  commémoration à Siou Blanc



 Mandela parle de Fidel Castro

Mandela parle de Castro ...Mandela parle de Castro ...

29 nov 2016. Le dictateur, le tyran, le despote... ces derniers temps il a été difficile d'échapper aux idées simples ! Alors, si vous n'avez pas aimé les propos de Ségolène Royal sur Fidel Castro, peut-être aimerez-vous ceux de Nelson Mandela ?


Michael Moore ne s'était pas trompé !

Le réalisateur Michael Moore, à l'inverse de la plupart des médias US et instituts de statistique, avait prévu, par ses observations, la victoire  de Trump. Suivez ce lien pour accéder aux billets qu'il a publiés sur le site HuffingtonPost C'est intéressant et instructif !


  Scoop

fauconnerie: cliquez pour la page Liens...fauconnerie: cliquez pour la page Liens...Pour le cinquantenaire du Parc OK Corral
les rapaces font leur apparition.

accédez à l'article en page Liens ...>

 Salon de l'auto à Cuges

L'ex-futur-minibus-municipal va être expertisé après sa visite à OK-Corral .... 357 ou calibre 44 ?  Une nouvelle saison de la série "Les Experts CLPPD".


 Conseil Municipal de Cuges-les-Pins

22 février 2018 :  Cour Régionale des Comptes, Débat d'Orientation budgétaire etc ...

18 décembre 2017 :  PLU, perte de compétences, et arrêt des repas spéciaux, etc ... !

10 novembre 2017 : Pour la 4eme fois cette année, le quorum n'était encore pas au rendez-vous !

22 mai 2017 :  La charte du Parc Naturel Régional de la Sainte Baume.

6 avril 2017 : Le budget de la commune et ... encore la ZAC des Vigneaux.

20 mars 2017 : le Débat d'Orientations Budgétaires.

02 mars 2017 :  Un conseil sur le personnel com- munal, la médiathèque, les décharges etc ...

16 janvier 2017 :   Un conseil plutôt "chaud".

12 et 19 décembre2016 :  Les 2 derniers conseils "fantômes" de fin d'année !
7 novembre 2016 :  le contrat de la gestion de l'eau et le marché très douteux d'un chantier de voirie.

23 juin 2016 :  16 délibérations sous le signe de la censure !
19 mai 2016 : 
logements sociaux, modification du PLU... et un festival "d'approximations".
13 avril 2016 :  le minibus, le budget et  le contrat de mixité sociale et encore les décharges !
29 février 2016 :  le débat d'orientation budgétaire.
12 novembre 2015 :  une démission de plus et l'imbroglio de l'annulation de PLU.
3 septembre 2015
à deux reprises le maire se dérobe devant ses responsabilités.
24 juin 2015 : le droit d'expression des élus.
4  juin 2015 :  la réfection de la voirie.
28 avril 2015 :  budget, irrigation et  cantine scolaire.
19 mars 2015 : 
le fonds Gabriel Vialle et la révision du PLU.
janvier 2015 : 
l'intermède du corbeau.

à Gémenos Fralib est devenu la SCOP-Thé-Infusions

La SCOP-TI sur la page LIENS...La SCOP-TI sur la page LIENS...

En mai 2015,   la production a redémarré à Gémenos, et fin septembre le thé des ex-Fralib est arrivé sur les rayons de Auchan, Carrefour, Casino, Intermarché et Franprix où l'on peut désormais s'approvisionner !

Que diriez-vous de cette idée : irriguer la Monument Valley, avouez que ça aurait de la gueule ? et avec l'explosion de  la production de cactus ouvrir une gigantesque distillerie de mezcal ?


Moteur de recherche interne avec Google    


L'eau, à l'origine de tragédies et de forfaits ...L'eau, à l'origine de tragédies et de forfaits ...

 L'EAU,

un projet de territoire :

Agriculture, irrigation,

réseaux d'eau potable,
eaux pluviales et loisirs.

On l'a dit, on ne parlera pas de tous les projets, on va commencer par un qui me tient à cœur, le projet de l'EAU, le Canal de Provence, l'irrigation de la plaine et le projet agricole, pour les autres on verra plus tard.

Il y a un peu plus de 25 ans, exactement en 1989, c'était l'année du bicentenaire de la Révolution, je m'installais à Cuges sur un terrain sans eau mais un espoir de forage ou de puits. Je rendis visite à un hydrogéologue, Mr  Rousset, Professeur à l'Université de Provence à Marseille. Il me montra des cartes géologiques intéressantes et m'expliqua que, en matière d'approvisionnement en eau, toute collectivité devrait avoir pour souci prioritaire de diversifier ses sources. Il souleva le problème (on n'était qu'en 1989 ...! ) de l'éventualité d'actes de terrorisme sur les forages,  qui pourraient priver des villes entières  de toute ressource en eau.

On devrait prendre plus au sérieux les recommandations des scientifiques ! Cet entretien m'a durablement marqué, et, d'essais infructueux en réflexions, j'en suis arrivé à la conclusion qu'il fallait arrêter de creuser des trous pour amener l'eau avec un gros tuyau. Ce serait parfait pour l'agriculture, la diversification des approvisionnements et la protection des forêts contre les incendies. Je constatai avec satisfaction que je n'étais pas seul à arriver à ces conclusions. Et si nous réussissions, cela permettrait un véritable décollage économique de la commune, en fait le seul que l'on pouvait imaginer.

Ces idées ont pris forme dans le projet d'irrigation par la Société du Canal de Provence, avec des contacts dès novembre 2013 et une première évaluation, puis après les élections, une étude plus fine, présentée le 8 octobre 2014, et accompagnée d'une appréciation optimiste de la part de la SCP. Nous reproduisons les principaux éléments de cette étude dans la galerie d'images qui suit.  On notera le trajet proposé de la canalisation, sur la cinquième diapo,  depuis le partiteur de Fauvy, au nord du Beausset, et une évaluation financière du chantier conforme à la précédente. Il est possible de consulter tous ces éléments réunis en un seul fichier en suivant le lien :

L'étude de la Société du Canal de Provence

Nous allons examiner ce projet dans son contexte  géologique, historique, climatique, de développement agricole, financier et aussi politique afin de mieux appréhender l'ensemble des problèmes à résoudre...

  • D'abord un peu d'histoire.

La commune, avec "L'Histoire de Cuges" de l'abbé Bonifay,  a la chance de posséder un ouvrage sérieux et bien fourni en références. Il est très documenté sur les pratiques anciennes élaborées au cours du temps afin de lutter contre les eaux de pluie hivernales qui convergent souvent vers la plaine, depuis une superficie d'environ 8000 ha. Le procédé consiste, d'abord à ralentir l'arrivée des eaux, et, ensuite à les répartir en différents endroits, situés en contrebas, choisis pour leur capacité à absorber les surplus d'eau plus rapidement. A l'utilisation de la perméabilité de ces lieux s'ajoutent des fossés de drainage, des bassins creusés,  la digue de la Roque et quelques orifices naturels, les embuts qui complètent le dispositif, dont l'entretien était minutieux, régulier et assumé collectivement. Les liens suivants pointent sur un extrait particulièrement instructif de l'ouvrage cité et des archives aimablement communiquées par Marie-Laure Long :

Extraits de l'Histoire de Cuges sur l'assainissement pluvial.Extraits de l'Histoire de Cuges sur l'assainissement pluvial.

  • La phase préparatoire développée dès mars 2014.

 Concernant les inondations que connaît la commune  de façon aléatoire, celles de l'hiver 2013/2014 étaient sérieuses et il a fallu ne pas perdre totalement le sens de l'humour, pour faire campagne dans ces conditions pour l'irrigation, notamment auprès des agriculteurs ! Plus sérieusement, il est devenu évident qu'il faudrait prendre le problème de l'assainissement pluvial à "bras le corps" et admettre  l'équation désormais incontournable, déjà présentée sur une autre page, mais répétons la :

Pour accéder aux subventions nécessaires au chantier d'irrigation il faut produire un projet agricole global et crédible. Ceci ne sera possible que si des garanties professionnelles acceptables sont offertes aux agriculteurs porteurs de projets et investisseurs, lesquelles passent par un effort soutenu dans le domaine de l'assainissement pluvial.

Dès les élections passées, il n'a été facile, pour ne pas dire impossible, de discuter à aucun moment de ce sujet. J'ai donc écrit et distribué  aux conseillers de la majorité plusieurs documents, celui accessible par le lien suivant est une version actualisée du 4 juin 2014, on y notera déjà  en section 5 le titre évocateur "Une approche nouvelle de l'assainissement" :

Il y eut aussi, d'abord en direction de l'Agglo, puis, celle-ci s'étant déclarée  incompétente sur l'assainissement pluvial, en direction du Département, une initiative dans le but de réaliser quelques travaux avant la fin de 2014. Ce document, actualisé en juillet 2014, est accessible par le lien suivant :

En l'absence de tout intérêt et soutien de la direction municipale ce  projet demeura sans suite.

  • La recherche de sources potentielles de financement et les études.

J'ai déjà mentionné les interventions auprès de l'Agglo, infructueuses, et du Département, plus optimistes pour les travaux d'urgence. Il y eut aussi cette série de réunions avec le PNR de la Sainte Baume et le Syndicat Intercommunal de la Provence Verte, regroupés pour atteindre la taille nécessaire à une candidature au programme Européen LEADER. Celui-ci sera doté sur les cinq ans à venir de 2 Millions d'Euro qui transiteront par la Région PACA . Notre candidature  a été acceptée.

 Du côté de la Région, une initiative importante s'est développée dans le cadre de la Transition Energétique, avec un volet sur la lutte contre les conséquences du changement climatique. Une réunion s'est tenue le 2 décembre 2014 à l'Hôtel de Région, pour laquelle j'avais préparé le diaporama reproduit plus bas et je disposai de tout le temps nécessaire de présenter la problématique à laquelle nous sommes confrontés.

Malgré l'intérêt évident de ces pistes, et l'approche de la tenue de la conférence COP21, elles ont été abandonnées par la direction municipale.

Un projet confronté au changement climatique. (photos J.Sabot)

Ce diaporama, forcément schématique, s'appuie sur les études de climatologues dont on peut citer un rapport synthétique, bien documenté, provenant de l'Assemblée Nationale. Celui-ci  prévoit des périodes sans pluie plus longues en été et des épisodes pluvieux plus concentrés en hiver,  c'est-à-dire  des inondations plus fréquentes. Il est accessible en suivant le lien :

Il s'appuie également sur les résultats des études du programme Karsteau, porté par un groupe de scientifiques de l'Université d'Aix-Marseille, des hydrogéologues qui recherchent dans le sous-sol karstique les tracés et les débits des eaux souterraines dont on sait qu'ils sont très importants, dans la région du Beausset, Cuges, Aubagne et Gémenos.

Les sites explorés par le programme Karsteau,  et le chantier à Cuges, janvier 2011 (Photo J.Sabot)Les sites explorés par le programme Karsteau, et le chantier à Cuges, janvier 2011 (Photo J.Sabot)

 Les travaux de traçage effectués sur ce territoire avec le soutien de la Région et des Départements du Var et des BdR, sont suivis par la SPL "L'Eau des Collines", Ils ont donné lieu à plusieurs publications. Nous donnons accès par le lien qui suit à l'une d'entre elles, relative  à l'embut de La Boucanière, situé au sud-ouest de la plaine de Cuges:

Les conclusions indiquent que son débit culmine à 1.6 m3 par heure, ce qui signifie que, dans la perspective d'un renforcement de l'assainissement pluvial, d'importants travaux sont absolument nécessaires. A cet égard, la comparaison avec l'embut des Caussols, dans les Alpes Maritimes est éloquante. Le débit de celui-ci dépasse, en effet, 4m3 par seconde, comme le montre le vidéo de Youtube pointée par le lien qui suit :

  • Alors, faisons le point.

Il y a eu, bien sûr, l'événement très positif du vote par le conseil de l'Agglo du soutien à la ZAP de Cuges associé à un montage financier de 32000 € et, du coup, l'étude entreprise sur le terrain par un chargé de mission de la Chambre d'Agriculture. Il y a eu aussi l'intérêt marqué par le SIBVH et de bons échos en provenance des dossiers Européen et Régional.

Il y a par contre des signes moins rassurants relevés dans les déclarations du maire, comme celle de Cuges-Mag d'octobre 2014, p4:

"Concernant l'agriculture, le Préfet nous oblige à mettre le plaine en zone agricole protégée, il va donc falloir s'y atteler, ..."

Si le Préfet a pu s'exprimer sur l'avenir de la plaine, il n'est pas en son pouvoir de nous obliger à ceci ou cela ! La déclaration du maire ne sonne pas vraiment comme un soutien appuyé au projet agricole. De même, dans le Cuges-Mag de décembre 2014, un article abusivement signé du "Groupe des élus de la majorité", le projet agricole n'est même plus mentionné, sinon peut-être, supposé dans les points de suspension :

"sur la réalisation concrète de notre programme électoral : programme de voirie, chantier du presbytère, du centre du village, du groupe scolaire, de la cave coopérative, de la déviation ..."

Enfin, lors du conseil municipal du 16 janvier 2015, en réponse à mon observation que dans la liste des chantiers proposée, pas un Euro n'était prévu pour l'assainissement pluvial de la plaine, il y eu cette annonce du maire "d'une programmation de travaux de la part de la DDTM et l'ARS, bien plus importante que ce que je pourrais penser ". Cela fait plus de deux mois, et l'on n'a toujours aucune nouvelle de "cet important programme", et les sites Web de la DDTM et l'ARS restent tout aussi muets sur le sujet ! Ce programme ne serait-il que virtuel ?
Mise à jour d'octobre 2015 :
9 mois après, toujours aucune nouvelle de ce fameux programme. Son annonce n'était finalement que de "l'enfumage" !

Il reste que la référence de tous les acteurs du projet devrait être le Schéma Directeur de l'Assainissement pluvial réalisé par la SEM en 2012, à l'exception sans doute de l'entretien des embuts que ce document ne prend pas, ou peu, en considération. Ces documents peuvent être consultés sur le site de la commune, nous donnons cependant ici, en raison de son importance, le plan des aménagements et travaux proposés par la SEM au terme de son étude :

Il suffirait, pour des gens à court d'idées, de puiser parmi les nombreuses propositions de ce plan !

Le 11 janvier 2016

Après deux ans de mandat,  où en est-on du projet "Irrigation, Agriculture et Environnement" ?

Au terme de pratiquement deux années de mandat municipal  et quelques délibérations votées concernant la Société du Canal de Provence (SCP), le Contrat de Rivière du Syndicat Intercommunal de l'Huveaune (SIBVH), la Zone Agricole Protégée (ZAP), il nous semble utile de faire, au-delà des communiqués de presse, le point sur l'état du projet de développement agricole de la plaine qui a été largement présenté lors des élections municipales de mars 2013 en vous proposant le schéma suivant:

  • Rappels et informations,
  • Présentation du projet de territoire,
  • Le bilan de deux ans de mandat,
  • Propositions d'action municipale.
  • Rappels sur les dispositifs ZAP et PAEN :

Il existe plusieurs dispositifs juridiques destinés  à protéger de la pression urbanistique les terres agricoles et les bois, dont deux importants et très voisins, la Zone Agricole Protégée (ZAP) et le Périmètre de protection et de mise en valeur des Espace Agricoles et Naturels périurbains (PAEN). On pourra accéder à de plus amples informations sur le sujet grâce aux liens suivants :

La ZAP consiste en une servitude d’utilité publique instaurée par arrêté préfectoral, à la demande des communes, elle est délimitée de façon précise et donne lieu à une enquête publique.
Le PAEN est un dispositif voisin , mais associé en plus à un projet (ex: irrigation) et est conduit au niveau Départemental. Les deux dispositifs ont en commun de rendre un retour en arrière très difficile dans le but de freiner la spéculation foncière.
On peut donner deux exemples situés pas très loin de chez nous pour lesquels on dispose de nombreuses informations :

La ZAP de La Roquebrussanne, située dans le Var sur le territoire du PNR de la Sainte Baume. Elle s'étend sur 1100 ha, et disposait dès le départ d'une dynamique forte orientée principalement vers la viticulture. On peut accéder à tous les dossiers de la ZAP en suivant ce lien :

 Le PAEN de la commune de Velaux, dans les BdR, s'étend sur plus de 300 ha, avec environ un tiers de sa superficie laissée en friche et des parcelles très morcelées. Il est associé à un projet d'irrigation par la Société du Canal de Provence. Une page entière du site internet de la commune est réservée à ce projet , site sur lequel on peut accéder à tous les dossiers, diagnostic, délimitation, conventions  etc ...

L'examen de ces deux situations constitue un enseignement intéressant pour aborder le cas de la ZAP de Cuges-les-Pins dont le périmètre d'étude est de 307 ha, un taux de friches d'environ 30%, un fort morcellement, et un projet d'irrigation, bref, une situation beaucoup plus voisine du PAEN de Velaux que de la ZAP de La Roquebrussanne.
La première initiative concernant la ZAP de Cuges date en fait de décembre 2013, par une déclaration d'ouverture de la procédure par la municipalité précédente et il est étonnant de noter que lors de la délibération du conseil municipal du 3 décembre 2013, le maire et la première adjointe actuels, qui étaient à l'époque conseillers municipaux n'ont pas cru utile de voter pour l'ouverture de la ZAP de leur commune ! d'autant plus étonnant que le texte de la délibération ne comportait aucun élément polémique, exemple :


Vous pouvez accéder au texte complet de cette délibération du conseil municipal du 03/12/2013 qui a tout de même quelque chose d'historique !

Au fil de cet article nous allons fournir tous les documents dont nous disposons aujourd'hui, en particulier celui résultant de l'étude conduite par la Chambre d'Agriculture. On observe que, contrairement aux deux communes que nous avons citées,  celle de Cuges-les-Pins n'a toujours pas, à ce jour, publié sur son site la moindre information sur ce grand dossier !

  •  Présentation du projet de territoire :

Je l'ai déjà dit à plusieurs reprises, ce projet doit être abordé de façon globale, c'est une question de cohérence, le chantier de l'irrigation sera très important (10 millions d'Euro), et pour être éligible aux subventions il faudra présenter un projet agricole solide et ambitieux, et ceci ne sera possible que si les problèmes d'assainissement pluvial, dus à la conformation géo-morphologique (poljé: voir par exemple ce document sur Wikipedia)  et amplifiés par les effets du changement climatique seront, sinon résolus, du moins sous contrôle : les agriculteurs en activité et les futurs porteurs de projets ne doivent pas être pénalisés par des conditions plus défavorables qu'ailleurs.
On pourra consulter sur ce site lui-même des articles publiés précédemment :  le projet d'irrigation et la question des embuts en début de cette page ou des éléments sur le changement climatique, et, même envisager des interventions dans les collines environnantes, destinées à réduire le ruissellement, comme la construction de retenues collinaires . Il faudra enfin aborder des problèmes "horizontaux"  comme le regroupement de parcelles afin de rationaliser aussi bien l'accès à l'irrigation que le travail des agriculteurs.

  • Le bilan de deux ans de mandat :

On reprend ici, la séquence des faits et remarques qui ont ponctué les deux années passées en relation avec le projet agricole, en gardant sous les yeux le plan de la ZAP extrait du rapport de la Chambre d'Agriculture, simplement pour fixer les idées  :

la délimitation du périmètre d'étude de la ZAP de Cuges-les-Pins cerclée en rouge (chamb.agri.13).la délimitation du périmètre d'étude de la ZAP de Cuges-les-Pins cerclée en rouge (chamb.agri.13).

  • La convention entre la Commune et la SCP :

Lors de la réunion du 28 avril 2015 du conseil municipal une convention proposée à la commune par la Société du Canal de Provence est soumise au vote. C'était l'occasion idéale pour adjoindre au projet un volet concernant l'assainissement pluvial et l'entretien des embuts, d'autant que la SCP est, dans la région, la seule entreprise à posséder à la fois l'ingénierie et les matériels. Il n'en a rien été : une belle occasion manquée !
Voici les liens, d'une part sur le contenu de la Convention sur un aménagement hydraulique avec la SCP,  et d'autre part mon intervention à propos de cette délibération.

  • La recherche de subventions :

Simple rappel de choses déjà écrites en première partie de cette page, les voies Régionales et Européennes de subventions ont été abandonnées ou négligées dès le moment où, las de ne trouver aucun interlocuteur dans la majorité municipale, j'ai dû me résoudre à renoncer à des responsabilités que, de toutes façons, il ne m'était simplement pas possible d'assumer.

  • Le Contrat de Rivière du SIBVH :

Après une période d'optimisme raisonné la mauvaise surprise arriva au conseil municipal du 4 septembre 2015, avec l'approbation du Contrat de Rivière du SIBVH ( c'est un document de 200 pages, et 25 Mo !) qui fixe pour 5 années les initiatives du Syndicat Intercommunal du Bassin Versant de l'Huveaune. On n'y trouve, en effet, rien pour la commune concernant l'assainissement pluvial et les embuts, et en plus le maire, par ailleurs délégué de l'Agglo pour le Contrat de Rivière, qui s'en accommode parfaitement ! Ceci a été déjà exposé sur la page "Conseil" du site, et je me bornerai à rappeler ici le lien sur mon intervention au sujet de cette délibération.

  • Les Schémas Directeurs de l'eau :

Au conseil du 24 septembre 2015 vient l'approbation du Schéma d'Alimentation en Eau de la Commune que doit faire réaliser la SPL "l'Eau des Collines", je m'étonne de ce que les travaux sur les  communes d'Aubagne et La Penne sur Huveaune comportent un volet sur l'assainissement pluvial et pas notre commune. La réponse du maire, en guise d'explication,  résume les choix opérés :  "Aubagne et la Penne paient ...", en effet c'est un argument imparable !
Depuis deux ans de mandat on n'a vu aucune intervention municipale ni rien de ce qui pourrait ressembler à un plan pour améliorer l'assainissement pluvial, par contre les décharges dans la plaine
, qui ne font qu'aggraver la situation,  ont repris comme nous le signalons sur la page "Environnement" de ce site.

  • L'étude réalisée par la Chambre d'Agriculture :

On arrive au plat de résistance, merci à ceux qui sont arrivés jusque là !
Le rapport commandité par l'Agglo du Pays d'Aubagne a été réalisé par A.Villeneuve, conseiller "Aménagement du Territoire" à la Chambre d'Agriculture des BdR
. C'est un gros document (61 pages !) très professionnel, qui aborde tous les aspects du problème de la plaine agricole jusqu'à ses spécificités environnementales et son dispositif d'assainissement très particulier. Il aborde aussi l'examen des cultures anciennes et celles qui pourraient être développées, à travers une concertation poussée qui a débouché sur la création d'une association d'agriculteurs de la plaine.

C'est un document qui, à coup sûr, devrait être lu et étudié par toute personne intéressée par le devenir professionnel et économique de la commune - et intéressé par la perspective de la mutation de son statut de "village dortoir" - C'est la raison pour laquelle, en l'absence d'une publication sur le site de la commune, je le mets à la disposition de tous malgré son format volumineux (12.2 Mo). il peut être téléchargé sur ce site en suivant ce lien, peut-être après avoir dû patienter quelques instants :

Nous donnons également un document volumineux (6.3 Mo) mais intéressant, le périmètre officiel de la ZAP tel qu'il a été voté au conseil municipal de Cuges les Pins le 23 juin 2016, sur une carte où figurent toutes les parcelles incluses dans le périmètre retenu :

Cependant, une chose me dérange à la lecture du rapport. Alors que depuis deux ans on est censé travailler sur le projet d'irrigation par le Canal de Provence, celui-ci n'est même pas cité dans le rapport.  L'irrigation y est abordé mais plutôt, me semble-t-il,  à travers la suggestion d'un forage collectif. Or il paraît évident, même pour un non professionnel,  que l'architecture technique et économique du projet agricole sera fortement influencé par le type d'infrastructure d'irrigation choisi - SCP ou forage -
J'interprète ce que je considère comme une lacune comme le résultat d'un manque d'impulsion communiqué par la direction municipale. Je pense qu'une réflexion soutenue entre elle et le conseiller de la Chambre d'Agriculture aurait dû se traduire par la prise en compte des conditions spécifiques de la perspective d'un gros chantier pour l'irrigation. Simple affirmation d'une volonté politique.
Lors du conseil municipal du 17 décembre 2015, j'ai fait part de mes doutes par une intervention écrite  à laquelle on pourra accéder en suivant ce lien.

  • La communication et l'implication des propriétaires :

On a déjà mentionné l'absence d'une information détaillée concernant le projet sur le site de la commune. On ne voit pas non plus le signe d'une initiative visant à impliquer les propriétaires des parcelles de la zone agricole.  Je rappelle, pour comparaison, que  la première réunion d'information sur le dispositif du PAEN, organisée par la Mairie de Velaux, s'était déroulée suite à l'invitation de 400 propriétaires !
La taxe sur le foncier non bâti en zone agricole pourrait aussi être utilisée afin d'inciter les propriétaires à mettre ou remettre en culture leurs parcelles, prendre des initiatives de remembrement etc ...

  • L'état de la voirie sur le périmètre de la ZAP :

La voirie dans un état déplorable dans la plaine, ce qui handicape les exploitants agricoles, ne fait pas non plus l'objet d'un plan de réfection. La zone agricole semble largement exclue du tableau de phasage des interventions sur la voirie prévues pour la durée du mandat municipal. J'ai par ailleurs signalé, voir la page Environnement , la circulation des poids-lourds d'un prestataire de Façoneo (Agglo) sur des voies de la plaine, et que l'interdiction a continué d'être outrepassée après que je sois intervenu.

  • Pour conclure, on peut brièvement qualifier le bilan observé :

la métaphore du train ...la métaphore du train ...- la Société du Canal de Provence a proposé,

- la Chambre d'Agriculture a travaillé,

- le SIBVH nous a ignorés,

- l'Agglo du Pays d'Aubagne nous a supportés,

- la direction municipale a regardé.

 

  • Formulons quelques propositions d'action municipale :
  •  Assainissement pluvial :
  •  Demander à la Société du Canal de Provence d'inclure dans la convention avec la commune un volet relatif  à l'assainissement pluvial, au plan technique et aussi financier, comme mesure indispensable  à un projet agricole ambitieux.
  • Demander au SIBVH de revoir sa copie du Contrat de Rivière au sujet de la prévention contre les inondations et du traitement régulier des embuts de Gémenos et Cuges, étrangement ignorés.
  •  Monter un projet pour être soumis au "Groupe d'Acteurs Locaux Sainte-Baume Provence-Verte" en vue d'obtenir une subvention au titre du programme LEADER destinée à couvrir au moins une partie du programme d'assainissement.
  • Essayer de renouer avec la Région au sujet du programme sur la Transition Énergétique et la  lutte contre les effets du changement climatique qui s'accompagne de plans  d'investissement.
  • Projet agricole :
  • Demander à l'Agglo et à la Chambre d'Agriculture de compléter l'étude de la ZAP pour y inclure explicitement l'hypothèse de l'irrigation de la plaine par le Canal de Provence et examiner de façon précise les conséquences et les  contraintes qui en découlent.
  • Lancer immédiatement le recensement de tous les propriétaires des parcelles du territoire de la ZAP, à l'instar de ce qui a été fait à Velaux dans le cadre de son PAEN, et les associer à la concertation sur le projet avec les agriculteurs en activité.
  • Mettre à l'étude, avec l'aide de fiscalistes (ex: Centre des Impôts) un dispositif concernant la taxe sur le foncier non bâti en zone agricole, destiné à inciter les propriétaires à mettre ou remettre leurs parcelles en culture (par un jeu d'augmentation de taux et d'extension des exonérations). Lors de la conférence du 12 décembre 2015 à Saint Maximin, organisée par le PNR Sainte Baume sur le thème "Préserver les terres agricoles, un enjeu pour l'avenir", le Président de Terre de Liens, Paca, Pierre Fabre, a estimé cette idée tout à fait pertinente.
  • Établir un plan et un échéancier consacré à la réfection de la voirie sur le territoire de la ZAC.

invitation à la discussion : échangez sur le projet,  donnez vos impressions, intervenez en bas de page ou en utilisant le mail sur la page "Contact".  Je m'entretiendrai avec plaisir avec les personnes intéressées.

Terminons sur un propos anecdotique, voire comique, en relation avec la gestion municipale du projet agricole :
Au lendemain des élections la délégation pour l'agriculture m'était confiée, mais un peu après la démission d'un adjoint je découvrais à la lecture de Cuges-Mag qu'elle m'avait été retirée. Pourquoi ? mystère ... au profit de H.Blanc qui n'avait pas non plus été informée. Elle y renonça quelque temps plus tard. Et c'est à l'occasion d'une réunion sur la ZAP que le nouveau titulaire sembla découvrir sa nouvelle fonction ! Ne cherchez pas la solution sur le site de la commune, vous pouvez vérifier (le 11/01) que les informations sur les responsabilités de chacun sont quelque peu aléatoires !

En ces temps difficiles on pourrait valablement faire l'économie des indemnités de l'adjoint à la communication. Avec toutes les démissions enregistrées il a peut-être été dépassé, mais cela fait quand même plusieurs mois que j'ai signalé, sans succès, le problème en conseil municipal ...

  • Quelques liens utiles sur l'agriculture, l'eau et l'irrigation.

Il y a tout d'abord la Société du Canal de Provence, société d'économie mixte présidée par le Président de la Région PACA :

Le document suivant est riche d'informations sur l'agriculture méditerranéenne, Il a été réalisé par les chambres d'agriculture des Régions PACA et Languedoc-Roussillon, on peut  y lire, page 9 :
"100 hectares mis à l'irrigation en région méditerranéenne, c'est une création nette de 22 emplois directs et indirects."

Téléchargez la charte agricole de l'Agglo du Pays d'Aubagne et de l'Etoile qui a succédé à la charte agricole d'Aubagne de 1992 :

Un point de vue intéressant parce que extérieur, c'est une étude de la charte agricole d'Aubagne par des sociologues aixois :

Un document important, la Directive Territoriale d'Aménagement des Bouches du Rhône, fixe les orientations fondamentales de l’État en matière d’aménagement et d’équilibre entre les perspectives de développement, de protection et de mise en valeur des territoires . Voir en particulier, p123, la section "Gérer les espaces agricoles" :

Le site de "Terre  de Liens", un réseau associatif qui accompagne les paysans pour leur accès à la terre, regroupe l'épargne des citoyens pour acheter des fermes, Ex: la ferme des Jonquiers à Aubagne :

Le CETA, d'autres militants du développement agricole, associés depuis des années à l'élaboration de la charte agricole du pays d'Aubagne :

On examinera avec intérêt les résultats d'expériences provenant d'autres communes en matière de protection et mise en valeur des terres agricoles :

Le site du SIBVH, Syndicat Intercommunal du Bassin Versant de l'Huveaune, qui regroupe 27 communes concernées, et dont la tâche est notamment d'établir  le Contrat de Rivière :

La Société Publique Locale "l'Eau Des Collines", créée sur le périmètre de l'Agglo du Pays d'Aubagne et  dont la vocation est de gérer les réseaux d'eau et d'assainissement des communes, comme déjà  Aubagne et La Penne-sur-Huveaune :

Et, enfin la Charte régionale de l'eau de la Région PACA, qui peut être téléchargée à l'adresse :

 

L'agriculture a besoin d'eau et .... de beaucoup de lumièreL'agriculture a besoin d'eau et .... de beaucoup de lumière

  • Et pour finir, si on reparlait un peu du sac d'or !

    On a vu resurgir à l'occasion de diverses discussions ce fameux sac d'or dont il a été question pendant les élections municipales, l'opposition l'a ressorti, et bien que je ne fasse plus partie de la majorité je continuerai d'assumer le concept, non pas de façon électoraliste ou capitaliste mais en me référant à une métaphore plus ancienne, qui était la mienne dès le début, celle bien connue du "laboureur et ses enfants", ( oui, je sais, c'est pas du neuf  ! ) une  fable de La Fontaine :

    D'argent, point de caché.
    Mais le père fut sage
    De leur montrer avant sa mort
    Que le travail est un trésor.

et en m'appuyant sur le document cité plus haut :

 

je sens toutefois que le débat n'est pas clos, bon, on pourra en reparler ...