La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.
La Lozère

Partager via un média social

Les Républicains

survivront-ils à Fillon et Wauquier ?
heureusement que les Balkany sont là !

un petit clic pour la page "Galerie" ...un petit clic pour la page "Galerie" ...


« rester connecté à la vraie vie »

Cliquez pour lire l'article de Médiapart.Cliquez pour lire l'article de Médiapart.

Nos animaux fétiches "Jojo le Mérou" et "Paul le Poulpe" sont désormais rejoints par "François le Homard".

Gilets jaunes

Forcément, ils sont moins nombreux aujourd'hui ...

Cliquez sur la photo pour visiter notre diaporama "Gilets jaunes".Cliquez sur la photo pour visiter notre diaporama "Gilets jaunes".
Voie de Valdonne

16 juin à Roquevaire, le collectif V2V maintient la pression.

Cliquez sur la photo pour accéder à l'article de La Provence.Cliquez sur la photo pour accéder à l'article de La Provence.Et pour accéder à la dernière conférence de presse, c'est ici.

Banalisation des violences policières:
Gazés à bout portant comme des insectes !

Cliquez sur la photo pour lire l'article de Reporterre du 29 juin.Cliquez sur la photo pour lire l'article de Reporterre du 29 juin.Plus de 300 activistes non violents se sont regroupés sur le pont de Sully, à Paris, pour dénoncer l’inaction face au dérèglement climatique. Gaz lacrymogène dans les yeux, coups de matraque, injures… la réponse de l’Etat. C'était le 28 juin en pleine canicule.

bl

lllllLL'été de Trump à Metz,

Il pique une tête dans la Moselle.

cliquez pour lire l'article du huffingtonpostcliquez pour lire l'article du huffingtonpost

06/09/2018  Ouf ! Gaudin démissionne de la Métropole.

Il va pouvoir se concentrer sur la gestion de sa mairie de Marseille actuellement étrillée par le Parquet National Financier, la Cour des Comptes et le Préfet  (3 articles de Médiapart) :

1/3: Dans les placards de la municipalité,

2/3:  Et le service public, il est où ?

3/3:  Des bibliothèques à la dérive.

Marseille 5 nov : l’effondrement de trois immeubles illustre l’incurie des pouvoirs publics.

 Accédez à l'article de Médiapart du 06/11/2018. Accédez à l'article de Médiapart du 06/11/2018.

L'heure des comptes aurait-elle sonné ?

Sarkozy, Kadhafi, et aussi Guéant et Rama-Yade qui, aujourd'hui , s'occupe du "cri de détresse des iraniennes" ...Sarkozy, Kadhafi, et aussi Guéant et Rama-Yade qui, aujourd'hui , s'occupe du "cri de détresse des iraniennes" ...

 "Paul Bismuth", Bygmalion, mais surtout les soupçons de financement libyen visent désormais N.Sarkozy et son entourage.
"L'histoire d'une haute trahison", le livre de F.Arfi et K.Laske, résultat de six ans d'enquête, vient de paraître.
21 mars 2018 :
Sarkozy est mis en examen pour "corruption passive, financement illégal de campagne électorale et recel de détournement de fonds publics  libyens".
29 mars 2018 :
Sarkozy est renvoyé en correctionnelle  pour trafic d’influence et corruption à la Cour de cassation.
8 octobre 2018 :
  petit à petit,  ça vient ...
N.Sarkozy voit son premier recours dans l'affaire des "écoutes" rejeté par la justice.
25 octobre : nouveau coup dur !
Affaire Bygmalion : la cour d'appel confirme le renvoi en correctionnelle de N.Sarkozy.
30 janvier 2019 :
Financement Lybien : Nicolas Sarkozy perd définitivement contre Médiapart devant la cour de Cassation.
25 mars 2019 :
Affaire des "écoutes": La justice rejette les recours de N.Sarkozy.

19 juin 2019 :
Dans l'affaire Paul Bismuth N.Sarkozy sera bien jugé pour corruption, une première pour un président de la République.

encore à suivre, patience ..., les Gilets Jaunes, eux, passent en "comparution immédiate". La justice est la même pour tous, mais à une vitesse adaptée à chacun !

Guernica :
les 80 ans du tableau de Picasso et des bombes nazies sur la ville.
Le 26 avril 1937, la petite ville basque espagnole brûlait sous les bombes larguées par des avions de la légion Condor envoyée par Hitler.

En savoir un peu plus sur le sujet...


 Page Actualité

12 juillet 2019 :  Instrumentalisation de la Saint Eloi.

29 janvier 2019 :   Vaudeville municipal à Cuges .

25 octobre 2018 :  La campagne lozérienne 2018, ce fut un bon cru.

16 mai 2018 :   Et maintenant, à vous de jouer !

15 mai 2018 :   Une rando-Découverte le 21 Mai .

30 mars 2018 :  Au Conseil de Territoire, abandon du Val'Tram et un forage suspect pour la ZAP de Cuges.

24 janvier 2018 :  Accident mortel de parapente à Cuges.

19 octobre 2017 :  Réunion sur l'environnement au Circuit du Castellet avec les riverains.

20 octobre 2017 : Révision du PLU: l'occasion imprévue de rendre un hommage appuyé à la "coquille".

22 mai 2017 :  Avis d'enquêtes publiques sur la ZAP et l'aérodrome du Castellet.
Les commandes groupées pour les restaurants scolaires.
Législatives et la fameuse "réserve parlementaire" .

3 mai 2017 :  Le deuxième tour des élections présidentielles, le 7 mai.

30 mars 2017 :  La demande par le maire de révocation du Directeur des Services Techniques mise en échec par le Conseil de Discipline.

14 février 2017 :  A travers le contrat avec "l'Eau des Collines", le maire se débarrasse d'un service municipal, un de plus !

7 février 2017 :  Plutôt un présumé-voleur que la défaite !  Les élus LR de la 9eme circonscription ne sont pas très regardants.

23 décembre 2016 :  La photo du président de PACA Estrosi en compagnie du tueur du 14 juillet de Nice.

24 octobre 2016 :  Un tour d'horizon sur la rentrée d'automne 2016.
 18 sept. 2016 :  Un procédé de traitement des rejets liquides dans les calanques, permettant de retenir les métaux, est actuellement en test à l'usine Alteo de Gardanne.  Sur ce sujet délicat lire aussi ...

7 juillet 2016 : Enquête publique sur le Plan d'Exposition au Bruit de l'aérodrome du Castellet, le maire et l'adjoint Rossi désavouent le Conseil.

15 juin 2016 :   Gens du voyage, et si l'on jouait une musique différente ?
6 juin 2016 :  la commémoration particulière de Siou-Blanc à Signes.

 le Chant des Partisans est joué à l'harmonica. le Chant des Partisans est joué à l'harmonica.

du 4 au 12 juin :  le cinquantième anniversaire du Parc de OK Corral.
19 avril 2016 :  la nouvelle rubrique mondaine !
1er avril 2016 :  l'achat d'un minibus et le Débat d'Orientation Budgétaire au CCAS
27 mars 2016 :  la bavure ordinaire filmée
Cuges-les-Pins :  un village français...
31 janvier 2016 :  les "vœux" du maire !
10 décembre 2015élections régionales
14 novembre 2015attentats, Paris, Irak, Syrie..

Alien ou le

"8ème passager":

et si nous avions à la mairie de Cuges un conseiller de plus
(ou de trop) ?
7 juillet 2
015 : 
le conseiller surnuméraire

6 juin 2015 :  commémoration à Siou Blanc



 Mandela parle de Fidel Castro

Mandela parle de Castro ...Mandela parle de Castro ...

29 nov 2016. Le dictateur, le tyran, le despote... ces derniers temps il a été difficile d'échapper aux idées simples ! Alors, si vous n'avez pas aimé les propos de Ségolène Royal sur Fidel Castro, peut-être aimerez-vous ceux de Nelson Mandela ?


Michael Moore ne s'était pas trompé !

Le réalisateur Michael Moore, à l'inverse de la plupart des médias US et instituts de statistique, avait prévu, par ses observations, la victoire  de Trump. Suivez ce lien pour accéder aux billets qu'il a publiés sur le site HuffingtonPost C'est intéressant et instructif !


  Scoop

fauconnerie: cliquez pour la page Liens...fauconnerie: cliquez pour la page Liens...Pour le cinquantenaire du Parc OK Corral
les rapaces font leur apparition.

accédez à l'article en page Liens ...>

 Salon de l'auto à Cuges

L'ex-futur-minibus-municipal va être expertisé après sa visite à OK-Corral .... 357 ou calibre 44 ?  Une nouvelle saison de la série "Les Experts CLPPD".


 Conseil Municipal de Cuges-les-Pins

22 février 2018 :  Cour Régionale des Comptes, Débat d'Orientation budgétaire etc ...

18 décembre 2017 :  PLU, perte de compétences, et arrêt des repas spéciaux, etc ... !

10 novembre 2017 : Pour la 4eme fois cette année, le quorum n'était encore pas au rendez-vous !

22 mai 2017 :  La charte du Parc Naturel Régional de la Sainte Baume.

6 avril 2017 : Le budget de la commune et ... encore la ZAC des Vigneaux.

20 mars 2017 : le Débat d'Orientations Budgétaires.

02 mars 2017 :  Un conseil sur le personnel com- munal, la médiathèque, les décharges etc ...

16 janvier 2017 :   Un conseil plutôt "chaud".

12 et 19 décembre2016 :  Les 2 derniers conseils "fantômes" de fin d'année !
7 novembre 2016 :  le contrat de la gestion de l'eau et le marché très douteux d'un chantier de voirie.

23 juin 2016 :  16 délibérations sous le signe de la censure !
19 mai 2016 : 
logements sociaux, modification du PLU... et un festival "d'approximations".
13 avril 2016 :  le minibus, le budget et  le contrat de mixité sociale et encore les décharges !
29 février 2016 :  le débat d'orientation budgétaire.
12 novembre 2015 :  une démission de plus et l'imbroglio de l'annulation de PLU.
3 septembre 2015
à deux reprises le maire se dérobe devant ses responsabilités.
24 juin 2015 : le droit d'expression des élus.
4  juin 2015 :  la réfection de la voirie.
28 avril 2015 :  budget, irrigation et  cantine scolaire.
19 mars 2015 : 
le fonds Gabriel Vialle et la révision du PLU.
janvier 2015 : 
l'intermède du corbeau.

à Gémenos Fralib est devenu la SCOP-Thé-Infusions

La SCOP-TI sur la page LIENS...La SCOP-TI sur la page LIENS...

En mai 2015,   la production a redémarré à Gémenos, et fin septembre le thé des ex-Fralib est arrivé sur les rayons de Auchan, Carrefour, Casino, Intermarché et Franprix où l'on peut désormais s'approvisionner !

Que diriez-vous de cette idée : irriguer la Monument Valley, avouez que ça aurait de la gueule ? et avec l'explosion de  la production de cactus ouvrir une gigantesque distillerie de mezcal ?


Moteur de recherche interne avec Google    


Des Barbelés sur la prairie

La Lozère, le Lac de Naussac et la "Loi Littoral".

Situé au Nord de la Lozère, en Margeride, le lac de Naussac est une retenue artificielle, fermée par un barrage dont la construction démarra à la fin des années 70, destinée à réguler le cours de l'Allier et de la Loire. L'altitude d'environ 1000 mètres, le relief doux et la végétation font de ce territoire un lieu très apprécié des amateurs de randonnée, à pied, à cheval ou à VTT, pendant la période estivale. On a donc en été de la fraîcheur, de l'eau, de l'herbe et des chevaux, alors tout va bien ? Pas vraiment car il y a aussi les clôtures en barbelés, omniprésentes, même là où, selon la loi, elles ne devraient pas être. C'est de ce problème qu'on va s'occuper ici, en fait on devrait dire "continuer de s'occuper", car l'action entreprise avec quelques amis de la région, a débuté voilà plusieurs années.

Je profite de la création de ce site pour offrir à cette action quelques chances de plus de réussir.

Dans un premier temps je vais déposer sur cette page des documents écrits depuis 3 ou 4 ans afin de faire le point sur les démarches effectuées et de bien cadrer l'action qui doit être conduite aujourd'hui, dans un contexte nouveau qui est marqué par la création en cours du Parc Naturel Régional des Sources et Gorges de l'Allier, une étape importante dans l'organisation environnementale et touristique du territoire. Les internautes lozériens sont les bienvenus et je les encourage à télécharger tous les documents qui leur semblent utiles, à utiliser le mail pour des suggestions, à faire eux-mêmes connaître ce site, à l'enrichir de nouveaux documents, etc... enfin, le schéma désormais usuel.

Pour la suite ce devrait surtout être aux amis lozériens de prendre l'initiative, cette page pouvant jouer alors le rôle de lieu de dépôt, de rencontre  et d'échange.

 

Le lac de Naussac, lozère,  1000m, 1050ha, vu depuis un bivouac des cavaliers de PalhèresLe lac de Naussac, lozère, 1000m, 1050ha, vu depuis un bivouac des cavaliers de Palhères

Allez, c'est parti !

Pour chaque élément de la liste qui va être parcourue on présente brièvement le contexte et le résumé des démarches, en suivant l'ordre chronologique, et faisant suivre immédiatement les liens sur les documents, des fichiers au format PDF (Portable Data Format),  et les images.

  •   Exposé des données pour les nouveaux arrivants.
  •   Les démarches officielles, en 2011 et 2012.
  •   Aggravation du problème.
  •  La création du Parc Naturel Régional relance le sujet.
  •  Les perspectives.
  • Exposé des données pour les nouveaux arrivants.

Le lac de Naussac est soumis, du fait que sa superficie (1050ha) est supérieure à 1000 ha, à la Loi Littoral, un dispositif destiné à préserver le caractère public des côtes maritimes et les berges des grands lacs.

Voici ce que dit Wikipedia au sujet de cette loi :
La loi relative à l'aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral dite loi littoral est une loi française qui vise à encadrer l'aménagement de la côte pour la protéger des excès de la spéculation immobilière et à permettre le libre accès au public sur les sentiers littoraux. Cette loi a été votée à l'unanimité par le Parlement français en 1986 et est entrée en vigueur le 3 janvier 1986 > texte officiel de la loi.

Son application s'accompagne souvent de l'intervention du Conservatoire du Littoral, un organisme dont la vocation est d'acquérir des tronçons de littoral en vue d'assurer leur protection. Autour du lac de Naussac la situation est parfaitement claire à partir du moment où les terrains qui bordent le lac son la propriété de la collectivité nationale par l'intermédiaire le l'Etablissement Public Loire.

Or la circulation autour du lac est, dans les faits, rendue impossible à cause de clôtures illégalement disposées par quelques personnes privées afin de donner accès au lac à du bétail, et cette situation perdure, suite à des connivences, depuis la mise en eau du lac. La densité de clôtures a même eu tendance  à s'accroître au fil des ans, interdisant toute initiative de développement touristique.

  • Les démarches officielles, en 2011 et 2012.

Las de constater, année après année, des difficultés grandissantes pour circuler, dans mon cas à cheval, dans cette région dont je suis un visiteur fidèle, j'ai fini par me résoudre à intervenir, en accord avec des professionnels de la randonnée dont je partageais les difficultés. Ma première intervention s'est faite en direction du Préfet de Lozère, le 8 septembre 2011, avec copie aux maires de la Communauté de Communes du Haut Allier (CCHA) et au Conseiller Général de Langogne, voici le lien du document, courrier recommandé AR, que vous pouvez consulter et/ou télécharger:

Ce courrier restant sans réponse ( il n'en eu jamais aucune ! ), je renouvelais ma démarche avec de nouveaux arguments le 25 octobre 2011, voici le lien du courrier, toujours en recommandé AR:

Même scénario, aucune réponse, je décidais alors de m'adresser à l'échelon supérieur, au Préfet de Région Languedoc Roussillon, dans un courrier du 10 décembre 2011 (recommandé AR) où je proposais même mes services comme "commissaire enquêteur" dans le but de débloquer la situation. Voici le lien sur ce courrier qui n'a pas connu plus de succès que les précédents:

Ainsi qu'un courrier au Président de la CCHA , le 23 decembre 2011, et à l'ensemble des Maires du CCHA, dont voici les liens:

Pas de réponse du Président, par contre une réponse de 2 Maires ! Enfin un courrier au Conseiller Général Palpacuer de Langogne, resté aussi sans réponse. J'apprends qu'il vient d'être réélu Conseiller Départemental le 22 Mars 2015, il a certainement d'autres qualités ! voici le lien:

 Avant de parler de la presse voici les photos citées en annexes dans les deux courriers au Préfet de Lozère:

Photos citées dans les deux courriers au Préfet de Lozère

La Presse, à savoir Midi Libre et La Lozère Nouvelle, a été régulièrement informée de mes interventions auprès des élus. Je n'ai pas connaissance d'une publication sur cette affaire de la part de Midi Libre, par contre la Lozère Nouvelle a publié le 11 novembre 2011 ma première intervention auprès du Préfet de Lozère sous le titre:  "Dégradation des conditions de circulation autour du lac de Naussac". Elle a également publié le 6 janvier 2012 un compte rendu d'un Conseil Communautaire où il a été question d'une "correspondance émanant d'un touriste du sud..." (ne cherchez pas, c'est moi !) qui se conclut par la disposition suivante : "Il est convenu de relancer la réflexion sur ce problème dans le cadre d'une commission". Ouf, nous voilà rassurés... !

Tout est vrai, je vous le jure, d'ailleurs je fais mieux, je joins les liens sur les  copies scannées de ces articles:

  •  Aggravation du Problème.

A l'issue de ces démarches infructueuses plusieurs conclusions se sont imposées:

Avec le sourire constatons que les lozériens ne sont pas gâtés, point de vue Préfets, on se souvient  encore de cette Préfète partie avec les meubles de la Préfecture, puis de son successeur, présenté comme un spécialiste de la sécurité, mais certainement pas de la communication, lui qui n'a jamais daigné répondre à aucun de mes courriers, et enfin le dernier, un homonyme mais non parent, qui vient d'être mis en examen pour une affaire de malversation financière liée à la campagne présidentielle de Sarkozy. Rectification il y en a un nouveau que je ne connais pas. Pendant ce temps, les clôtures ont prospéré au bord du lac.

Sur le terrain pas le moindre progrès ni projet, le personnel politique semble paralysé par quelques personnes qui crient plus fort que les autres, ne représentant qu'eux-mêmes et certainement pas la profession agricole. Un lobby comme il en existe un peu partout...

Sans me désintéresser du problème j'ai déplacé mon effort en direction du Parc Naturel de la Sainte Baume, Var et BdR, qui prenait forme, sur le travail dans le cadre d'un CIQ créé pour lutter contre des décharges illégales sur ma commune, Cuges-les-Pins,  et à l'élaboration en vue des élections municipales d'un projet d'irrigation par le Canal de Provence des 270 ha de la zone agricole de la commune. Il en est question dans d'autres pages de ce site.

Cela nous amène, sans perspectives, à l'approche des Elections Municipales, début 2014. C'est à ce moment que démarre une véritable charge, concertée à l'échelle nationale, contre la loi Littoral, qui prend autour du lac de Naussac la forme d'une "révolte paysanne", rapportée par la Lozère Nouvelle le 7 février 2014, sous le titre:

Naussac: "la loi de protection du littoral met l'avenir d'agriculteurs entre parenthèses"

7 fev 2014, Le comité local anti-Loi Littoral, qui "ignorait tout de la Loi Littoral", Photo LN.7 fev 2014, Le comité local anti-Loi Littoral, qui "ignorait tout de la Loi Littoral", Photo LN.

 Heureusement un coup de sifflet ministériel met rapidement "fin à la récré", laquelle sentait quand même un peu l'instrumentalisation, comme le jour où il fallait voir un loup, eh bien c'est encore la jeune Eugénie Brajon qui, opportunément,  "a vu le loup", selon un autre article de LN. Si un jour la Bête du Gévaudan devait réapparaître, ce serait à coup sûr dans son jardin !

Assez plaisanté, voici le lien de l'article cité suivi de ma réaction, je l'avoue un peu tendue, dans LN:

  • La création du Parc Naturel Régional des Sources et Gorges de l'Allier relance le sujet.

Il y eu en effet cette bonne nouvelle concernant la mise en route du processus de création du Parc Naturel des Sources et Gorges de l'Allier, qui inclue le lac de Naussac dans son périmètre.

N'ayant pas, de par mon éloignement géographique, la possibilité de participer aux réunions publiques j'ai consulté les documents proposés. Ne réussissant pas à trouver de référence à la loi Littoral dans la version préliminaire de la charte du Parc dont je disposais, je l'ai signalé par un mail aux organisateurs. Je dois malheureusement constater dans la dernière version de février 2015 du projet de Charte, que cette lacune semble subsister et que rien ne laisse supposer, notamment dans la Disposition 3.1.2 intitulée "Se réapproprier nos lacs et nos rivières", qu'il soit à un quelconque moment proposé de mettre fin à la situation anachronique que nous connaissons aujourd'hui.

  • Et là, un bateau sort du chapeau !

Le navire "l'Arche de Lampedusa" arrive à Naussac,  quelle ambiance à bord !Le navire "l'Arche de Lampedusa" arrive à Naussac, quelle ambiance à bord !

 En effet un nouvel élément apparaît qui n'éclaircit pas le tableau, le projet, semble-t-il commandité par la Communauté du Haut Allier,  une grosse initiative touristique consistant à promener des touristes sur le lac, une navigation de type "cabotage" avec quelques haltes ciblées pour offrir aux plaisanciers la possibilité de s'approvisionner à la ferme  en "produits de terroir", peut-être de la charcuterie tchèque empaquetée à Lanarce.

Si il y a des amateurs pour ce type de croisière,  et les fonds nécessaires à leur financement, pourquoi pas, mais on est tout de même en droit de se poser la question de savoir si cette initiative maritime n'est pas destinée à fournir une ultime alternative à l'ouverture des berges du lac à la circulation du public, contrairement au cas du lac du Bouchet qui, lui, connaît un vif succès renouvelé tous les étés . Serait-on en présence d'une opération de diversion ? On s'interroge.

  • Les perspectives.

Plusieurs voies sont ouvertes qui pourraient être empruntées par les  personnes et les associations motivées par la préservation de l'environnement et le développement durable, je pense par exemple aux "Randonneurs Gévaudanais" qui se sont très tôt manifesté et à bien d'autres... Le Parc Naturel Régional des Sources et Gorges de l'Allier ne dispose pas, tout comme les autres Parcs Régionaux, de pouvoirs exécutifs mais une "mission de préconisation",  il devrait être la cible principale des démarches individuelles et collectives .

  • Intervenez auprès des instances du Parc, dans les réunions et directement sur son site,
    notamment au travers des onglets "Contactez-nous" et "Boîte à Idées" de son site Web.
    Projet de Parc Naturel Régional des Sources et Gorges du Haut-Allier.
  • Contactez le Conservatoire du Littoral, voici deux liens utiles:
    Conservatoire du Littoral.
    Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie.
  • Si, comme moi, vous pensez que la création du Parc Naturel ne peut faire l'impasse du respect de la Loi Littoral, et si vos démarches dans ce sens ont échoué alors adressez-vous à la Fédération des Parcs Naturels Régionaux. Il y a actuellement une cinquantaine de parcs régionaux et les nouveaux venus doivent, pour recevoir leur agrément,  présenter des dossiers irréprochables, voici le lien :
    Fédération des Parcs Naturels Régionaux.
  • Utilisez notre site tombstonepost, faites le connaître, il pourra diffuser vos contributions et documents pour un développement touristique harmonieux, respectueux des populations et de la nature.
  •  Une halte au bord du lac en guise d'entracte.

Si vous avez tenu le coup jusqu'à ce point, bravo !  Je serais heureux de retours de votre part.

Ayez quand même une pensée pour mon cheval dont vous apercevez l'oreille, sur la photo, devant le triste panneau de l'Etablissement Public Loire, dont l'hospitalité ne dépasse pas l'invitation "Accès toléré". Très mécontent, il sait qu'il lui sera impossible d'atteindre la berge d'en face et qu'il devra rentrer à l'écurie par le même chemin qu'à l'aller.

Pour finir je tiens à présenter mes félicitations à l'équipe formant la nouvelle majorité Départementale qui a été élue les 22 et 29 mars 2015, et tout particulièrement à  Sophie Pantel, élue Présidente le 2 Avril, à qui je présente tous mes vœux de réussite.

Sachez que l'audience de vos résultats a largement dépassé, peut-être pour la première fois, les frontières de la Lozère !

 André Lambert, le 10 Avril 2015,
E-mail:  andre.lambert@nordnet.fr

le 28 septembre 2015

  • Rentrée d'automne 2015,  la pénurie financière et le changement climatique semblent relancer le débat sur le projet "Grand Lac de Naussac".

Rien de spectaculaire en cette rentrée. Une période prolongée de sécheresse qui a requis environ la moitié des capacités du lac de Naussac et la pollution du petit lac par les cyanobactéries, nous invitent à une réflexion sur le climat, les pratiques agricoles et le développement touristique. Le processus de vote des collectivités sur le projet de charte du Parc naturel régional des sources et gorges de l'Allier est en cours. Nous avons choisi de ne pas intervenir avant la fin de ce scrutin qui conditionne la création du Parc. Il est possible que la communauté de communes du Haut Allier ait adopté une position voisine en reportant à 2016 sa décision sur le projet "Grand Lac de Naussac", le bateau à passagers etc ... Ce projet est cependant l'objet de nombreuses questions et des doutes.

Il faut déjà s'adapter aux réductions importantes annoncées des dotations d'état aux collectivités territoriales, et que faire du navire dans un lac à moitié vide ? installer un ascenseur sur les quais ? La fréquence de telles situations, ne va-t-elle pas croître avec le changement climatique ?

Et puis, il y a des questions d'orientation sur le modèle même du projet :

A priori, un gros bateau et cinq escales où seraient proposées des animations et pratiques d'activités aux passagers, forcément confinés au voisinage de l'escale, en l'absence de chemin autour du lac.

La période semble propice à la réflexion, alors, dans  l'attente des décisions de la CCHA et la prochaine étape du PNR, nous proposons d'en démarrer une, publique, en commençant par fournir les adresses des documents cités et/ou utiles à travers  les liens suivants :

Nous produisons aussi, en introduction, la carte du bassin versant de la retenue de Naussac car sa connaissance éclaire et questionne toute problématique de développement touristique. En effet vers le lac convergent les eaux pluviales reçues sur une superficie d'environ 50.000 ha avec tout ce qu'elles drainent sur leur parcours, en particulier les produits phytosanitaires et fertilisants.

Ainsi tout projet concernant le lac de Naussac devrait, en fait, être abordé comme un projet de territoire.

Le lac, indissociable de son bassin versant, un territoire de 50.000 ha.Le lac, indissociable de son bassin versant, un territoire de 50.000 ha.

La lecture du Projet Grand Lac de Naussac attire notre attention sur un point important : le projet proposé s'affranchit parfaitement des deux difficultés sérieuses que sont d'une part l'état de l'eau avec les risques croissants de pollution aux fertilisants, produits phytosanitaires et bactéries (escherichia coli, cyanobactéries...), et d'autre part l'impossibilité de circuler autour du lac à cause de l'acharnement de quelques personnes, à disposer, avec la complaisance d'une partie des élus, des barbelés en dépit de la Loi Littoral.
A y regarder de plus près, il devient évident que les rédacteurs du projet ont reçu des consignes précises, sans doute de la CCHA, pour agir ainsi. Du coup il n'ont aucun besoin de discussion avec le monde agricole, qui ne se trouve mentionné que pour la vente aux touristes de quelques produits du terroir, un peu comme les autochtones qui tentent de gagner quatre sous au passage du Paris-Dakar !
Le projet est ainsi marqué d'un manque d'ambition appuyé par certains propos du projet lui-même, en voici un exemple trouvé en page 21 :
"Le "retard" d'aménagement enregistré par rapport aux autres plans d'eau pourra devenir un atout. L'obtention du PAVILLON BLEU pourra être un objectif à moyen terme."

♦ Ce propos un brin cynique semble négliger le fait que les autres plans d'eau figurant dans le dossier n'ont pas seulement de l'avance dans l'aménagement touristique mais respectent aussi la loi comme par exemple le lac de Bort les Orgues, soumis lui aussi à la loi Littoral et qui la respecte, comme cela m'a été confirmé par un technicien du Conseil Général de Corrèze en 2012, effaré à l'époque, en écoutant la description des conditions "d'aménagement" du lac de Naussac que je lui faisais.

♦ Les rédacteurs du projet ne peuvent pas non plus ignorer que, en présence d'un bassin versant de cette taille, l'obtention du Pavillon Bleu , relatif à la qualité des eaux de baignade, ne peut être que l'aboutissement d'un travail de fond avec le monde agricole, pourtant aucune discussion n'est prévue dans le projet.

Alors que faire ? En fait il semble qu'une proposition alternative circule et que des maires de la CCHA y souscrivent déjà, une proposition qui aborde le problème, toujours avec un bateau, mais très différemment, sans contourner les problèmes de la libre circulation ni de la pollution :

Il y aurait en priorité un chemin de tour du lac, comme pour le lac du Bouchet  ou celui du Salagou  (28 km) ou encore celui de Vassivière cités dans le projet, ensuite un bateau de plus petite

un bateau shadok très écolo et silencieux, mû par la seule énergie de ses passagers ...un bateau shadok très écolo et silencieux, mû par la seule énergie de ses passagers ...

taille, qui déposerait les touristes à un endroit pour les récupérer à un autre, après une randonnée plus ou moins longue, suivant leur goût, et/ou une baignade et/ou toute autre activité.

Comment s'y prendre ?

Pas la peine de tourner autour du pot, que ce soit pour le chemin du tour du lac ou pour une eau de baignade correcte, la liste des interlocuteurs doit inclure les agriculteurs, les "arriérés" qui ne respectent pas la loi comme les "éclairés" qui s'intéressent déjà aux effets du changement climatique : On doit discuter avec tous.

Ils sont, majoritairement, éleveurs bovins et/ou céréaliers, pas comme le suppose le projet Grand Lac, des gens chez qui les touristes vont acheter des produits du terroir, du miel ou des tomes de chèvre..., à la rigueur un veau mais vous voyez le touriste quitter la Lozère avec un veau dans la malle de sa voiture ? On peut comprendre que ces agriculteurs ne se mettent pas spontanément au service des touristes. Il faut des compensations, par exemple pour le chemin autour du lac il faudra proposer une solution alternative permettant d'abreuver le bétail qui ne pourrait plus accéder au lac.
Cela ne semble pas très compliqué, et puis il y a les programmes européens du FEADER et LEADER qui peuvent être sollicités...
La question de la qualité de l'eau du lac pose, par contre,  un problème plus complexe qui  concer-

la phytoépuration, c'est peut-être une solution d'avenir.la phytoépuration, c'est peut-être une solution d'avenir.

ne en fait les 50.000 ha du territoire du bassin versant du lac. Il faut noter des initiatives  déjà en cours, comme celle mentionnée au Contrat territorial du Bassin versant du lac de Naussac  publié en 2013,  sur une réduction de la fertilisation sur les zones sensibles :

"  Depuis 2009, une surface prioritaire du point de vue des enjeux de qualité de l’eau (les parcelles en bord de cours d’eau) a été délimitée. Sur ces dernières, les agriculteurs se sont vus proposer des Mesures Agro-Environnementales qui les engagent à réduire voire à supprimer la fertilisation, en contrepartie de quoi ils perçoivent une aide pour compenser le manque à gagner. Plus de 100 agriculteurs se sont engagés dans ce type de mesures. La fertilisation a ainsi pu être réduite ou supprimée sur plus de 75 % de la surface prioritaire soit, sur plus de 2 000 hectares. "

Voilà une initiative positive à poursuivre, il en est d'autres à démarrer ou au moins expérimenter comme par exemple la phytoépuration qui consiste en un traitement naturel des nitrates et phosphates rejetés dans les cours d'eau  par des espèces végétales choisies comme certaines espèces de bambou. L'efficacité étant limitée à environ 4 ans, le végétal est périodiquement coupé et, si possible, valorisé. Il faudrait au moins examiner la possibilité de mettre en œuvre cette technologie, partout où c'est possible, sur les berges des cours d'eau qui convergent vers le lac.

 Cet article est certainement limité et incomplet, c'est une contribution citoyenne à un problème qui n'a, pour l'instant, pas de solution  satisfaisante, une initiative qui en appelle et souhaite d'autres. On notera que notre démarche rejoint celle du Document de Synthèse du Projet Territorial de l'Atelier Montagne de 2009, cité plus haut, dans lequel on peut notamment lire :

" Ainsi,  le  projet,  qui  doit  nécessairement  intéresser  l’ensemble  du territoire,  ne  peut  naître  que  de  cet  échange  interactif  entre  les différentes composantes de l’espace."

Enfin, pour les amateurs de grands projets, voilà un rappel historique qui devrait à la fois les satisfaire, peut-être les encourager, pourquoi pas leur enseigner l'humilité :

le projet ENYTRAC, 1947...le projet ENYTRAC, 1947...Alors, si vous n'avez jamais entendu parler de ENYTRAC c'est le moment ! Le projet date de 1947, une époque où tout semblait possible !  L'agglomération de Langogne aurait été déplacée à Rocles, au grand air, marrant non ? Le changement climatique relancera peut-être un jour ce projet... en tout cas il demeure un élément du décor.

Suivez ce lien pour accéder au grandiose projet ENYTRAC, Paris-Presse, 12 Août 1947 (1.2 MB), et merci à la personne qui m'a fait passer cette remarquable information.

Sur le même thème on lira avec intérêt la Thèse d'État présentée en 1985 par D.Olivry : Participation des communautés locales et groupes d'int érêts a la plani fication et la gestion des projets hydrauliques (15.8 MB !), particulièrement la section consacrée au "barrage-réservoir de Naussac", (p 150 à 169, 2 MB) dont le dernier paragraphe, reproduit ci-après, pourrait inciter les aménageurs à la réflexion  :

une utilisation non optimale du site par les habitants
  Le projet de barrage a été longtemps contesté par la population locale, il s'en est suivi inévitablement une négation de la possibilité d'organiser un aménagement et une gestion touristique de l'ouvrage. L'infrastructure d'accueil est donc très longue à se mettre en place et la compensation financière par le tourisme se fait attendre.

1985, cela fait déjà 30 ans...

Le projet Grand Lac de Naussac devra-t-il être négocié avec un banquier ou un emir ?Le projet Grand Lac de Naussac devra-t-il être négocié avec un banquier ou un emir ?

le 24 novembre 2015

  • La privatisation des barrages relancée par la commission de Bruxelles.
    Le projet Grand Lac de Naussac devra-t-il être négocié avec un banquier ou un émir ?

A quelques jours de la Conférence COP21 sur le climat et la transition énergétique on apprend par des révélations de Médiapart que, après les autoroutes, le bradage du patrimoine public devrait se poursuivre  par la remise de l'ensemble des infrastructures hydroélectriques au privé, au nom de la "concurrence libre et non faussée".

En contrepartie de la bienveillance de la commission européenne sur ses écarts budgétaires, l'Etat français propose  de privatiser ses concessions hydrauliques concernant des équipements tous largement amortis. "Aucun autre État européen n'a accepté de renoncer à la maîtrise de ses barrages" se sont indignés plusieurs députés.
.....
Quant à EDF, s’il se trouve privé de tout ou partie de sa production hydraulique, alors que dans le même temps, il lui faut gérer la réduction du nucléaire et le démantèlement de son parc, et que l’État ne cesse de lui imposer de nouvelles obligations, il ne peut que crouler sous les contraintes et être condamné à augmenter sans cesse les tarifs. Toute la charge va être reportée sur les consommateurs et les contribuables.

Accédez à l'intégralité de l'article de Médiapart du 3 novembre 2015
ainsi qu'au courrier de la commission de Bruxelles,
trouvez ici une confirmation grâce à cet autre lien,
Enfin une invitation à vous abonner au site de Médiapart ! une bonne idée pour rester informé et soutenir des journalistes qui font leur travail.
Le lac de Naussac ne serait pas épargné, l'ensemble des installations serait remis, bien entendu à la suite d'un appel d'offre en règle, à quelque groupe financier peut-être chinois ou Qatari comme le PSG  ou un magasin de luxe.

La période actuelle marquée par les attentats terroristes de Paris incite à la vigilance. Et voilà que surgit l'hypothèse parfaitement inacceptable, en termes de laquelle nous serions  amenés à   remettre

les clés d'installations aussi sensibles qu'un barrage à une entreprise à laquelle il serait possible de placer les explosifs pour la faire sauter pendant les heures ouvrables !

Pourquoi ne pas aussi confier la gestion de nos centrales nucléaires au plus offrant ?

Mais il y a une autre raison qui rend cette idée de privatisation détestable, celle-là est de nature culturelle et sociale. La construction des barrages s'accompagne souvent de la disparition d'un village, Tignes en Savoie ou Naussac en Lozère, des drames pour les habitants déplacés les commerces détruits, des plaies qui ne se referment pas à cause du passé qui remonte à chaque vidange décennale des installations, avant que l'Isère pour Tignes ou le Chapeauroux et l'Allier pour Naussac ne submergent à nouveau les ruines du village.

J'ai mentionné dans l'article précédent sur le projet "Grand Lac de Naussac" un propos lu dans la Thèse d'un universitaire sur le retard constaté dans l'aménagement du Lac de Naussac comme conséquence de la longue contestation des aménagements par la population locale. Il y a, cependant, toujours eu l'idée, en compensation, ici comme ailleurs, que les sacrifices imposés aux habitants servaient l'intérêt général, le bien et le service public. Avec la privatisation, cette idée s'écroulerait et les habitants se trouveraient dépossédés, dépouillés de la mémoire même de leur village englouti.

Ne serait-il pas temps, à la lueur des risques encourus aujourd'hui, que les habitants se réapproprient, de façon déterminée, avec la mémoire de leur village, les aménagements qui en sont issus, et, une fois pour toutes, se réapproprient aussi leur devenir social et économique ?

J'espère qu'ils seront accompagnés dans cette démarche par les élus. Pour ma part mon accompagnement se fera à l'aide de quelques simples photos et souvenirs d'un village disparu en guise d'encouragement. En silence .

Galerie d'images fixées dans la mémoire d'internet

Mise à jour du 10 décembre 2015

  • Impressions de Chastanier :
    réunion à l'initiative de la CC du Haut-Allier et
    du PNR des Sources et Gorges de l'Allier,
    le 3 décembre 2015

 

 3 décembre 2015, salle des fêtes de Chastanier (photo O.Denoual)3 décembre 2015, salle des fêtes de Chastanier (photo O.Denoual) Le jeudi 3 décembre j'étais à Chastanier,  petit village de Lozère proche du lac de Naussac, participant à une journée d'étude et d'échange sur le projet  "Grand lac de Naussac" à l'initiative de la Communauté de Communes du Haut-Allier et du Parc Naturel des Sources et Gorges de l'Allier, regroupant de nombreux élus, professionnels, associations et habitants, avec des représentants de la Chambre d'Agriculture de Lozère, du Conservatoire du Littoral et le Directeur de l'Établissement Public Loire.

Une seule absence à regretter, celle du représentant de la Direction Départementale des Territoires (DDT) que j'aurais bien aimé interroger au sujet de l'application de la loi Littoral, dommage !

  A mon intervention sur la privatisation attendue des barrages, le Directeur de l'EPL répondit que, le statut de l'ensemble des installations les préservait des transferts redoutés. En effet la vocation des installations est prioritairement tournée vers la fourniture d'eau en aval et la régulation du cours de l'Allier et de la Loire plutôt que la production d'électricité. Un document produit par l'EPL disponible en suivant ce lien expose clairement la question.
  Si je me suis inquiété par erreur c'est une bonne nouvelle. Ceci dit, plusieurs discussions que j'ai pu avoir dans la journée m'incitent à continuer d'accorder à la dimension mémorielle du projet toute son importance  :  on ne peut développer harmonieusement un tel projet en occultant l'histoire et les expériences vécues, même si il y en eut de douloureuses. L'adhésion du plus grand nombre passe sans doute par de tels  chemins.

  C'est le sens de la publication de la vidéo qui suit (Ropars Daniel), dont certains peuvent encore se souvenir et que d'autres vont gagner à découvrir.

  En prévision de cette réunion j'avais préparé un document synthétique résumant les idées qui me semblaient essentielles : loi littoral, ouverture des chemins, projet de territoire ... afin ne pas les oublier et ne pas me laisser distraire !

Chastanier le 3/12/2015, l'un des quatre ateliers de l'après-midi  (photo http://legrandlacdenaussac.fr/ )Chastanier le 3/12/2015, l'un des quatre ateliers de l'après-midi (photo http://legrandlacdenaussac.fr/ )A posteriori je pense que ce texte est marqué d'un pessimisme excessif, en effet je fus agréablement surpris au travers des propos avancés dans les discussions que, en quelques mois,  "les choses avaient nettement bougé " :  le projet du bateau s'articulait avec l'ouverture des chemins autour du lac, une étude paysagère était présentée, on parlait déjà des particularités de certains tronçons de sentier, du partage des pistes par les marcheurs, les cavaliers, vtt et même moto-cross, bref les choses m'ont semblé bien engagées.

  J'ai constaté également, sans doute aidé par mon expérience dans le Parc Naturel Régional de la Sainte Baume (BdR et Var), que le "mode PNR" fonctionnait bien, tant dans la préparation que l'animation des discussions thématiques. Je suis convaincu que l'apport de l'organisation du PNR des Sources et Gorges de l'Allier et du Conservatoire du Littoral  a été déterminant dans ce que je qualifierai de "déblocage de certains éléments du projet", c'est un gage positif pour les développements ultérieurs.

Reste à voir comment ces signes positifs vont se concrétiser :

  • Une façon simple et peu onéreuse serait, tout en poursuivant la réflexion, de démarrer par la réouverture des sentiers irrégulièrement fermés autour du lac et au delà. Les traces visibles du projet en action pourraient encourager de nouveaux acteurs.
  • Je verrais bien aussi, dans quelque temps, une initiative de communication et d'échange comprenant quelques exposé-débats sur divers aspects historique, géographique, environnemental ou économique du projet, ouverts à tous, par exemple au musée de la "Filature des Calquières" de Langogne dont les machines fonctionnaient jadis, comme le barrage de Naussac, grâce à la force hydraulique.  Un mélange de mémoire et d'engagement, enrichi du résultat des études en cours.

 Mise à jour du 15 janvier 2016 :

Suite à cette journée d'étude du 3 décembre 2015 je reçois des organisateurs plusieurs informations dont l'annonce de la création d'un nouveau site webhttp://legrandlacdenaussac.fr/ qui accompagne désormais le projet. C'est une belle façon de commencer l'année !
On y trouve de nombreux documents utiles à une bonne connaissance du projet : J'ai particulièrement apprécié dans le compte-rendu de la journée d'étude le rapport de l'atelier "Préservation et promotion du patrimoine culturel et paysager" qui a été précédé d'un travail fouillé des chargés de mission du Conservatoire de Littoral, ainsi que le Document d'Orientation du Projet.  J'ai extrait des annexes de ce document une carte du Lac de Naussac accompagnée d'une chose qui me tient à cœur et dont je propose ici une copie , le tracé du chemin du tour du lac bientôt disponible , un élément central du projet !
Il faut souhaiter bonne chance à cette initiative et, pour commencer, consulter le site et s'en servir.

Et pour finir, un peu de distraction . Il y eut aussi des discussions sur le type de bateau à utiliser, avec diverses suggestions. Je proposai le véhicule amphibie, bien adapté à un plan d'eau de niveau variable, et qui évite la construction  de coûteux pontons. Il en existe mille modèles adaptés à tous les besoins, en voici quelques uns pour terminer sur une note  plaisante, qui inclut une comparaison du lac de Naussac avec celui de Vassivière en Limousin, récemment visité par un groupe d'élus du territoire.

La navigation lacustre sur roues ou l'imagination au pouvoir !

le 9 juin 2016

  •  Les PNR de la Région Auvergne Rhône-Alpes et particulièrement celui des Gorges de l'Allier mis en danger par le Président de Région L.Wauquier.

On savait L.Wauquier, le nouveau président (LR) de la Région "Auvergne Rhône-Alpes", intrigant et pas toujours très adroit dans ses initiatives, comme celle visant à faire boycotter la réunion à l'Elysée des Présidents au lendemain des Régionales, laquelle se conclut par un fiasco : "Wauquier fut le seul absent à la réunion !"

Il continue sur sa lancée en s'en prenant aux PNR de la Région et particulièrement à celui des Gorges de l'Allier qui est arrivé dans sa phase finale d'habilitation, après 5 ans de travail ! Il agit ainsi à l'encontre des vœux des élus de plus de 60 communes dont une majorité situées dans son département d'origine, la Haute-Loire, et au mépris de la Région voisine "Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées".
Le journal Midi Libre dans son édition du 7 juin a rendu compte de la réaction de ces élus, une motion votée à l'unanimité des membres des deux départements concernés, la Haute-Loire et la Lozère. Comme dans le cas du boycott de la réunion à l'Elysée les propres collègues politiques de L.Wauquier sont contre, et le lui font savoir à travers la motion !  Il devrait commencer à réfléchir...


27 mai 2016, la motion a été adoptée à l'unanimité dans les 2 départements. (photo Midi-Libre)27 mai 2016, la motion a été adoptée à l'unanimité dans les 2 départements. (photo Midi-Libre)

Parmi les réactions il y a aussi, et surtout, cette Lettre Ouverte de Michaël WEBER, Président de la Fédération des Parcs naturels régionaux de France :

Accédez à la la Lettre Ouverte en cliquant sur le cadre.Accédez à la la Lettre Ouverte en cliquant sur le cadre.

 Enfin, pour que chacun puisse exprimer son soutien au PNR des Gorges de l'Allier, une pétition en ligne est proposée à l'adresse suivante :

Cliquez sur le cadre pour accéder à la pétition en ligne.Cliquez sur le cadre pour accéder à la pétition en ligne.
IL IMPORTE DE S'Y ASSOCIER RAPIDEMENT ET EN NOMBRE !

Notez que toutes ces informations peuvent être retrouvées sur  le site internet du PNR lui-même.

le 25 juin 2016

  •  Une bonne nouvelle pour le PNR des Sources et Gorges de l'Allier, le Conseil National de Protection de la Nature a émis un avis favorable à son classement en parc naturel régional.

 En effet, suite à l'audition du 09 juin dernier, le CNPN a émis un avis favorable au projet de Parc, à l'issue d'un vote à bulletin secrèt sanctionné par 15 voix pour et 1 contre.

Le parcours n'est pas encore terminé mais à Sans bavure: CNPN 15 - Wauquier 1Sans bavure: CNPN 15 - Wauquier 1ce stade, ce round est nettement gagné par le PNR : C'est CNPN 15,  Wauquier 1. Le Président de la Région Auvergne Rhône-Alpes retrouve donc son score lors de la petite manœuvre pour détourner ses collègues d'une invitation à l'Elysée. A Tombstone et dans les environs de Marseille on aurait un jugement plus expéditif, mais on va se retenir un peu et se contenter de la métaphore pugilistique illustrée par M.Ali et S.Liston. M.Ali avait l'habitude d'invectiver son adversaire au  tapis, ce que nous ne ferons pas non plus.

On vous propose plutôt de connaître les détails de l'avis de la CNPN sur le PNR des Sources et Gorges de l'Allier, à lire et faire suivre.:

Cliquez sur le cadre pour accéder au document.Cliquez sur le cadre pour accéder au document.

Celui-ci est même suivi d'une invitation au dialogue, on espère que L.Wauquier, après avoir retrouvé ses esprits, aura le bon sens de la saisir:

Cliquez sur le cadre pour accéder au texte.Cliquez sur le cadre pour accéder au texte.

 D'un Parc à l'autre, de Lozère à la Sainte Baume: de Wauquier à Estrosi

Un autre PNR auquel je participe, celui de la Sainte Baume (Var, BdR), qui arrive actuellement en fin de parcours d'habilitation,  vient de se trouver aussi  parmi les victimes collatérales des dernières élections régionales.
Le nouveau  Président de la Région PACA, Ch.Estrosi,  un collègue LR de Wauquier, a en effet décidé de supprimer la subvention qui était précédemment allouée par le Conseil Régional au Conseil de Développement du PNR de la Sainte Baume en formation.

Estrosi n'est l'ami ni du loup ni des gardes du parc du Mercantour. Pour quelques électeurs de plus !Estrosi n'est l'ami ni du loup ni des gardes du parc du Mercantour. Pour quelques électeurs de plus !Il s'agit d'un geste particulièrement mesquin quand on sait que le budget annuel du Conseil de Développement  culminait à 8000 € pour faire fonctionner pas moins de huit commissions qui ont une bonne production en termes d'initiatives et de documents, et sont animées par une majorité de bénévoles !

Ch.Estrosi s'était déjà illustré en 2014 en accusant des employés du Parc du Mercantour d'avoir volontairement introduit le loup sur le territoire du parc naturel. Il vient pour cela d'être condamné pour diffamation à 10000 € d'amende par la cour d'appel d'Aix-en-Provence  (19 mai 2016).

Alors que faire ? lancer un appel ? "PNR de toutes les régions, unissez-vous !"

ou, suivant Coluche, s'impliquer intelligemment dans les élections ?

"Quand on pense qu'il suffirait de ne pas voter pour eux pour qu'ils ne soient pas élus...".

 Le 17 septembre 2016

  • Le PNR du Haut Allier de nouveau agressé par le Président d'Auvergne Rhône-Alpes, Wauquier, sans le moindre égard  pour le Département de Lozère et la Région Occitanie, co-acteurs depuis cinq ans du projet.

Je dois l'avouer, l'optimisme dont j'ai fait preuve en juin, après l'avis favorable du Conseil National de Protection de la Nature pour le classement en PNR du territoire du Haut Allier était exagéré, inconscient même au vu des événements qui ont suivi, avec le retrait total, unilatéral, de la Région Auvergne Rhône-Alpes, voté par son conseil le 7 juillet 2016, à la demande de son Président.

Une initiative qui s'est accompagnée d'une promesse de subventions aux communes qui accepteraient de participer au sabordage du projet de Parc, et ce même aux plus petites !

Peine perdue, les élus des communes ont largement rejeté la proposition, comme l'indique le communiqué de leur réunion qui a suivi à Alleyras le 21 juillet (accessible par un clic sur la photo !)

Les élus du PNR, de Lozère et Haute Loire, réunis à Alleyras le 21 juillet 2016.Les élus du PNR, de Lozère et Haute Loire, réunis à Alleyras le 21 juillet 2016.

 On peut accéder aux nombreux documents relatifs à cet événement, notamment la réaction de la Présidente de la région Occitanie, Carole Delga, sur le site web du PNR du Haut Allier. Il y eut aussi les manifestations de soutien du monde associatif, comme celle du Réseau Ecologie Nature de Haute Loire (REN43), ou encore de la Fédération de la Région Auvergne pour la Nature et l'Environnement (FRANE), ainsi qu'un recours en justice contre la délibération du Conseil Régional par un groupe d'élus.

La question importante qui s'est naturellement posée est la suivante :

"Que pouvons nous faire d'utile contre cette décision inacceptable dans le temps réduit qui nous sépare de la décision ministérielle prévue pour fin septembre ?" 

La réponse nous a, pour ainsi dire, été soufflée par L.Wauquier lui-même, qui a cru utile lors de la séance du 7 juillet de qualifier le statut des PNR "d'ancien" et avantageusement remplaçable par celui de l'intercommunalité, qui serait,  à ses yeux, doté des compétences nécessaires. Un argument qui constitue, potentiellement, une attaque directe contre l'ensemble des PNR.

Nous avons donc décidé de former un collectif qui s'adresserait à l'ensemble des 51 PNR de France sur la base du danger que représente pour l'ensemble les positions rétrogrades de L.Wauquier et son conseil.

Une deuxième intervention serait l'occasion de mettre en avant l'unité du territoire concerné, laquelle est dominée par le couple que forment la rivière Allier et la ligne ferroviaire historique du "Cévenol" qui en suit la vallée et les gorges, une unité qui concerne aussi bien la Lozère que le Haute Loire, l'Auvergne et l'Occitanie !

Et, à l'égard de cette unité du territoire, l'appréciation que suggèrent les positions de L.Wauquier serait plutôt "incompétence en ingénierie territoriale".

Ces deux interventions que nous avons adressées à l'ensemble des PNR ainsi qu'à la Ministre de l'Écologie Ségolène Royal peuvent être consultées et téléchargées en suivant les liens :


le premier  document "ADRESSE-AUX-PNR-I.pdf" est intitulé :



et sa lettre d'accompagnement à Madame la Ministre de l'Écologie (recommandé, AR).

et le second "ADRESSE-AUX-PNR-II.pdf" intitulé :


et sa lettre d'accompagnement à Madame la Ministre de l'Écologie (recommandé, AR).

 L'objectif est double, il y a d'abord celui de susciter un mouvement de soutien qui se fonde non pas sur une "solidarité de groupe" mais sur une communauté d'intérêt plus profonde.

Ensuite notre démarche contient l'idée que, arrivés au terme d'un processus long et difficile, s'il devait être mis un terme à ce projet cela devrait se faire obligatoirement sous le regard attentif des 51 PNR en exercice !

On ne sait pas, à ce jour, combien parmi les 51 sont intervenus auprès de la ministre comme nous l'avons suggéré, par contre on sait que tous, au plan national, ont été sérieusement informés par un dossier argumenté qui permet à chacun de se faire son opinion sur la décision qui va tomber.



Merci à Midi-Libre qui a relayé nos infos dès le 22 août.Merci à Midi-Libre qui a relayé nos infos dès le 22 août. manifestation à Langeac contre les menaces sur la ligne du Cévenol et contre l'abandon du projet de PNR. (photo La Montagne)manifestation à Langeac contre les menaces sur la ligne du Cévenol et contre l'abandon du projet de PNR. (photo La Montagne)

 

 


 

 

 


 

"PAS DE PARC, PLUS DE TRAINS"


Cliquez sur la photo pour plus d'infos ...Cliquez sur la photo pour plus d'infos ..."PAS DE PARC, PLUS DE TRAINS", tout est dit sur cette simple pancarte qui sait aussi où placer les responsabilités, comme celle de ce député de Haute Loire à la veste réversible, très pratique en politique !

Pour l'heure il  importe de lutter contre la résignation qui, à certains moments, peut affecter aussi les militants et accréditer l'idée que "les jeux sont faits".  Et se souvenir qu'aux derniers JO l'équipe de France de hand-ball a, en demi finale, marqué le but gagnant à la toute dernière seconde !


On ne voit pas quel obstacle pourrait encore différer le classement du territoire du Haut Allier en Parc Naturel Régional par le Ministère de l'Écologie.

 

15 oct. 2016, 300 personnes pour soutenir le Cévenol à Langogne (photo Midi-Libre)15 oct. 2016, 300 personnes pour soutenir le Cévenol à Langogne (photo Midi-Libre)

Le 28 septembre 2016

  • Une nouvelle initiative de soutien au projet de PNR du Haut Allier qui s'appuie sur l'importante révision de
    la Loi Montagne.

 La montagne et les parcs naturels, une longue histoire :

Le 14 septembre un projet de loi de modernisation, de développement et de protection des territoires de montagne  était présenté en conseil des ministres, une révision de la Loi Montagne de 1985, qualifiée de "pacte renouvelé entre la Nation et la montagne".

Le rôle des parcs naturels y est souligné, mais dans un contexte qui relève à certains égards de la confusion. En effet le président actuel de l'Association des Élus de la Montagne (ANEM) , laquelle approuve le projet de loi, n'est autre que L.Wauquier qui, dans ses fonctions de président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, s'acharne à mettre un terme au PNR du Haut Allier.

L'occasion était ainsi fournie à notre collectif pour une nouvelle mise au point, toujours en direction  des 51 parcs naturels en exercice sur le territoire national, une intervention élargie cette fois-ci au ministère de l'Aménagement du Territoire, de la Ruralité et des Collectivités Territoriales.

On peut accéder à ce document  intitulé  ADRESSE-AUX-PNR-III.pdf  en suivant ce lien :

ainsi qu'aux lettres d'accompagnement à Madame la Ministre de l'Écologie et  Monsieur le Ministre de l'Aménagement du Territoire, de la Ruralité et des Collectivités Territoriales  (Recommandés, AR).

Dans le même temps l'occasion nous est offerte de mentionner une bonne nouvelle, récente puisqu'elle a été publiée le 22 septembre dernier par le journal Le Midi-Libre. Le conseil de la Communauté de Communes du Haut Allier vient en effet de déposer sa candidature dans le cadre de l'appel à projet Terra Rural, lancé par le Conseil Régional d'Occitanie, pour l'aménagement du Grand Lac de Naussac en site éco-touristique avec aménagement d'un sentier côtier.

Le tour du lac de Naussac sera aménagé en sentier touristique. (Photo Midi-Libre)Le tour du lac de Naussac sera aménagé en sentier touristique. (Photo Midi-Libre)

Disons quelques mots sur TERRA RURAL :

Dans le cadre de sa stratégie régionale pour la ruralité, la Région Languedoc-Roussillon a créé en 2011 TerrARural, dispositif d’intervention global au service des collectivités (Communautés de communes, Communautés d’agglomération, Parcs naturels régionaux, Pays, communes…) et structures économiques collectives. Sur la base d’une réflexion collective et concertée à l’échelle du territoire avec les partenaires publics et privés du monde agricole, TerrARural aide à maintenir, protéger et développer les activités économiques, agricoles et rurales.

Au carrefour de l'ingénierie territoriale :

Au delà de la bonne nouvelle, nous voulons souligner la part active prise en amont dans cette initiative par le PNR naissant du Haut Allier ainsi que le Conservatoire du Littoral aux côtés de l'Association Grand Lac de Naussac. Le tracé du chemin de tour du lac fut présenté et discuté pour la première fois lors de la journée d'étude du 3 décembre 2015 à Chastanier, relatée plus haut sur cette page, à l'initiative de la Communauté de Communes du Haut Allier et animée par les chargé(e)s de mission du PNR et du Conservatoire du Littoral. Il était donc logique de poursuivre avec TerrARural.

 

Les faits que nous venons d'évoquer permettent de mesurer l'ampleur du recul que représenterait l'arrêt du processus de création du Parc Naturel si le Ministère de l'Environnement décidait finalement de se ranger à l'avis de L.Wauquier, le Viktor Orbán d'Auvergne.

Nous espérons avoir contribué à ce que la décision soit prise "à livre ouvert".

 

Note: Pour en savoir plus sur la révision de la Loi Montagne, suivez ce lien.

 

photo terre.equestre.comphoto terre.equestre.com