La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.
La Commune

Partager via un média social

Les Républicains

survivront-ils à Fillon et Wauquier ?
heureusement que les Balkany sont là !

un petit clic pour la page "Galerie" ...un petit clic pour la page "Galerie" ...


« rester connecté à la vraie vie »

Cliquez pour lire l'article de Médiapart.Cliquez pour lire l'article de Médiapart.

Nos animaux fétiches "Jojo le Mérou" et "Paul le Poulpe" sont désormais rejoints par "François le Homard".

Gilets jaunes

Forcément, ils sont moins nombreux aujourd'hui ...

Cliquez sur la photo pour visiter notre diaporama "Gilets jaunes".Cliquez sur la photo pour visiter notre diaporama "Gilets jaunes".
Voie de Valdonne

16 juin à Roquevaire, le collectif V2V maintient la pression.

Cliquez sur la photo pour accéder à l'article de La Provence.Cliquez sur la photo pour accéder à l'article de La Provence.Et pour accéder à la dernière conférence de presse, c'est ici.

Banalisation des violences policières:
Gazés à bout portant comme des insectes !

Cliquez sur la photo pour lire l'article de Reporterre du 29 juin.Cliquez sur la photo pour lire l'article de Reporterre du 29 juin.Plus de 300 activistes non violents se sont regroupés sur le pont de Sully, à Paris, pour dénoncer l’inaction face au dérèglement climatique. Gaz lacrymogène dans les yeux, coups de matraque, injures… la réponse de l’Etat. C'était le 28 juin en pleine canicule.

bl

lllllLL'été de Trump à Metz,

Il pique une tête dans la Moselle.

cliquez pour lire l'article du huffingtonpostcliquez pour lire l'article du huffingtonpost

06/09/2018  Ouf ! Gaudin démissionne de la Métropole.

Il va pouvoir se concentrer sur la gestion de sa mairie de Marseille actuellement étrillée par le Parquet National Financier, la Cour des Comptes et le Préfet  (3 articles de Médiapart) :

1/3: Dans les placards de la municipalité,

2/3:  Et le service public, il est où ?

3/3:  Des bibliothèques à la dérive.

Marseille 5 nov : l’effondrement de trois immeubles illustre l’incurie des pouvoirs publics.

 Accédez à l'article de Médiapart du 06/11/2018. Accédez à l'article de Médiapart du 06/11/2018.

L'heure des comptes aurait-elle sonné ?

Sarkozy, Kadhafi, et aussi Guéant et Rama-Yade qui, aujourd'hui , s'occupe du "cri de détresse des iraniennes" ...Sarkozy, Kadhafi, et aussi Guéant et Rama-Yade qui, aujourd'hui , s'occupe du "cri de détresse des iraniennes" ...

 "Paul Bismuth", Bygmalion, mais surtout les soupçons de financement libyen visent désormais N.Sarkozy et son entourage.
"L'histoire d'une haute trahison", le livre de F.Arfi et K.Laske, résultat de six ans d'enquête, vient de paraître.
21 mars 2018 :
Sarkozy est mis en examen pour "corruption passive, financement illégal de campagne électorale et recel de détournement de fonds publics  libyens".
29 mars 2018 :
Sarkozy est renvoyé en correctionnelle  pour trafic d’influence et corruption à la Cour de cassation.
8 octobre 2018 :
  petit à petit,  ça vient ...
N.Sarkozy voit son premier recours dans l'affaire des "écoutes" rejeté par la justice.
25 octobre : nouveau coup dur !
Affaire Bygmalion : la cour d'appel confirme le renvoi en correctionnelle de N.Sarkozy.
30 janvier 2019 :
Financement Lybien : Nicolas Sarkozy perd définitivement contre Médiapart devant la cour de Cassation.
25 mars 2019 :
Affaire des "écoutes": La justice rejette les recours de N.Sarkozy.

19 juin 2019 :
Dans l'affaire Paul Bismuth N.Sarkozy sera bien jugé pour corruption, une première pour un président de la République.

encore à suivre, patience ..., les Gilets Jaunes, eux, passent en "comparution immédiate". La justice est la même pour tous, mais à une vitesse adaptée à chacun !

Guernica :
les 80 ans du tableau de Picasso et des bombes nazies sur la ville.
Le 26 avril 1937, la petite ville basque espagnole brûlait sous les bombes larguées par des avions de la légion Condor envoyée par Hitler.

En savoir un peu plus sur le sujet...


 Page Actualité

12 juillet 2019 :  Instrumentalisation de la Saint Eloi.

29 janvier 2019 :   Vaudeville municipal à Cuges .

25 octobre 2018 :  La campagne lozérienne 2018, ce fut un bon cru.

16 mai 2018 :   Et maintenant, à vous de jouer !

15 mai 2018 :   Une rando-Découverte le 21 Mai .

30 mars 2018 :  Au Conseil de Territoire, abandon du Val'Tram et un forage suspect pour la ZAP de Cuges.

24 janvier 2018 :  Accident mortel de parapente à Cuges.

19 octobre 2017 :  Réunion sur l'environnement au Circuit du Castellet avec les riverains.

20 octobre 2017 : Révision du PLU: l'occasion imprévue de rendre un hommage appuyé à la "coquille".

22 mai 2017 :  Avis d'enquêtes publiques sur la ZAP et l'aérodrome du Castellet.
Les commandes groupées pour les restaurants scolaires.
Législatives et la fameuse "réserve parlementaire" .

3 mai 2017 :  Le deuxième tour des élections présidentielles, le 7 mai.

30 mars 2017 :  La demande par le maire de révocation du Directeur des Services Techniques mise en échec par le Conseil de Discipline.

14 février 2017 :  A travers le contrat avec "l'Eau des Collines", le maire se débarrasse d'un service municipal, un de plus !

7 février 2017 :  Plutôt un présumé-voleur que la défaite !  Les élus LR de la 9eme circonscription ne sont pas très regardants.

23 décembre 2016 :  La photo du président de PACA Estrosi en compagnie du tueur du 14 juillet de Nice.

24 octobre 2016 :  Un tour d'horizon sur la rentrée d'automne 2016.
 18 sept. 2016 :  Un procédé de traitement des rejets liquides dans les calanques, permettant de retenir les métaux, est actuellement en test à l'usine Alteo de Gardanne.  Sur ce sujet délicat lire aussi ...

7 juillet 2016 : Enquête publique sur le Plan d'Exposition au Bruit de l'aérodrome du Castellet, le maire et l'adjoint Rossi désavouent le Conseil.

15 juin 2016 :   Gens du voyage, et si l'on jouait une musique différente ?
6 juin 2016 :  la commémoration particulière de Siou-Blanc à Signes.

 le Chant des Partisans est joué à l'harmonica. le Chant des Partisans est joué à l'harmonica.

du 4 au 12 juin :  le cinquantième anniversaire du Parc de OK Corral.
19 avril 2016 :  la nouvelle rubrique mondaine !
1er avril 2016 :  l'achat d'un minibus et le Débat d'Orientation Budgétaire au CCAS
27 mars 2016 :  la bavure ordinaire filmée
Cuges-les-Pins :  un village français...
31 janvier 2016 :  les "vœux" du maire !
10 décembre 2015élections régionales
14 novembre 2015attentats, Paris, Irak, Syrie..

Alien ou le

"8ème passager":

et si nous avions à la mairie de Cuges un conseiller de plus
(ou de trop) ?
7 juillet 2
015 : 
le conseiller surnuméraire

6 juin 2015 :  commémoration à Siou Blanc



 Mandela parle de Fidel Castro

Mandela parle de Castro ...Mandela parle de Castro ...

29 nov 2016. Le dictateur, le tyran, le despote... ces derniers temps il a été difficile d'échapper aux idées simples ! Alors, si vous n'avez pas aimé les propos de Ségolène Royal sur Fidel Castro, peut-être aimerez-vous ceux de Nelson Mandela ?


Michael Moore ne s'était pas trompé !

Le réalisateur Michael Moore, à l'inverse de la plupart des médias US et instituts de statistique, avait prévu, par ses observations, la victoire  de Trump. Suivez ce lien pour accéder aux billets qu'il a publiés sur le site HuffingtonPost C'est intéressant et instructif !


  Scoop

fauconnerie: cliquez pour la page Liens...fauconnerie: cliquez pour la page Liens...Pour le cinquantenaire du Parc OK Corral
les rapaces font leur apparition.

accédez à l'article en page Liens ...>

 Salon de l'auto à Cuges

L'ex-futur-minibus-municipal va être expertisé après sa visite à OK-Corral .... 357 ou calibre 44 ?  Une nouvelle saison de la série "Les Experts CLPPD".


 Conseil Municipal de Cuges-les-Pins

22 février 2018 :  Cour Régionale des Comptes, Débat d'Orientation budgétaire etc ...

18 décembre 2017 :  PLU, perte de compétences, et arrêt des repas spéciaux, etc ... !

10 novembre 2017 : Pour la 4eme fois cette année, le quorum n'était encore pas au rendez-vous !

22 mai 2017 :  La charte du Parc Naturel Régional de la Sainte Baume.

6 avril 2017 : Le budget de la commune et ... encore la ZAC des Vigneaux.

20 mars 2017 : le Débat d'Orientations Budgétaires.

02 mars 2017 :  Un conseil sur le personnel com- munal, la médiathèque, les décharges etc ...

16 janvier 2017 :   Un conseil plutôt "chaud".

12 et 19 décembre2016 :  Les 2 derniers conseils "fantômes" de fin d'année !
7 novembre 2016 :  le contrat de la gestion de l'eau et le marché très douteux d'un chantier de voirie.

23 juin 2016 :  16 délibérations sous le signe de la censure !
19 mai 2016 : 
logements sociaux, modification du PLU... et un festival "d'approximations".
13 avril 2016 :  le minibus, le budget et  le contrat de mixité sociale et encore les décharges !
29 février 2016 :  le débat d'orientation budgétaire.
12 novembre 2015 :  une démission de plus et l'imbroglio de l'annulation de PLU.
3 septembre 2015
à deux reprises le maire se dérobe devant ses responsabilités.
24 juin 2015 : le droit d'expression des élus.
4  juin 2015 :  la réfection de la voirie.
28 avril 2015 :  budget, irrigation et  cantine scolaire.
19 mars 2015 : 
le fonds Gabriel Vialle et la révision du PLU.
janvier 2015 : 
l'intermède du corbeau.

à Gémenos Fralib est devenu la SCOP-Thé-Infusions

La SCOP-TI sur la page LIENS...La SCOP-TI sur la page LIENS...

En mai 2015,   la production a redémarré à Gémenos, et fin septembre le thé des ex-Fralib est arrivé sur les rayons de Auchan, Carrefour, Casino, Intermarché et Franprix où l'on peut désormais s'approvisionner !

Que diriez-vous de cette idée : irriguer la Monument Valley, avouez que ça aurait de la gueule ? et avec l'explosion de  la production de cactus ouvrir une gigantesque distillerie de mezcal ?


Moteur de recherche interne avec Google    


mai 201

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014, DÉJÀ UN AN, ET TOUJOURS UNE ABSENTE, LA CONCERTATION.

L'architecture traditionnelle de ce site, avec ses menus et sous-menus un peu trop classiques, peut laisser croire que nous ambitionnerions de faire une sorte de "site-communal bis".  Il n'en est rien, notre objectif est, à la fois, plus modeste et qualitativement différent, alors, autant jouer tout de suite "cartes sur table".   

Mon nom est André Lambert, je suis conseiller municipal et j'ai été élu aux élections municipales de mars 2014 avec l'équipe de la majorité, recevant  avec mon accord, les délégations pour les questions touchant à l'Agriculture, à l'Environnement et au Parc Naturel de la Sainte Baume. Assez rapidement nous avons enregistré les démissions de leur mandat de deux puis trois adjoints dont deux pour des raisons de sérieux désaccord. Puis vint ensuite le mien, j'aurai l'occasion de revenir sur les circonstances et les détails de ce désaccord, assez sérieux pour justifier aussi, comme pour mes collègues, une démission de mon mandat. Alors que faire, partir en silence ou en claquant la porte sous prétexte qu'on a été battu ou trompé ?

J'ai, au contraire, estimé que ma position et mes arguments pouvaient être partagés par de nombreux habitants de la commune, parmi les 64% qui avaient voté pour notre équipe, surtout pour ses projets, qui étaient aussi les miens et que j'avais défendus avec énergie. Ces 64% étaient bien les miens, et sans le moindre doute, au moins autant qu'à celles ou ceux qui se sont contenté de venir poser leurs fesses sur une chaise le jour de la présentation de l'équipe à la population.

Il devenait, dès lors, naturel pour moi de demeurer à mon poste, évidemment dans un contexte nouveau et plus difficile, et, pour retrouver ma liberté de parole, de devoir quitter la majorité et renoncer aux responsabilités que j'assumais. Ce que je fis au terme de ma réflexion.

En politique on n'a pas le droit de se plaindre, il n'y a pas un  élu, un  maire, qui ne soit là où il est sans son consentement.  Je ne vais donc pas m'y mettre aussi mais, me retrouvant tout d'un coup un peu isolé, il me faut prendre des dispositions pour exister politiquement, un peu la problématique de l'ours sur son misérable bout de banquise, victime du changement climatique et qui, en plus, n'a rien à se mettre sous la dent.

 C'est à cette préoccupation que répond la création de ce site. On y trouvera une expression libre et des informations, des échanges si des interlocuteurs se présentent, et pas de ragots. L'ambiance devrait y être plutôt rigolarde et débridée, enfin, chaque fois que ce sera possible. On y reparlera des projets, en fait pas de tous, disons de ceux sur lesquels j'ai quelque chose à dire, et je n'ai jamais prétendu être compétent sur tout ( ce qui me distingue déjà d'une catégorie d'élus ).

Je ne parlerai pas non plus d'une quantité de "réalisations municipales" dont la promotion est faite régulièrement dans les colonnes de la revue "Cuges-au-Cœur", et pour lesquelles il est difficile de distinguer si elles ressortent du domaine des employés municipaux ou des élus. Et l'apparition du maire y est si fréquente, enfin beaucoup plus que nécessaire, que cela suggère plutôt le titre de "propagande tranquille" à cette vieille institution communale.                                                    

Alors, si on entrait dans le vif du sujet ?

Dès l'élection et le conseil mis en place, le travail ne manquait pas, il me fallait vite prendre contact avec les responsables de l'Agglo pour l'agriculture, l'environnement et la forêt, le Syndicat Intercommunal du Bassin Versant de l'Huveaune...  En effet il était apparu pendant le dernier hiver 2013/2014 particulièrement pluvieux, que le projet agricole et d'irrigation par le Canal de Provence, nécessiterait un préalable dont on n'avait pas pris toute la mesure. Il fallait s'occuper en priorité de l'assainissement pluvial de la plaine, dont les éléments, fossés, bassins et embuts étaient laissés à l'abandon depuis des années sans doute à cause d'une période prolongée (12 à 15 ans) de sécheresse, et endommagés par une politique d'urbanisation irresponsable ( des zones destinées à recevoir les surplus de précipitations ayant été contruites, d'autres comblées ).

L'équation est devenue et reste simple : Pour accéder aux subventions nécessaires au chantier d'irrigation, il faut produire un projet agricole cohérent et global, et pour en réunir les porteurs de projets et investisseurs, résoudre en profondeur le problème récurent, et rendu, à cause du changement climatique, plus préoccupant, de l'assainissement pluvial très spécifique de la plaine fermée de Cuges.

J'ai donc entrepris de prospecter toutes les voies possibles afin de préparer des demandes de subventions, le Conseil Général pour une aide d'urgence de nettoyage des installations, le SIBVH pour les embuts, le Conseil Régional dans le cadre de la Transition Énergétique et du Changement Climatique, enfin le PNR de la Sainte Baume qui a monté, en collaboration avec le syndicat de la Provence Verte, un dossier de subventions Européennes dans le cadre du Programme LEADER. Ces points seront largement développés dans la rubrique Projets du menu principal.

Ces initiatives n'ont pas soulevé, à aucune de mes tentatives d'en faire état, le moindre intérêt de la direction municipale, et, en particulier du maire, tout occupé au dossier d'aide exceptionnelle du Département, qui ne prévoyait, de son côté, pas la moindre somme au chantier de l'assainissement,  pourtant urgent et nécessairement massif.

J'en suis arrivé à me demander si ce projet figurait toujours dans les objectifs de la direction municipale.

Ce manque de concertation, je le retrouvais aussi dans les réunions de la majorité, des discussions squelettiques, consistant le plus souvent en un commentaire autour des délibérations du prochain conseil, préparées par 2 ou 3 personnes. La façon dont l'opposition allait accueillir les propositions de délibérations semblait plus préoccupante que leur contenu. En fait, tout au long de cette période l'attitude de l'opposition a été régulièrement instrumentalisée par la direction municipale, à mon sens, dans le but de resserrer, de façon clanique, l'équipe autour du maire... Ces points seront repris dans le rubrique Conseil Municipal.

 

concertation: le concept introuvale...concertation: le concept introuvale... La vaine quête de la concertation.

Face à l'absence de concertation et de collégialité que je constatais j'ai finalement décidé de reprendre l'initiative, début décembre 2014, en remettant au maire un document regroupant plusieurs questions. Un mois plus tard, début janvier 2015, n'ayant enregistré aucune réponse de la part du maire, je le relançais, pour obtenir cette fois-ci un refus catégorique à ma demande de recentrer le conseil des adjoints, et ceci sans le moindre argument sérieux ni aucune contre proposition. Informés par mes soins du problème, mes collègues de la majorité sont, à quelques exceptions près, restés silencieux. Prenant acte de la situation j'ai alors informé l'ensemble des conseillers de ma décision de quitter la majorité et de renoncer aux responsabilités dont j'avais la charge. J'ai officialisé ma décision en remettant le dossier au maire, et une copie au Préfet des BdR  (courrier en recommandé AR).

Voici les liens permettant l'accès aux documents cités:

Des propositions pour ouvrir la concertation, et ensuite l'info aux élus.

l'information sur mes décisions, transmise au préfet des BdR.

Et puis, Il y a eu le "retour au bercail" du maire et les élections Départementales: Pas 50 nuances de bleu, juste Bleu UMP et Bleu Marine.

Alerté par le soutien de plus en plus appuyé du maire aux candidats UPM-UDI aux élections Départementales de mars je lui rappelais en conseil municipal ses engagements de Campagne, écrits de sa main ! :

"La liste que j'aurai l'honneur de mener est constituée de personnes de sensibilités politiques différentes, c'est donc une liste d'ouverture, une liste d'intérêt communal, sans étiquette politique".

 

La réponse du maire fut sans nuance ("agacée" selon les termes d'un journaliste de La Provence ) : "Vu que j'avais voté contre des propositions de la majorité il n'avait pas de compte à me rendre". Et le contrat passé avec ses colistiers ? Et ses engagements devant la population ? Oubliés ?

J'ai, sans attendre le second tour de l'élection Départementale, envoyé le courrier suivant à l'ensemble des conseillers:

Le reniement des engagements de campagne. 27 mars 2015.

On connaît la suite, les candidats soutenus par le maire avaient réalisé au premier tour un score d'environ la moitié de celui des candidats du FN, au second, bien qu'élus sur le canton ils étaient battus à Cuges par le FN qui obtenait pour la première fois la majorité absolue, contrairement à toutes les autres communes du canton, et tous les bureaux de vote de la ville de La Ciotat !

 

Le maire a réussi à ruiner, par ses initiatives politiciennes, le score de l'ouverture de mars 2014, tout de même 64%, et, entraînant avec lui son équipe, à ramener son score à celui de l'UMP de l'époque. Félicitations !

 

Que peut-on retenir de tout ça ?

En politique, il est rare que l'on dispose de véritables preuves de ce que l'on avance, le plus souvent on dispose au mieux de "faits convergents". Dans notre cas on a les deux, le reniement des engagements pris par le maire est prouvé, sans le moindre doute. Pour ce qui est de l'absence de concertation et collégialité, l'affirmation découle évidemment d'une appréciation. Mais sur ce point j'ajouterai que, ayant fait toute ma carrière professionnelle à l'Université, j'ai eu l'occasion de siéger dans de nombreux conseils, notamment le Conseil Supérieur des Universités où je fus élu pendant une quinzaine d'années. Alors, quand je parle de concertation et de collégialité, je peux affirmer que le sujet ne m'est  pas complètement étranger.