La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Partager via un média social

Les Républicains

survivront-ils à Fillon et Wauquier ?
heureusement que les Balkany sont là !

un petit clic pour la page "Galerie" ...un petit clic pour la page "Galerie" ...


« rester connecté à la vraie vie »

Cliquez pour lire l'article de Médiapart.Cliquez pour lire l'article de Médiapart.

Nos animaux fétiches "Jojo le Mérou" et "Paul le Poulpe" sont désormais rejoints par "François le Homard".

Gilets jaunes

Forcément, ils sont moins nombreux aujourd'hui ...

Cliquez sur la photo pour visiter notre diaporama "Gilets jaunes".Cliquez sur la photo pour visiter notre diaporama "Gilets jaunes".
Voie de Valdonne

16 juin à Roquevaire, le collectif V2V maintient la pression.

Cliquez sur la photo pour accéder à l'article de La Provence.Cliquez sur la photo pour accéder à l'article de La Provence.Et pour accéder à la dernière conférence de presse, c'est ici.

Banalisation des violences policières:
Gazés à bout portant comme des insectes !

Cliquez sur la photo pour lire l'article de Reporterre du 29 juin.Cliquez sur la photo pour lire l'article de Reporterre du 29 juin.Plus de 300 activistes non violents se sont regroupés sur le pont de Sully, à Paris, pour dénoncer l’inaction face au dérèglement climatique. Gaz lacrymogène dans les yeux, coups de matraque, injures… la réponse de l’Etat. C'était le 28 juin en pleine canicule.

bl

lllllLL'été de Trump à Metz,

Il pique une tête dans la Moselle.

cliquez pour lire l'article du huffingtonpostcliquez pour lire l'article du huffingtonpost

06/09/2018  Ouf ! Gaudin démissionne de la Métropole.

Il va pouvoir se concentrer sur la gestion de sa mairie de Marseille actuellement étrillée par le Parquet National Financier, la Cour des Comptes et le Préfet  (3 articles de Médiapart) :

1/3: Dans les placards de la municipalité,

2/3:  Et le service public, il est où ?

3/3:  Des bibliothèques à la dérive.

Marseille 5 nov : l’effondrement de trois immeubles illustre l’incurie des pouvoirs publics.

 Accédez à l'article de Médiapart du 06/11/2018. Accédez à l'article de Médiapart du 06/11/2018.

L'heure des comptes aurait-elle sonné ?

Sarkozy, Kadhafi, et aussi Guéant et Rama-Yade qui, aujourd'hui , s'occupe du "cri de détresse des iraniennes" ...Sarkozy, Kadhafi, et aussi Guéant et Rama-Yade qui, aujourd'hui , s'occupe du "cri de détresse des iraniennes" ...

 "Paul Bismuth", Bygmalion, mais surtout les soupçons de financement libyen visent désormais N.Sarkozy et son entourage.
"L'histoire d'une haute trahison", le livre de F.Arfi et K.Laske, résultat de six ans d'enquête, vient de paraître.
21 mars 2018 :
Sarkozy est mis en examen pour "corruption passive, financement illégal de campagne électorale et recel de détournement de fonds publics  libyens".
29 mars 2018 :
Sarkozy est renvoyé en correctionnelle  pour trafic d’influence et corruption à la Cour de cassation.
8 octobre 2018 :
  petit à petit,  ça vient ...
N.Sarkozy voit son premier recours dans l'affaire des "écoutes" rejeté par la justice.
25 octobre : nouveau coup dur !
Affaire Bygmalion : la cour d'appel confirme le renvoi en correctionnelle de N.Sarkozy.
30 janvier 2019 :
Financement Lybien : Nicolas Sarkozy perd définitivement contre Médiapart devant la cour de Cassation.
25 mars 2019 :
Affaire des "écoutes": La justice rejette les recours de N.Sarkozy.

19 juin 2019 :
Dans l'affaire Paul Bismuth N.Sarkozy sera bien jugé pour corruption, une première pour un président de la République.

encore à suivre, patience ..., les Gilets Jaunes, eux, passent en "comparution immédiate". La justice est la même pour tous, mais à une vitesse adaptée à chacun !

Guernica :
les 80 ans du tableau de Picasso et des bombes nazies sur la ville.
Le 26 avril 1937, la petite ville basque espagnole brûlait sous les bombes larguées par des avions de la légion Condor envoyée par Hitler.

En savoir un peu plus sur le sujet...


 Page Actualité

12 juillet 2019 :  Instrumentalisation de la Saint Eloi.

29 janvier 2019 :   Vaudeville municipal à Cuges .

25 octobre 2018 :  La campagne lozérienne 2018, ce fut un bon cru.

16 mai 2018 :   Et maintenant, à vous de jouer !

15 mai 2018 :   Une rando-Découverte le 21 Mai .

30 mars 2018 :  Au Conseil de Territoire, abandon du Val'Tram et un forage suspect pour la ZAP de Cuges.

24 janvier 2018 :  Accident mortel de parapente à Cuges.

19 octobre 2017 :  Réunion sur l'environnement au Circuit du Castellet avec les riverains.

20 octobre 2017 : Révision du PLU: l'occasion imprévue de rendre un hommage appuyé à la "coquille".

22 mai 2017 :  Avis d'enquêtes publiques sur la ZAP et l'aérodrome du Castellet.
Les commandes groupées pour les restaurants scolaires.
Législatives et la fameuse "réserve parlementaire" .

3 mai 2017 :  Le deuxième tour des élections présidentielles, le 7 mai.

30 mars 2017 :  La demande par le maire de révocation du Directeur des Services Techniques mise en échec par le Conseil de Discipline.

14 février 2017 :  A travers le contrat avec "l'Eau des Collines", le maire se débarrasse d'un service municipal, un de plus !

7 février 2017 :  Plutôt un présumé-voleur que la défaite !  Les élus LR de la 9eme circonscription ne sont pas très regardants.

23 décembre 2016 :  La photo du président de PACA Estrosi en compagnie du tueur du 14 juillet de Nice.

24 octobre 2016 :  Un tour d'horizon sur la rentrée d'automne 2016.
 18 sept. 2016 :  Un procédé de traitement des rejets liquides dans les calanques, permettant de retenir les métaux, est actuellement en test à l'usine Alteo de Gardanne.  Sur ce sujet délicat lire aussi ...

7 juillet 2016 : Enquête publique sur le Plan d'Exposition au Bruit de l'aérodrome du Castellet, le maire et l'adjoint Rossi désavouent le Conseil.

15 juin 2016 :   Gens du voyage, et si l'on jouait une musique différente ?
6 juin 2016 :  la commémoration particulière de Siou-Blanc à Signes.

 le Chant des Partisans est joué à l'harmonica. le Chant des Partisans est joué à l'harmonica.

du 4 au 12 juin :  le cinquantième anniversaire du Parc de OK Corral.
19 avril 2016 :  la nouvelle rubrique mondaine !
1er avril 2016 :  l'achat d'un minibus et le Débat d'Orientation Budgétaire au CCAS
27 mars 2016 :  la bavure ordinaire filmée
Cuges-les-Pins :  un village français...
31 janvier 2016 :  les "vœux" du maire !
10 décembre 2015élections régionales
14 novembre 2015attentats, Paris, Irak, Syrie..

Alien ou le

"8ème passager":

et si nous avions à la mairie de Cuges un conseiller de plus
(ou de trop) ?
7 juillet 2
015 : 
le conseiller surnuméraire

6 juin 2015 :  commémoration à Siou Blanc



 Mandela parle de Fidel Castro

Mandela parle de Castro ...Mandela parle de Castro ...

29 nov 2016. Le dictateur, le tyran, le despote... ces derniers temps il a été difficile d'échapper aux idées simples ! Alors, si vous n'avez pas aimé les propos de Ségolène Royal sur Fidel Castro, peut-être aimerez-vous ceux de Nelson Mandela ?


Michael Moore ne s'était pas trompé !

Le réalisateur Michael Moore, à l'inverse de la plupart des médias US et instituts de statistique, avait prévu, par ses observations, la victoire  de Trump. Suivez ce lien pour accéder aux billets qu'il a publiés sur le site HuffingtonPost C'est intéressant et instructif !


  Scoop

fauconnerie: cliquez pour la page Liens...fauconnerie: cliquez pour la page Liens...Pour le cinquantenaire du Parc OK Corral
les rapaces font leur apparition.

accédez à l'article en page Liens ...>

 Salon de l'auto à Cuges

L'ex-futur-minibus-municipal va être expertisé après sa visite à OK-Corral .... 357 ou calibre 44 ?  Une nouvelle saison de la série "Les Experts CLPPD".


 Conseil Municipal de Cuges-les-Pins

22 février 2018 :  Cour Régionale des Comptes, Débat d'Orientation budgétaire etc ...

18 décembre 2017 :  PLU, perte de compétences, et arrêt des repas spéciaux, etc ... !

10 novembre 2017 : Pour la 4eme fois cette année, le quorum n'était encore pas au rendez-vous !

22 mai 2017 :  La charte du Parc Naturel Régional de la Sainte Baume.

6 avril 2017 : Le budget de la commune et ... encore la ZAC des Vigneaux.

20 mars 2017 : le Débat d'Orientations Budgétaires.

02 mars 2017 :  Un conseil sur le personnel com- munal, la médiathèque, les décharges etc ...

16 janvier 2017 :   Un conseil plutôt "chaud".

12 et 19 décembre2016 :  Les 2 derniers conseils "fantômes" de fin d'année !
7 novembre 2016 :  le contrat de la gestion de l'eau et le marché très douteux d'un chantier de voirie.

23 juin 2016 :  16 délibérations sous le signe de la censure !
19 mai 2016 : 
logements sociaux, modification du PLU... et un festival "d'approximations".
13 avril 2016 :  le minibus, le budget et  le contrat de mixité sociale et encore les décharges !
29 février 2016 :  le débat d'orientation budgétaire.
12 novembre 2015 :  une démission de plus et l'imbroglio de l'annulation de PLU.
3 septembre 2015
à deux reprises le maire se dérobe devant ses responsabilités.
24 juin 2015 : le droit d'expression des élus.
4  juin 2015 :  la réfection de la voirie.
28 avril 2015 :  budget, irrigation et  cantine scolaire.
19 mars 2015 : 
le fonds Gabriel Vialle et la révision du PLU.
janvier 2015 : 
l'intermède du corbeau.

à Gémenos Fralib est devenu la SCOP-Thé-Infusions

La SCOP-TI sur la page LIENS...La SCOP-TI sur la page LIENS...

En mai 2015,   la production a redémarré à Gémenos, et fin septembre le thé des ex-Fralib est arrivé sur les rayons de Auchan, Carrefour, Casino, Intermarché et Franprix où l'on peut désormais s'approvisionner !

Que diriez-vous de cette idée : irriguer la Monument Valley, avouez que ça aurait de la gueule ? et avec l'explosion de  la production de cactus ouvrir une gigantesque distillerie de mezcal ?


Moteur de recherche interne avec Google    


En matière de climat c'est surtout de changement climatique qu'il est question.

23 octobre 2018

  • La vigilance s'impose à nouveau au sujet du virus West Nile actif en PACA.

En février 2016 nous avions déjà relayé ici, par un article intitulé  "Eaux stagnantes et nouveaux moustiques : L'alerte concerne les habitants, mais aussi les équidés ..." une alerte au virus West-Nile (ou Fièvre du Nil occidental) suite à la mort d'un cheval à Fabrègues.

Camargue : un cheval meurt victime du virus West nile après une piqûre de moustique.
Camargue : un cheval meurt victime du virus West nile après une piqûre de moustique.

 Le problème resurgit aujourd'hui avec plusieurs cas d'infection en PACA :  Bouches-du-Rhône, Alpes-Maritimes, Var et Vaucluse, et le cas d'un décès de cheval en Camargue. Des cas d'infection touchant des humains sont également signalés, 22  en France, tous identifiés en PACA. Voici quelques liens sur des informations trouvées dans la presse :

 Le moustique vecteur du virus West Nile est le Culex, ou moustique dit « commun ». Il infecte par piqûre les humains, équidés ou chiens après avoir été lui-même infecté par des oiseaux. Il n'existe pas de traitement spécifique à cette infection, pourtant Il ne semble pas qu'il y ait d'inquiétude pour les humains ( à vérifier ! ). Il n'en est pas de même pour les équidés. Il ressort d'un entretien avec un vétérinaire équin  qui suit des chevaux de compétition  d'endurance les points suivants :

  • Parmi les équidés infestés on compte environ 20% de décès et parmi ceux qui survivent  certains conservent des séquelles neurologiques lourdes.
  • Il existe pour les équidés un vaccin mais la décision de lancer et organiser une campagne de vaccination est une chose délicate.
  • Il faut rester vigilant, à l'écoute des informations en provenance des vétérinaires qui surveillent l'évolution de la maladie.
  • La lutte contre la propagation des moustiques par les moyens classiques comme l'élimination des eaux stagnantes demeure une priorité, surtout en présence d'un automne plus doux que la moyenne.

24 janvier 2018

  • Changement climatique et Viticulture : le Canal de Provence va irriguer 20.000 hectares.
  • La journée d'étude du 15 janvier 2018 sur la gestion du stress hydrique de la vigne organisée par le Syndicat des Vins Côtes de Provence et la Société du Canal de Provence.

Le château de Sainte Roseline aux Arcs-sur-Argens c'est plutôt "class" pour une réunion de travail, et l'accueil y est de même niveau. Ce 15 janvier,  200 viticulteurs majoritairement du Var ( et 2 habitants de Cuges, tout de même ! ) s'y retrouvaient pour discuter du stress hydrique de la vigne, conséquence du changement climatique, et des moyens d'y faire face. L'initiative était co-organisée par le Syndicat des Vins Côtes de Provence et la Société du Canal de Provence qui était représentée par une délégation d'une demi-douzaine de techniciens, conduite par son Directeur Général Adjoint Lionel Reig.


 

Pour rendre compte de cette journée qui a compté plus de cinq heures d'exposés et discussions nous avons choisi d'en extraire les idées-forces qui pourront nous guider à l'avenir et réunir des références des travaux pour y renvoyer les personnes désireuses d'approfondir tel ou tel aspect.

1 / Les idées-forces:

  •  Une chose surprend, c'est la rapidité avec laquelle le milieu professionnel a intégré les conditions du changement climatique et s'organise pour s'y adapter. Les conditions climatiques de l'année 2017 y sont sans doute pour quelque chose.
  •  La réactivité des organismes professionnels, vignerons et SCP, qui ont déjà calculé les quantités d'eau à fournir à la vigne afin de compenser les effets de la sécheresse, réchauffement ... juste pour conserver des rendements équivalents, soit irriguer à raison de 500 à 1000 m3/ha. Ce point nous interroge dans le cadre du projet d'irrigation de la ZAP de Cuges. Il faudrait probablement étendre le cadre du projet afin d'y associer les vignobles voisins qui sont également impactés par le changement climatique : vignobles de Roquefort la Bedoule, Rouvière, La Bégude, Le Castellet, La Cadière ... ou, au moins, en discuter.
  • La nécessité, dans un contexte d'augmentation des besoins et de restriction des ressources, de reconsidérer les techniques d'irrigation pour des pratiques plus rationnelles et économes, comme par exemple l'utilisation du "goutte à goutte" plutôt que la lance d'arrosage.
  • Le caractère global du projet d'irrigation "SCP-Vignerons" prévu pour se développer sur 20.000 ha de vigne, un projet de 250 M€ étalé dans le temps, sur  plusieurs années.

2 / Les références des exposés et travaux:


Pour conclure, une information à méditer:

Au cours des exposés le Canal de Provence a présenté quatre projets en cours sur le Département du Var ( information disponible p44  dans la publication SCP ),  avec un point commun concernant le phasage des projets, représenté sur le schéma suivant :
                                    4 ans en moyenne, de l'étude à la pose du robinet, ça c'est les projets qui veulent aboutir ...4 ans en moyenne, de l'étude à la pose du robinet, ça c'est les projets qui veulent aboutir ...
La durée moyenne d'un projet d'aménagement est de quatre ans, ce qui bien sûr nous interroge au sujet du projet d'irrigation de la plaine de Cuges. Ici rien à voir avec un tel rythme ! J'en déduis que ces quatre projets varois n'ont sans doute pas été pollués ou dilués par des recherches intempestives de forages, comme alternatives au projet d'irrigation censé être soutenu !

Mise à jour du 31 janvier 2018, le Vaucluse aussi :

Il semble bien que la situation que nous venons de décrire ne soit pas isolée, et qu'à la prise de conscience observée dans le Var on puisse y ajouter celle du Vaucluse décrite dans un article de La Provence du 31 janvier intitulé :  "Vaucluse : des grands travaux pour irriguer avec l'eau du Rhône". A noter toutefois que la lance d'arrosage présentée sur la photo  en tête de l'article cité sera très probablement abandonnée au profit d'un dispositif de "goutte à goutte" plus discret et  surtout mieux adapté aux conditions actuelles.

Cette dernière remarque est à rapprocher à l'appel d'offre récent de l'Agence de l'Eau et la Région PACA qui cible un double objectif, à savoir :

la réduction des pollutions par les nitrates et les pesticides ainsi que la réduction des volumes d’eau prélevés pour l’irrigation et la préservation des réserves en eau des sols.

Allons-nous l'ignorer ou nous inscrire dans cette démarche ?
 

 

le 11 mars 2017

  • Mars, pour les chenilles processionnaires c'est le moment d'agir, et ce n'est pas très compliqué.

Il y a un an nous donnions ici des informations sur les chenilles processionnaires. Comme l'indique le cycle de vie de ces parasites c'est en ce moment qu'il faut agir, et, puisque la mairie dont ce devrait être le rôle reste silencieuse, il va falloir vous contenter des recommandations d'un conseiller indépendant !

 

Le cycle de vie du papillon, rappelé ici, indique que nous nous trouvons dans la phase où les chenilles quittent leurs nids en procession pour aller s'enfouir dans le sol et y terminer leur transformation en chrysalide puis papillon.
C'est le meilleur moment pour éliminer les chenilles issues des nids qui n'ont pu être détruits méca- niquement dans les pins pendant l'hiver. Les produits phytosanitaires sont à exclure en cette période de l'année, on peut par contre se faire assister par les mésanges en installant, pour les encourager des abris près de chez soi.
Sinon Il existe dans le commerce des pièges prévus à cet effet, onéreux mais efficaces. Quelqu'un motivé et "un peu bricoleur" comprendra vite, à la lecture des articles cités plus bas, comment il peut les fabriquer facilement lui-même. Le principe est simple, il consiste à contraindre, lors de la descente des arbres, les chenilles à s'enterrer dans un sac-piège, lequel sera incinéré ultérieurement. Aucun produit ou appât n'est nécessaire.

 

Depuis début mars j'ai pu détruire environ 500  chenilles dont 200 grâce au seul piège installé sur le tronc du pin de l'image de gauche.Depuis début mars j'ai pu détruire environ 500 chenilles dont 200 grâce au seul piège installé sur le tronc du pin de l'image de gauche.

On peut trouver ces pièges en vente à la coopérative agricole proche du centre commercial Auchan: Cooperative Agri-Fallen, Quartier de l'Avelanède, Aubagne.

voici deux liens où l'on trouvera toute l'information nécessaire, le mode et les précautions d'emploi pour la mise en œuvre et se prémunir des brûlures que ces animaux recouverts de poils très urticants peuvent occasionner :

Dernière suggestion: il semble que les papillons puissent se laisser facilement capturer par les "pièges à guêpes" que l'on trouve dans toutes les coopératives agricoles. C'est une possibilité  à ne pas négliger, à mettre en œuvre en juin, juillet et août.

Utiliser aussi les pièges à guêpes pour les papillons.Utiliser aussi les pièges à guêpes pour les papillons.

 

 

Novembre 2016.

  • Quelques images de ce qui subsiste du dispositif d'assainissement pluvial du poljé en action.

Ce qui suit n'est pas une manifestation du changement climatique, il s'agit bien d'un fonctionnement usuel de la plaine de Cuges, même si il a été oublié par le passé et son entretien largement négligé. Le changement climatique risque simplement de rendre les "épisodes cévenols", comme celui qui vient de se produire, plus fréquents et plus prolongés dans le temps.

Ces derniers jours le cumul des précipitations locales a été de 200 mm ( soit 200 litres/m2, ou encore 16 millions de m3 d'eau tombés sur le bassin versant de la plaine ). Le système, basé sur le ralentissement de l'arrivée de l'eau et sa répartition vers les sites les plus perméables et des embuts, a bien fonctionné mais approche déjà la saturation.

Si les cumuls avaient atteint 500 mm comme ceux mesurés dans les Cévennes ou la Corse, la digue du chemin de la Roque aurait sans doute été franchie et la jonction entre les eaux provenant de l'Ouest ( vallon de la Serre, Portes de Cuges ) et celles arrivant à l'Est vers la Boucanière, se serait faite, inondant la plaine comme lors de l'hiver 2013/2014.
C'est dire que les travaux d'entretien actuellement discutés dans le cadre de l'organisation de la ZAP ne seront pas du luxe.

Je profite de cet épisode pluvieux modéré pour montrer le système en action, et afin que chacun puisse prendre la mesure des enjeux. Le torrent arrivant aux portes de Cuges s'est rapidement asséché, par contre, à cause des sources qui se réactivent dans le vallon de la Serre, les sites de la Grand Vigne et de la Roque sont pleinement "en charge", comme le sont aussi à l'Est l'embut de la Boucanière et le bassin de rétention voisin. La carte qui suit permettra de mieux situer les photos du diaporama.

Le poljé et (en bleu) l'élément principal du dispositif de traitement des eaux pluviales.Le poljé et (en bleu) l'élément principal du dispositif de traitement des eaux pluviales.

Cet article est aussi l'occasion d'une mise au point. Le système d'assainissement du poljé est ingénieux. Il a longtemps été l'objet d'un entretien régulier et minutieux, dans le but unique de permettre  l'exploitation de terres agricoles et non pas pour créer de nouvelles zones à urbaniser. La création et l'organisation d'une Zone Agricole Protégée est destinée à pérenniser cette vocation et les travaux d'assainissement à la conforter, à l'exclusion de tout autre objectif.

Images du système d'assainissement pluvial en action.

le 25 juillet 2015

  • Le Compte rendu de la réunion du 9 juillet 2015 à Mende sur "l'impact du changement climatique sur l'Agriculture dans le Massif Central" a été publié.

la réunion du 9 juillet à Mendela réunion du 9 juillet à MendeOn le trouve sur le site de la Chambre d'Agriculture de Lozére, et c'est apparemment une réunion de personnes qui ne veulent pas se laisser surprendre par le changement climatique, notamment en ce qui concerne la gestion de l'eau. Les préconisations rejoignent les nôtres quant à la nécessité, pour faire face aux fluctuations, de renforcer les infrastructures de stockage. A cet égard y a-t-il une meilleure "retenue collinaire" que le lac de Naussac, capable de stocker 10 millions de m3 d'eau par mètre de hauteur supplémentaire ? Les questions abordées sont nombreuses, suivez ce lien pour accéder au compte-rendu, un intéressant document concernant une initiative qui devrait-être généralisée.

le 8 juillet 2015

• La Chambre d'Agriculture de Lozère montre la voie  au sujet de  "l'impact du changement climatique sur l'Agriculture dans le Massif Central".

En effet la Chambre d'Agriculture de Lozère est, avec Lozère Energie, co-organisatrice d'une journée d'atelier de territoire  le jeudi 9 Juillet 2015 à Mende, le sujet porte sur "Les impacts du changement climatique sur l'Agriculture dans le Massif Central". Il faut saluer cette initiative comme  le signe d'une réelle prise de conscience. Nous faisons suivre un lien sur le programme de cette journée dont nous ne manquerons pas de publier les comptes-rendus si nous y avons accès :

à rapprocher du document que nous avons déjà cité :

  • Energie : L'eau pour remplacer les coûteuses batteries !

Les éoliennes et les panneaux photovoltaïques produisent l'électricité dont une partie est prélevée pour remonter de l'eau dans le réservoir supérieur. La nuit et/ou lorsqu'il n'y a pas de vent l'énergie électrique est restituée grâce à une turbine en bas de la montagne, et ainsi de suite .... Les Shadoks pratiquent cette technique depuis fort longtemps, mais ça n'intéressait encore personne !  Finis les ennuis, l'effet de serre, la fonte de la calotte glacière et la   pollution, le pied  !

Ne rigolez pas, mais aux moments où une centrale nucléaire n'a pas de clients, qu'est-ce quelle fait de l'électricité  qu'elle produit ? Eh bien, si elle le peut, elle fait comme les shadoks, elle pompe, c'est pour cela que l'on peut voir le niveau de certains lacs monter aux heures "creuses".

Et si on vous dit que l'eau de l'Allier rejoint le lac de Naussac de cette façon ? C'est exact et c'est expliqué dans le document de l'Etablissement Public Loire pointé par ce lien (1.7 MB). Finalement, c'est "moral", les centrales nucléaires de la Loire remplissent le lac aux heures creuses et, en échange, se font rafraîchir en été.

des idées astucieuses, mises en oeuvre...des idées astucieuses, mises en oeuvre... dans la bonne humeur dans la bonne humeur

 

 

 

 

 

 

 
Mise à jour du 4 juin 2018 : Ce dispositif de stockage de l'énergie est l'objet d'un article intéressant sur le site Reporterre.net, accessible en suivant le lien :

juin 2015

  • Tout le monde en parle, même le Pape, mais à Cuges-les-Pins, le concept de changement climatique ne semble pas encore avoir approché les esprits de la direction municipale.

un ouvrage conseillé !un ouvrage conseillé !En effet c'est, depuis le début de l'année, pas moins de trois réunions importantes que la Municipalité a ignorées , des réunions où les projets germent avec, ce qui n'est pas négligeable, le montage de dossiers de subventions en direction de la Communauté Européenne et la Région PACA :

  • le lundi 26 janvier, Séminaire de lancement des fonds européens 2014-2020, Réseau Rural de France, Région PACA, à Marseille.
  • le Lundi 1er juin 2015, Premier FORUM LEADER 2014-2020 en Provence Verte Sainte-Baume,  à Brignoles (programme européen).
  • Enfin, prolongement de la réunion du 2 décembre 2014 sur la "transition énergétique et la lutte contre les effets du changement climatique" à laquelle j'avais participé et proposé un projet sur les embuts, à l'Hôtel de Région le Forum : “les premiers rendez-vous de la transition énergétique”, le mercredi 3 juin 2015, encore organisé par la Région PACA, l'ADEME et la Préfecture dont voici le communiqué de presse   et  le programme de la journée.

Et si l'on ajoute l'annonce "triomphale",  faite par le maire lors du conseil municipal du 16 janvier 2015,  d'un programme important émanant de la DDTM et l'ARS, dont, six mois plus tard, on n'a toujours pas la moindre nouvelle, il y a de quoi être inquiets sur l'avenir des projets !

  • Claude Lorius, chercheur au CNRS et précurseur de la détection du changement climatique.
                                                                                 
Claude Lorius, né en 1932 à Besançon, eClaude Lorius, 2008, de l'utilité de mettre un glaçon dans son whisky.Claude Lorius, 2008, de l'utilité de mettre un glaçon dans son whisky.st un glaciologue français, reconnu pour ses études de la composition des inclusions gazeuses des glaces polaires indiquant les climats anciens de la Terre.
Il a montré, grâce à ses études sur la composition des bulles d'air incluses dans les carottes de glace obtenues par des forages à grandes profondeurs  lors de campagnes en Antarctique le lien direct entre les taux de gaz à effet de serre (dioxyde de carbone, méthane ...) et l'évolution climatique sur des périodes allant de 150 000 à 800 000 ans.
En 1965, lors d'un hivernage en Terre Adélie, il observe les bulles de gaz que le glaçon qu'il a mis dans son verre libère dans le whisky : « J’ai eu l'intuition qu’elles conservaient des indications sur l’altitude de la formation de la glace et, surtout, qu’elles représentaient des témoins fiables et uniques de la composition de l’air.


« La glace et le ciel », un documentaire de Luc Jacquet, a été projeté en clôture du Festival de Cannes en mai 2015. Il retrace la vie de Claude Lorius, explorateur du climat en Antarctique et, avec Jean Jouzel,  Médaille d’or du CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) en 2002. Terminons par  quelques liens sur ce personnage hors du commun :

 
En l'honneur de C.Lorius, dès que j'ai un moment, je crée un lien sur le whisky....
... Voilà, c'est fait !

Le changement climatique:
un phénomène universel,
des réponses diversifiées.

 

le lac de Naussac et le poljé de Cuges

 Les deux questions importantes que nous avons abordées sur ce site, l'ouverture des chemins et l'aménagement du lac de Naussac en Lozère d'un côté, et de l'autre le projet d'irrigation de la plaine agricole du poljé de Cuges dans les Bouches du Rhône, bien que distants de 400 km, nous ont conduits à une conclusion commune. Le changement climatique en cours s'invite désormais comme une donnée incontournable de tout projet environnemental. Notre référence principale restera:  le rapport à l'Assemblée Nationale sur l'effet de serre.

Dans les deux cas, l'accroissement de l'effet de serre se traduit par une élévation de la température moyenne qui provoque un allongement des périodes estivales sèches et une concentration des précipitations à l'automne ( multiplication des "épisodes cévenols" ou "méditerranéens" ), moins de neige et, comme conséquence, une accélération du cycle de l'eau. Mais dans les deux cas les mesures à prendre se présentent de façons très différentes.

Le lac de Naussac (Lozère) devra sans doute être intégré à un dispositif global visant à accroître les capacités de stockage, en vue de périodes de restitution plus longues pour satisfaire les divers besoins en eau: agriculture, approvisionnement des territoires urbanisés, industrie, refroidissement de centrales nucléaires... Il va falloir adapter les développements agricole et touristique à de nouvelles conditions, comme devoir peut-être changer de variété de prairie cultivée ou prendre en compte des fluctuations estivales du niveau des plans d'eau bien plus étendues qu'aujourd'hui.

La plaine de Cuges (Bouches-du-Rhône) présente une problématique très différente, si la sécheresse estivale accrue constitue une justification supplémentaire de l'irrigation par le Canal de Provence, c'est sa conformation géo-morphologique de plaine sans exutoire qui va rendre les inondations hivernales plus fréquentes et plus importantes, et, du coup, opposer un obstacle majeur à l'élaboration d'un programme agricole ambitieux, à moins qu'un chantier important d'assainissement des eaux pluviales ne soit préalablement entrepris, qui prenne à la fois en compte de façon cohérente la collecte, le stockage et l'évacuation (canaux et bassins d'infiltration, embuts). Des travaux devraient être aussi entrepris, en amont, au cœur des massifs forestiers environnants afin de ralentir et réduire le ruissellement.


Nos préoccupations rejoignent celles annoncées par la Conférence de l'ONU COP21 sur le climat qui va se tenir en fin d'année à Paris, c'est un encouragement à élaborer des propositions novatrices, mais les freins sont nombreux et pesants. Ainsi il m'a fallu quitter la majorité municipale à Cuges pour retrouver une expression publique audible sur le sujet, quand au lac de Naussac et à l'ouverture des sentiers de randonnée, l'opposition pugnace de quelques personnes étrangement "entendues par de nombreux élus" semble s'orienter, à l'opposé du simple bon sens, vers une tentative de remise en cause du statut du lac à l'égard de la loi Littoral.
Il nous faut donc continuer à argumenter sur le caractère, sino
n catastrophique, du moins inéluctable des conséquences environnementales du changement climatique.

Nous le ferons ici à travers un exemple simple, compréhensible de tous. Il s'agit des mécanismes conjugués de l'effet de serre et de la fonte de la banquise. Plus de CO2 rejeté renforce l'effet de serre qui induit un réchauffement de l'atmosphère, lequel favorise la fonte de la banquise dont la surface se réduit. Or la banquise est blanche et, de ce fait, réfléchit une grande partie du rayonnement ( l'énergie ) solaire, à l'inverse de l'eau de mer qui en absorbe plus, et donc se réchauffe, ce qui amplifie la fonte des glaces, ainsi de suite ... et, ce raisonnement marche aussi pour la fonte de la couverture neigeuse des montagnes et des glaciers.

le glacier de Largentière en 1896le glacier de Largentière en 1896

On vient de mettre en évidence un mécanisme à effets cumulatifs, nommé aussi "à rétroaction positive" qui peut conduire, s'il n'est pas freiné d'une façon ou d'une autre, à une dynamique d'emballement incontrôlable.
Le phénomène présenté n'est pas unique, et li y a plus grave :

ce qui reste du glacier de Largentière en 1995ce qui reste du glacier de Largentière en 1995le réchauffement dû à l'effet de serre favorise, lui-même l'évaporation du méthane piégé dans le sol ou au fond des lacs et de la mer. Or le méthane libéré est beaucoup plus puissant (d'un facteur 25 !) que le CO2 dans sa contribution à l'effet de serre dans la haute atmosphère, d'où un réchauffement supplémentaire, et ainsi de suite ...
On se trouve conduit très loin de l'idée, intuitive car souvent observée dans la vie courante, selon laquelle "les petites causes ne créeraient que des effets limités".
Rassurez vous il n'y a pas que dans le public que ces idées ont du mal à s'imposer, on a même eu un ministre, scientifique de son état, le vulcanologue Claude Allègre, coutumier des polémiques dont une mémorable avec Haroun Tazieff ! qui est allé jusqu'à falsifier les résultats d'un collègue pour appuyer des thèses qui mett
ent en doute l'influence de l'activité humaine sur le réchauffement climatique. Heureusement la communauté scientifique des climatologues a, depuis, fait le ménage de sorte qu'on peut désormais se consacrer sereinement à ces sujets sérieux. Voici deux références utiles:

 

et Charlie du cas Allegre ...et Charlie du cas Allegre ...

Les scientifiques se sont chargés de la courbe un peu "bricolée"....Les scientifiques se sont chargés de la courbe un peu "bricolée"....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Il sera intéressant de vérifier dans les départements des BdR, du Var et de la Lozère que les institutions publiques, Préfectures, Etablissements Publics de Territoire et de Bassin, Parc Naturels Régionaux sont aujourd'hui, au moins sur les causes et le diagnostic du changement climatique, des interlocuteurs avertis et de quelle façon ils abordent la Conférence de l'ONU de fin d'année COP21 sur le climat et la transition énergétique. Pour la Région PACA, une série de réunions s'est produite sur le thème de "la Transition Energétique et le Changement Climatique",  pour laquelle j'avais préparé un court  diaporama qui est reproduit sur la page "Projets", à l'heure actuelle on n'a pas encore eu de retour ... pour la Lozère il va falloir se renseigner après l'envoi de cette info.

 

POUR EN SAVOIR PLUS SUR LE SUJET ou, pour les sceptiques, vérifier les affirmations que nous avons faites, voici des références sur les Schémas Régionaux du Climat, Air et Energie ( SRCAE ) des régions PACA et Languedoc-Roussillon. Il faut aller sur les sites des Directions Régionales de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement ( DREAL ) :

et, pour la région Languedoc-Roussillon visiter le site :

On pourra faire un rapprochement intéressant entre ce que nous avons écrit sur les spéculations visant à abaisser le niveau administratif du lac de Naussac et le paragraphe suivant, copié en page 4 du texte des Orientations du SRCAE Languedoc-Roussillon, la dernière référence citée, qui de toute évidence préconise le contraire, jugez vous-même :

voilà qui s'appelle être prévoyant !voilà qui s'appelle être prévoyant !Optimiser l’exploitation des ressources en eau mobilisables.
La capacité de stockage des réservoirs d’eau existants peut être optimisée pour conserver une ressource suffisante en période d’étiage tout en veillant à une gestion durable et équilibrée entre les différents usages (eau potable, irrigation, production d’électricité, tourisme...), notamment lors du renouvellement des concessions hydroélectriques, ou pour les ouvrages non concédés dans le cadre de concertations avec les usagers de l’eau, avec si besoin la mise en place de conventions de gestion d’utilisation de la ressource.

On trouve aussi sur ce site de la DREAL-LR un document très concret sur l'adaptation au changement climatique,   et, plus précisément  l'index des publications et répertoire des acteurs, un document qui intéresse également la Région PACA et tout le Sud-Est de la France.

INFORMATIONS DE DERNIÈRE MINUTE 10 juin 2015, de Lozère on m'informe que les Maires de la Région Languedoc-Roussillon viennent de recevoir du Préfet l'avis de l'ouverture de l'enquête publique sur le projet de Schéma régional de cohérence écologique. Cette enquête publique se déroulera du 16 juin au  16 juillet 2015. Le dossier la concernant peut être téléchargé sur le site de la Direction Régionale de l'Environnement de l'Aménagement et du Logement ( DREAL ) de la Région Languedoc-Roussillon.

Dans le contexte de changement climatique il faut encourager la participation la plus large à cette enquête publique.