La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Partager via un média social

Les Républicains

survivront-ils à Fillon et Wauquier ?
heureusement que les Balkany sont là !

un petit clic pour la page "Galerie" ...un petit clic pour la page "Galerie" ...


« rester connecté à la vraie vie »

Cliquez pour lire l'article de Médiapart.Cliquez pour lire l'article de Médiapart.

Nos animaux fétiches "Jojo le Mérou" et "Paul le Poulpe" sont désormais rejoints par "François le Homard".

Gilets jaunes

Forcément, ils sont moins nombreux aujourd'hui ...

Cliquez sur la photo pour visiter notre diaporama "Gilets jaunes".Cliquez sur la photo pour visiter notre diaporama "Gilets jaunes".
Voie de Valdonne

16 juin à Roquevaire, le collectif V2V maintient la pression.

Cliquez sur la photo pour accéder à l'article de La Provence.Cliquez sur la photo pour accéder à l'article de La Provence.Et pour accéder à la dernière conférence de presse, c'est ici.

Banalisation des violences policières:
Gazés à bout portant comme des insectes !

Cliquez sur la photo pour lire l'article de Reporterre du 29 juin.Cliquez sur la photo pour lire l'article de Reporterre du 29 juin.Plus de 300 activistes non violents se sont regroupés sur le pont de Sully, à Paris, pour dénoncer l’inaction face au dérèglement climatique. Gaz lacrymogène dans les yeux, coups de matraque, injures… la réponse de l’Etat. C'était le 28 juin en pleine canicule.

bl

lllllLL'été de Trump à Metz,

Il pique une tête dans la Moselle.

cliquez pour lire l'article du huffingtonpostcliquez pour lire l'article du huffingtonpost

06/09/2018  Ouf ! Gaudin démissionne de la Métropole.

Il va pouvoir se concentrer sur la gestion de sa mairie de Marseille actuellement étrillée par le Parquet National Financier, la Cour des Comptes et le Préfet  (3 articles de Médiapart) :

1/3: Dans les placards de la municipalité,

2/3:  Et le service public, il est où ?

3/3:  Des bibliothèques à la dérive.

Marseille 5 nov : l’effondrement de trois immeubles illustre l’incurie des pouvoirs publics.

 Accédez à l'article de Médiapart du 06/11/2018. Accédez à l'article de Médiapart du 06/11/2018.

L'heure des comptes aurait-elle sonné ?

Sarkozy, Kadhafi, et aussi Guéant et Rama-Yade qui, aujourd'hui , s'occupe du "cri de détresse des iraniennes" ...Sarkozy, Kadhafi, et aussi Guéant et Rama-Yade qui, aujourd'hui , s'occupe du "cri de détresse des iraniennes" ...

 "Paul Bismuth", Bygmalion, mais surtout les soupçons de financement libyen visent désormais N.Sarkozy et son entourage.
"L'histoire d'une haute trahison", le livre de F.Arfi et K.Laske, résultat de six ans d'enquête, vient de paraître.
21 mars 2018 :
Sarkozy est mis en examen pour "corruption passive, financement illégal de campagne électorale et recel de détournement de fonds publics  libyens".
29 mars 2018 :
Sarkozy est renvoyé en correctionnelle  pour trafic d’influence et corruption à la Cour de cassation.
8 octobre 2018 :
  petit à petit,  ça vient ...
N.Sarkozy voit son premier recours dans l'affaire des "écoutes" rejeté par la justice.
25 octobre : nouveau coup dur !
Affaire Bygmalion : la cour d'appel confirme le renvoi en correctionnelle de N.Sarkozy.
30 janvier 2019 :
Financement Lybien : Nicolas Sarkozy perd définitivement contre Médiapart devant la cour de Cassation.
25 mars 2019 :
Affaire des "écoutes": La justice rejette les recours de N.Sarkozy.

19 juin 2019 :
Dans l'affaire Paul Bismuth N.Sarkozy sera bien jugé pour corruption, une première pour un président de la République.

encore à suivre, patience ..., les Gilets Jaunes, eux, passent en "comparution immédiate". La justice est la même pour tous, mais à une vitesse adaptée à chacun !

Guernica :
les 80 ans du tableau de Picasso et des bombes nazies sur la ville.
Le 26 avril 1937, la petite ville basque espagnole brûlait sous les bombes larguées par des avions de la légion Condor envoyée par Hitler.

En savoir un peu plus sur le sujet...


 Page Actualité

12 juillet 2019 :  Instrumentalisation de la Saint Eloi.

29 janvier 2019 :   Vaudeville municipal à Cuges .

25 octobre 2018 :  La campagne lozérienne 2018, ce fut un bon cru.

16 mai 2018 :   Et maintenant, à vous de jouer !

15 mai 2018 :   Une rando-Découverte le 21 Mai .

30 mars 2018 :  Au Conseil de Territoire, abandon du Val'Tram et un forage suspect pour la ZAP de Cuges.

24 janvier 2018 :  Accident mortel de parapente à Cuges.

19 octobre 2017 :  Réunion sur l'environnement au Circuit du Castellet avec les riverains.

20 octobre 2017 : Révision du PLU: l'occasion imprévue de rendre un hommage appuyé à la "coquille".

22 mai 2017 :  Avis d'enquêtes publiques sur la ZAP et l'aérodrome du Castellet.
Les commandes groupées pour les restaurants scolaires.
Législatives et la fameuse "réserve parlementaire" .

3 mai 2017 :  Le deuxième tour des élections présidentielles, le 7 mai.

30 mars 2017 :  La demande par le maire de révocation du Directeur des Services Techniques mise en échec par le Conseil de Discipline.

14 février 2017 :  A travers le contrat avec "l'Eau des Collines", le maire se débarrasse d'un service municipal, un de plus !

7 février 2017 :  Plutôt un présumé-voleur que la défaite !  Les élus LR de la 9eme circonscription ne sont pas très regardants.

23 décembre 2016 :  La photo du président de PACA Estrosi en compagnie du tueur du 14 juillet de Nice.

24 octobre 2016 :  Un tour d'horizon sur la rentrée d'automne 2016.
 18 sept. 2016 :  Un procédé de traitement des rejets liquides dans les calanques, permettant de retenir les métaux, est actuellement en test à l'usine Alteo de Gardanne.  Sur ce sujet délicat lire aussi ...

7 juillet 2016 : Enquête publique sur le Plan d'Exposition au Bruit de l'aérodrome du Castellet, le maire et l'adjoint Rossi désavouent le Conseil.

15 juin 2016 :   Gens du voyage, et si l'on jouait une musique différente ?
6 juin 2016 :  la commémoration particulière de Siou-Blanc à Signes.

 le Chant des Partisans est joué à l'harmonica. le Chant des Partisans est joué à l'harmonica.

du 4 au 12 juin :  le cinquantième anniversaire du Parc de OK Corral.
19 avril 2016 :  la nouvelle rubrique mondaine !
1er avril 2016 :  l'achat d'un minibus et le Débat d'Orientation Budgétaire au CCAS
27 mars 2016 :  la bavure ordinaire filmée
Cuges-les-Pins :  un village français...
31 janvier 2016 :  les "vœux" du maire !
10 décembre 2015élections régionales
14 novembre 2015attentats, Paris, Irak, Syrie..

Alien ou le

"8ème passager":

et si nous avions à la mairie de Cuges un conseiller de plus
(ou de trop) ?
7 juillet 2
015 : 
le conseiller surnuméraire

6 juin 2015 :  commémoration à Siou Blanc



 Mandela parle de Fidel Castro

Mandela parle de Castro ...Mandela parle de Castro ...

29 nov 2016. Le dictateur, le tyran, le despote... ces derniers temps il a été difficile d'échapper aux idées simples ! Alors, si vous n'avez pas aimé les propos de Ségolène Royal sur Fidel Castro, peut-être aimerez-vous ceux de Nelson Mandela ?


Michael Moore ne s'était pas trompé !

Le réalisateur Michael Moore, à l'inverse de la plupart des médias US et instituts de statistique, avait prévu, par ses observations, la victoire  de Trump. Suivez ce lien pour accéder aux billets qu'il a publiés sur le site HuffingtonPost C'est intéressant et instructif !


  Scoop

fauconnerie: cliquez pour la page Liens...fauconnerie: cliquez pour la page Liens...Pour le cinquantenaire du Parc OK Corral
les rapaces font leur apparition.

accédez à l'article en page Liens ...>

 Salon de l'auto à Cuges

L'ex-futur-minibus-municipal va être expertisé après sa visite à OK-Corral .... 357 ou calibre 44 ?  Une nouvelle saison de la série "Les Experts CLPPD".


 Conseil Municipal de Cuges-les-Pins

22 février 2018 :  Cour Régionale des Comptes, Débat d'Orientation budgétaire etc ...

18 décembre 2017 :  PLU, perte de compétences, et arrêt des repas spéciaux, etc ... !

10 novembre 2017 : Pour la 4eme fois cette année, le quorum n'était encore pas au rendez-vous !

22 mai 2017 :  La charte du Parc Naturel Régional de la Sainte Baume.

6 avril 2017 : Le budget de la commune et ... encore la ZAC des Vigneaux.

20 mars 2017 : le Débat d'Orientations Budgétaires.

02 mars 2017 :  Un conseil sur le personnel com- munal, la médiathèque, les décharges etc ...

16 janvier 2017 :   Un conseil plutôt "chaud".

12 et 19 décembre2016 :  Les 2 derniers conseils "fantômes" de fin d'année !
7 novembre 2016 :  le contrat de la gestion de l'eau et le marché très douteux d'un chantier de voirie.

23 juin 2016 :  16 délibérations sous le signe de la censure !
19 mai 2016 : 
logements sociaux, modification du PLU... et un festival "d'approximations".
13 avril 2016 :  le minibus, le budget et  le contrat de mixité sociale et encore les décharges !
29 février 2016 :  le débat d'orientation budgétaire.
12 novembre 2015 :  une démission de plus et l'imbroglio de l'annulation de PLU.
3 septembre 2015
à deux reprises le maire se dérobe devant ses responsabilités.
24 juin 2015 : le droit d'expression des élus.
4  juin 2015 :  la réfection de la voirie.
28 avril 2015 :  budget, irrigation et  cantine scolaire.
19 mars 2015 : 
le fonds Gabriel Vialle et la révision du PLU.
janvier 2015 : 
l'intermède du corbeau.

à Gémenos Fralib est devenu la SCOP-Thé-Infusions

La SCOP-TI sur la page LIENS...La SCOP-TI sur la page LIENS...

En mai 2015,   la production a redémarré à Gémenos, et fin septembre le thé des ex-Fralib est arrivé sur les rayons de Auchan, Carrefour, Casino, Intermarché et Franprix où l'on peut désormais s'approvisionner !

Que diriez-vous de cette idée : irriguer la Monument Valley, avouez que ça aurait de la gueule ? et avec l'explosion de  la production de cactus ouvrir une gigantesque distillerie de mezcal ?


Moteur de recherche interne avec Google    


page "News 2019"

12 juillet 2019

  • C'est l'été et bientôt la Fête, le maire de Cuges en profite pour démarrer sa campagne électorale avec un plagiat un peu glauque.

 Plagiat mode d'emploi.

 La dernière livraison du bulletin municipal Cuges-Mag N°44 de juillet-Août pose encore une fois la même question: "Qui a écrit l'éditorial signé du maire ?". Pure question de style, en effet ce qui compte c'est évidemment que le maire l'a approuvé et en assume pleinement la responsabilité.

Et cette fois-ci le maire prend quelques risques, son propos assimilant les comités de Saint Éloi à un héritage de milice armée destinée à chasser l'étranger, "l'envahisseur mauresque" Voici un paragraphe représentatif :

Cliquez sur le cadre pour accéder à Cuges-Mag n°44.Cliquez sur le cadre pour accéder à Cuges-Mag n°44.

 Quelle mouche l'a donc piqué, et quel est le but de ces affirmations avancées sans aucun support historique, en gros sans preuve ?
Sur la question de la provenance de ces propos "historiques", il n'a pas été difficile d'en trouver l'origine. Il s'agit en fait du simple "copié/collé" d'un texte issu de l'ancien Office de Tourisme de Cuges les Pins, celui-là même auquel le maire a mis un terme en 2016.
Jugez vous-même:

Cliquez sur le cadre pour accéder au contenu complet du document.Cliquez sur le cadre pour accéder au contenu complet du document.

En d'autres termes la prose attribuée au maire relève du plagiat ordinaire.

Faire passer discrètement un message.

Reste la question du pourquoi de l'intrusion d'un pareil texte en cette période pré-festive. Une période pré-festive, certes, mais aussi pré-électorale. Pour la réponse avancée ici je ne revendique aucun mérite car elle m'a été suggérée par plusieurs personnes, de façon indépendante.

Il faut se souvenir que le maire qui s'est fait élire en 2014 sur une liste explicitement "sans étiquette", s'est empressé de retourner dès le lendemain de l'élection à son bercail "Les Républicains". Mais, patatras, voilà que son parti se retrouve vite dans les choux, avec un score peu reluisant de 7% aux dernières élections européennes face à un "Rassemblement National" qui caracole à 36%. Chez des gens aux valeurs incertaines il n'en faut pas plus pour faire des envieux.

Alors pourquoi ne pas se faire aider par cette histoire de milice armée de Saint Éloi où "l'envahisseur mauresque" peut facilement être transposé en "migrant noir ou arabe", en tout cas musulman vaguement syrien ? Un peu de "porte-enseigne" et de "gaillardet", et le tour est joué. Les électeurs du Rassemblement National devraient boire du petit lait ! Et du coup, se montrer bien disposés à l'égard du bourgmestre sortant !

Nous leur conseillons tout de même de prendre la peine de lire la prose originale qui a "inspiré" le maire. L'authenticité de l'histoire est loin d'être prouvée, dans un document où cette digression sur la Saint Éloi côtoie, entre autres légendes, celle du cheval dont les membres sont coupés afin de lui poser plus facilement une ferrure !
 
Un dernier point à régler, est celui de l'instrumentalisation du thème des fêtes de Saint Éloi dans une revue municipale. Il est une constante vérifiée dans tous les villages, celle des efforts des comités de Saint Éloi, toujours très divers, pour se tenir le plus éloignés possible des polémiques politiciennes. Il y a beaucoup de travail à fournir tout au long de l'année et ne pas respecter cette règle serait suicidaire. Le maire ferait bien de s'y conformer.

Terminons en restant positifs, avec une proposition utile, celle d'un sujet d'épreuve de philo pour le bac, si toutefois celui-ci existe encore l'an prochain ... :

"Votre maire est un faussaire, allez-vous le reconduire à son poste ? développez..."
Vous avez trois heures.

Tant que Saint Éloi reste le patron des maréchaux et des orfèvres et ne devient pas celui des garde-frontières nous souhaitons à tous de bonnes Fêtes.

Saint Eloi remet deux selles à Clotaire II. Effectivement ils sont tous armés, mais à cette époque c'était la mode !Saint Eloi remet deux selles à Clotaire II. Effectivement ils sont tous armés, mais à cette époque c'était la mode !

 

31 janvier 2019

  •  Vaudeville* municipal à Cuges :
    Le maire déclare partir en croisade contre l'implantation d'une antenne relais qu'il vient lui-même d'autoriser !

*Vaudeville: un vaudeville est une comédie sans intentions psychologiques ni morales, fondée sur un comique de situations.

On pensait, que la séquence rocambolesque de l'émission de FR3 "Pièces à conviction" qui avait récemment quelque peu secoué le maire de Cuges, l'aurait incité, à l'avenir, à faire preuve de plus de prudence dans ses déclarations officielles. On doit avouer, une fois de plus, que l'on s'est trompé.

Venons en aux faits. C'est l'histoire d'une antenne relais pour la téléphonie mobile, destinée à faire fonctionner ces petits appareils qui stressent notre vie mais dont on ne peut se passer. C'est sûr qu'il en faut mais leur emplacement soulève souvent des problèmes

 

La Provence du 28/01/2019, extraitLa Provence du 28/01/2019, extrait Les heureux participants à la cérémonie des vœux du maire le samedi 26 janvier, qu'ils aient connu ou non le problème ont dû repartir rassurés, le maire, en effet a déclaré :

"Je me suis saisi du dossier de l'implantation d'une antenne-relais afin d'en empêcher son implantation"

Ouf, on respire ! On avait en effet appris qu'un permis de construire était affiché sur un terrain privé situé en plein dans la Zone Agricole Protégée, un permis relatif à une antenne de télécommunication de 18 mètres de hauteur (18 mètres ! vous avez bien lu).

On avait aussi appris que cette installation créait quelque inquiétude chez un apiculteur. Il faut savoir que ce genre d'antenne émet avec une grande puissance des ondes dont la fréquence est dans la gamme de celles qui permettent de cuire les aliments  dans nos fours à micro-ondes !

Après le Gaucho, le Glyphosate etc ... voilà qu'on s'apprêtait en douce à faire pré-cuire nos abeilles ! En fait il y eut rapidement de nombreuses protestations, des recours etc ... contre ce projet de mât de 18 mètres, situé à proximité de l'école primaire.

Un scandale, oui mais un scandale parfaitement autorisé, en effet , à regarder de plus près l'affiche du permis de construire on peut lire, agrafée dans un coin, l'autorisation signée du maire de Cuges!

 autorisation de construire délivrée par le maire le 13 décembre 2018autorisation de construire délivrée par le maire le 13 décembre 2018

 Il faut bien regarder mais on peut y lire :

" Comme suite à votre déclaration préalable de travaux présentée le 22 juin 2018 ... nous avons le plaisir de vous informer qu'il ne sera pas fait opposition à celle-ci. "

suit la signature du maire Bernard Destrost.

 L'autorisation est datée du 13 décembre 2018, soit environ six mois après la demande, on peut aussi dire après six mois de réflexion pour pondre cette décision, sans que personne ni le conseil municipal n'ait été ni consulté, ni même informé. Bonjour la démocratie !

Après le jugement sévère du Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale, l'appréciation peu élogieuse de la Cour des Comptes, l'émission calamiteuse "Pièces à Conviction", il faut avouer qu'on est quelques uns à s'interroger. Le maire, le jour des vœux, s'est-il souvenu qu'il s'était aussi saisi le 22 juin du dossier de l'implantation d'une antenne-relais pour en autoriser l'implantation, en dépit du règlement de la ZAP et de la santé des habitants et des animaux ?

à moins que ... il ne lise pas les lettres qu'il signe ? ou qu'un autre les signe à sa place ? ou une autre raison plus subtile ? laquelle ? une exposition prolongée aux ondes 4G ? help !

Pas d'affolement toutefois, il  y a eu un tel "foin" sur cette affaire qu'il y a peu de chance que cette antenne ait le moindre avenir sur le périmètre de la ZAP. Ce n'est pas un drame pour les télécommunications et les promoteurs iront installer leur mât ailleurs, à un endroit plus propice qu'au fond de la plaine, ce ne sont pas les endroits qui manquent !

 Nous nous sommes intéressés à la façon de certains de nos voisins de résoudre semblable problème, à Tombstone par exemple, en Arizona comme chacun sait.

Eh bien, leur solution est plutôt originale, d'abord ils plantent leurs mâts dans le désert, pour être sûrs de ne gêner personne ( à part les scorpions et les serpents à sonnette ) , ensuite ils les déguisent en cactus, et le résultat est bluffant ! à vous de juger.

 

C'est un choix, voilà un cactus ne pourra produire ni mezcal ni tequila !C'est un choix, voilà un cactus ne pourra produire ni mezcal ni tequila !

 

On s'en est inspir"Honneur à notre élu" et aux ondes de la 4G."Honneur à notre élu" et aux ondes de la 4G.é pour proposer au maire une solution à ses problèmes, enfin aux prochains. Il nous suffira d'adopter une coutume encore en vigueur dans certaines régions de France qui consiste  à dresser un grand mât devant la maison d'un élu. Celui-ci (le mât, pas l'élu !) est abondamment décoré de fleurs, de drapeaux et d'un écriteau portant l'inscription "Honneur à notre élu".

Dressé dans le jardin du maire, le mât pourrait facilement camoufler les éléments d'une antenne relais, ni vu ni connu.

L'avantage serait immédiat, d'abord il pourrait servir à ses administrés pour venir exprimer leur dévotion, ou y déposer des offrandes en remerciement de services rendus, etc ...

Ensuite, dans ce quartier qui dispose déjà de l'adduction d'eau et d'un goudron tout neuf, le maire et ses voisins pourraient, du coup, disposer aussi d'un chauffage gratuit et de la possibilité de bronzer même en hiver.  Chouette, non ?

 


 Mise à jour du 12 juillet 2019: Nous avons pêché par optimisme, le Tribunal Administratif vient de donner raison au poseur d'antenne. Les errements du maire n'y sont peut-être pas pour rien.

02 janvier 2019

  • Suite de la séquence cugeoise de l'émission "Pièces à conviction" du 14 novembre 2018 :
    Le maire de Cuges n'est toujours pas prêt à
    affronter le journalisme d'enquête.

 Mercredi 14 novembre 2018, Cuges avait les honneurs d'une émission TV d'audience nationale, "Pièces à convictions" de FR3 sur le thème "panique à la mairie quand les élus dérapent", en compagnie de trois autres communes beaucoup plus importantes, Bagnolet, le Kremlin-Bicêtre en région parisienne et Marseille.

Une enquête de Delphine Lopez qui annonçait la couleur :

"A Marseille, le parquet national financier a auditionné pendant sept heures le maire Jean-Claude Gaudin, qui règne sur la ville depuis vingt-trois ans. A Cuges-les-Pins, dans les Bouches-du-Rhône, de drôles de pratiques au sein de la mairie minent la gestion de la commune."

Au cours des quelques minutes consacrées à Cuges le maire s'est débrouillé, à deux reprises, de tourner en ridicule la commune, d'abord par de fausses informations concernant les annuités de remboursement d'un prêt pour la nouvelle école, ensuite par ses déclarations concernant sa malheureuse tentative de révocation du responsable des Services Techniques, simplement "coupable" d'avoir dénoncé des pratiques délictueuses de la part de certains membres du personnel communal ainsi que de certains élus.

La réaction outrée du maire, dans les colonnes de la revue municipale "Cuges-Mag" de décembre 2018, nous amène à revenir sur le sujet, en produisant, ce que le maire ne fait pas, les documents qui permettront à chacun de se forger sa propre opinion.

Voici tout d'abord un lien sur l'éditorial du maire, un monologue injurieux à l'égard du personnel qui a réalisé l'émission de FR3, pour lequel il utilise abusivement les colonnes de la revue municipale Cuges-Mag de décembre :

Cliquez sur le cadre pour accéder à l'éditorial du maire.Cliquez sur le cadre pour accéder à l'éditorial du maire.

Voici ensuite un lien sur un site où la vidéo originale de l'émission de France3 a été conservée, à la disposition du public (cliquez sur la photo). La séquence concernant Cuges se situe à la 22eme minute (probablement après une pub, alors, un peu de patience, ça vaut le détour ...) .

 

Cliquez sur l'image pour accéder à la vidéo de l'émission. Le son est superflu, les trois génies de la finance étaient muets !Cliquez sur l'image pour accéder à la vidéo de l'émission. Le son est superflu, les trois génies de la finance étaient muets !

Après une séquence sur les "crottes de chiens" certainement destinée à mettre le maire en confiance, on voit et entend celui-ci, en concertation avec son Directeur Général des Services (DGS), donner aux journalistes de fausses informations : le remboursement de l'emprunt de l'école s'élèverait à 1800 € mensuels, et ce sur le ton assuré d'un professeur d'économie :  à l'entendre "il suffira de supprimer un emploi communal pour annuler la dette : cqfd".

Quel mépris pour le personnel communal qui se voit réduit à une simple variable d'ajustement financière !

Et si au moins les chiffres étaient exacts ! En effet, les journalistes pas convaincus, et un peu aidés par un micro qu'ils ont "laissé traîner", reviennent à la charge, dans le bureau du maire, ce qui donne lieu à une scène surréaliste, réunissant le maire, la première adjointe et le DGS appelé en renfort, muets et bredouillants, incapables d'articuler le moindre argument ; jusqu'à ce qu'on apprenne enfin que les mensualités de l'emprunt seront, non pas de 1800 € mais de 6125 € !

Conclusion, le maire pourrait encore s'en tirer, mais à condition, toutefois, de supprimer trois ou quatre emplois municipaux, et non pas un !

L'équipe des "bonnets jaunes": la séquence du gros mensonge des annuités de l'emprunt.L'équipe des "bonnets jaunes": la séquence du gros mensonge des annuités de l'emprunt.Le deuxième point fort de l'émission concerne les "explications" du maire sur sa tentative de révoquer le Directeur des Services Techniques auteur d'un rapport sur diverses pratiques délictueuses relevées dans son service.
Le maire admet devant micro et caméra avoir couvert ces pratiques et fournit même un argument aussi imprudent qu'inacceptable : "... vous comprenez, on avait déjà supprimé le 13eme mois alors, le reste ..."
Pour mémoire, le jury du Centre de Gestion des Collectivités Territoriales l'avait sèchement renvoyé dans les cordes, lui conseillant même "un changement profond de ses méthodes managériales". On ne peut être plus précis.
Retrouvez ici notre article et les documents concernant le conseil de discipline du Centre de Gestion d'Aix du 15 février 2017.

Depuis, le maire de Cuges, sans avancer le moindre argument, crie au complot et à la diffamation mais, à y regarder de plus près, on constate qu'il a eu beaucoup de chance : il a, en effet, échappé à Elise Lucet de "Cash investigation", une autre émission musclée du service public.
  Monsieur le maire vous imaginez vous un instant dans les griffes de Elise Lucet si celle-ci avait décidé de s'occuper de votre cas et de vos actes et déclarations, dont tout le monde vous dira qu'il n'est plus en votre pouvoir de les contester ?

On pourrait aussi apprécier le comportement du maire au regard de son activité professionnelle passée dans la Fonction Publique, plus précisément dans la Police Nationale :

Vous pensez à une exigence, ne serait-ce que morale, d'exemplarité ?
Vous envisagez peut-être une réaction de la part de ses coéquipiers ?
Vous rêvez ...

Ah quelle époque ! Des policiers, certes un peu rugueux, mais pas des guignols prêts à pactiser avec les hors-la-loi.Ah quelle époque ! Des policiers, certes un peu rugueux, mais pas des guignols prêts à pactiser avec les hors-la-loi.

 
LIRE AUSSI:

 

 "Cash investigation" et "Pièces à conviction", le journalisme d'enquête se porte plutôt bien dans le service public."Cash investigation" et "Pièces à conviction", le journalisme d'enquête se porte plutôt bien dans le service public.

 

                                                                                  André Lambert,   2 janvier 2019,  andre.lambert@nordnet.fr