La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Partager via un média social

Les Républicains

survivront-ils à Fillon et Wauquier ?
heureusement que les Balkany sont là !

un petit clic pour la page "Galerie" ...un petit clic pour la page "Galerie" ...


« rester connecté à la vraie vie »

Cliquez pour lire l'article de Médiapart.Cliquez pour lire l'article de Médiapart.

Nos animaux fétiches "Jojo le Mérou" et "Paul le Poulpe" sont désormais rejoints par "François le Homard".

Gilets jaunes

Forcément, ils sont moins nombreux aujourd'hui ...

Cliquez sur la photo pour visiter notre diaporama "Gilets jaunes".Cliquez sur la photo pour visiter notre diaporama "Gilets jaunes".
Voie de Valdonne

16 juin à Roquevaire, le collectif V2V maintient la pression.

Cliquez sur la photo pour accéder à l'article de La Provence.Cliquez sur la photo pour accéder à l'article de La Provence.Et pour accéder à la dernière conférence de presse, c'est ici.

Banalisation des violences policières:
Gazés à bout portant comme des insectes !

Cliquez sur la photo pour lire l'article de Reporterre du 29 juin.Cliquez sur la photo pour lire l'article de Reporterre du 29 juin.Plus de 300 activistes non violents se sont regroupés sur le pont de Sully, à Paris, pour dénoncer l’inaction face au dérèglement climatique. Gaz lacrymogène dans les yeux, coups de matraque, injures… la réponse de l’Etat. C'était le 28 juin en pleine canicule.

bl

lllllLL'été de Trump à Metz,

Il pique une tête dans la Moselle.

cliquez pour lire l'article du huffingtonpostcliquez pour lire l'article du huffingtonpost

06/09/2018  Ouf ! Gaudin démissionne de la Métropole.

Il va pouvoir se concentrer sur la gestion de sa mairie de Marseille actuellement étrillée par le Parquet National Financier, la Cour des Comptes et le Préfet  (3 articles de Médiapart) :

1/3: Dans les placards de la municipalité,

2/3:  Et le service public, il est où ?

3/3:  Des bibliothèques à la dérive.

Marseille 5 nov : l’effondrement de trois immeubles illustre l’incurie des pouvoirs publics.

 Accédez à l'article de Médiapart du 06/11/2018. Accédez à l'article de Médiapart du 06/11/2018.

L'heure des comptes aurait-elle sonné ?

Sarkozy, Kadhafi, et aussi Guéant et Rama-Yade qui, aujourd'hui , s'occupe du "cri de détresse des iraniennes" ...Sarkozy, Kadhafi, et aussi Guéant et Rama-Yade qui, aujourd'hui , s'occupe du "cri de détresse des iraniennes" ...

 "Paul Bismuth", Bygmalion, mais surtout les soupçons de financement libyen visent désormais N.Sarkozy et son entourage.
"L'histoire d'une haute trahison", le livre de F.Arfi et K.Laske, résultat de six ans d'enquête, vient de paraître.
21 mars 2018 :
Sarkozy est mis en examen pour "corruption passive, financement illégal de campagne électorale et recel de détournement de fonds publics  libyens".
29 mars 2018 :
Sarkozy est renvoyé en correctionnelle  pour trafic d’influence et corruption à la Cour de cassation.
8 octobre 2018 :
  petit à petit,  ça vient ...
N.Sarkozy voit son premier recours dans l'affaire des "écoutes" rejeté par la justice.
25 octobre : nouveau coup dur !
Affaire Bygmalion : la cour d'appel confirme le renvoi en correctionnelle de N.Sarkozy.
30 janvier 2019 :
Financement Lybien : Nicolas Sarkozy perd définitivement contre Médiapart devant la cour de Cassation.
25 mars 2019 :
Affaire des "écoutes": La justice rejette les recours de N.Sarkozy.

19 juin 2019 :
Dans l'affaire Paul Bismuth N.Sarkozy sera bien jugé pour corruption, une première pour un président de la République.

encore à suivre, patience ..., les Gilets Jaunes, eux, passent en "comparution immédiate". La justice est la même pour tous, mais à une vitesse adaptée à chacun !

Guernica :
les 80 ans du tableau de Picasso et des bombes nazies sur la ville.
Le 26 avril 1937, la petite ville basque espagnole brûlait sous les bombes larguées par des avions de la légion Condor envoyée par Hitler.

En savoir un peu plus sur le sujet...


 Page Actualité

12 juillet 2019 :  Instrumentalisation de la Saint Eloi.

29 janvier 2019 :   Vaudeville municipal à Cuges .

25 octobre 2018 :  La campagne lozérienne 2018, ce fut un bon cru.

16 mai 2018 :   Et maintenant, à vous de jouer !

15 mai 2018 :   Une rando-Découverte le 21 Mai .

30 mars 2018 :  Au Conseil de Territoire, abandon du Val'Tram et un forage suspect pour la ZAP de Cuges.

24 janvier 2018 :  Accident mortel de parapente à Cuges.

19 octobre 2017 :  Réunion sur l'environnement au Circuit du Castellet avec les riverains.

20 octobre 2017 : Révision du PLU: l'occasion imprévue de rendre un hommage appuyé à la "coquille".

22 mai 2017 :  Avis d'enquêtes publiques sur la ZAP et l'aérodrome du Castellet.
Les commandes groupées pour les restaurants scolaires.
Législatives et la fameuse "réserve parlementaire" .

3 mai 2017 :  Le deuxième tour des élections présidentielles, le 7 mai.

30 mars 2017 :  La demande par le maire de révocation du Directeur des Services Techniques mise en échec par le Conseil de Discipline.

14 février 2017 :  A travers le contrat avec "l'Eau des Collines", le maire se débarrasse d'un service municipal, un de plus !

7 février 2017 :  Plutôt un présumé-voleur que la défaite !  Les élus LR de la 9eme circonscription ne sont pas très regardants.

23 décembre 2016 :  La photo du président de PACA Estrosi en compagnie du tueur du 14 juillet de Nice.

24 octobre 2016 :  Un tour d'horizon sur la rentrée d'automne 2016.
 18 sept. 2016 :  Un procédé de traitement des rejets liquides dans les calanques, permettant de retenir les métaux, est actuellement en test à l'usine Alteo de Gardanne.  Sur ce sujet délicat lire aussi ...

7 juillet 2016 : Enquête publique sur le Plan d'Exposition au Bruit de l'aérodrome du Castellet, le maire et l'adjoint Rossi désavouent le Conseil.

15 juin 2016 :   Gens du voyage, et si l'on jouait une musique différente ?
6 juin 2016 :  la commémoration particulière de Siou-Blanc à Signes.

 le Chant des Partisans est joué à l'harmonica. le Chant des Partisans est joué à l'harmonica.

du 4 au 12 juin :  le cinquantième anniversaire du Parc de OK Corral.
19 avril 2016 :  la nouvelle rubrique mondaine !
1er avril 2016 :  l'achat d'un minibus et le Débat d'Orientation Budgétaire au CCAS
27 mars 2016 :  la bavure ordinaire filmée
Cuges-les-Pins :  un village français...
31 janvier 2016 :  les "vœux" du maire !
10 décembre 2015élections régionales
14 novembre 2015attentats, Paris, Irak, Syrie..

Alien ou le

"8ème passager":

et si nous avions à la mairie de Cuges un conseiller de plus
(ou de trop) ?
7 juillet 2
015 : 
le conseiller surnuméraire

6 juin 2015 :  commémoration à Siou Blanc



 Mandela parle de Fidel Castro

Mandela parle de Castro ...Mandela parle de Castro ...

29 nov 2016. Le dictateur, le tyran, le despote... ces derniers temps il a été difficile d'échapper aux idées simples ! Alors, si vous n'avez pas aimé les propos de Ségolène Royal sur Fidel Castro, peut-être aimerez-vous ceux de Nelson Mandela ?


Michael Moore ne s'était pas trompé !

Le réalisateur Michael Moore, à l'inverse de la plupart des médias US et instituts de statistique, avait prévu, par ses observations, la victoire  de Trump. Suivez ce lien pour accéder aux billets qu'il a publiés sur le site HuffingtonPost C'est intéressant et instructif !


  Scoop

fauconnerie: cliquez pour la page Liens...fauconnerie: cliquez pour la page Liens...Pour le cinquantenaire du Parc OK Corral
les rapaces font leur apparition.

accédez à l'article en page Liens ...>

 Salon de l'auto à Cuges

L'ex-futur-minibus-municipal va être expertisé après sa visite à OK-Corral .... 357 ou calibre 44 ?  Une nouvelle saison de la série "Les Experts CLPPD".


 Conseil Municipal de Cuges-les-Pins

22 février 2018 :  Cour Régionale des Comptes, Débat d'Orientation budgétaire etc ...

18 décembre 2017 :  PLU, perte de compétences, et arrêt des repas spéciaux, etc ... !

10 novembre 2017 : Pour la 4eme fois cette année, le quorum n'était encore pas au rendez-vous !

22 mai 2017 :  La charte du Parc Naturel Régional de la Sainte Baume.

6 avril 2017 : Le budget de la commune et ... encore la ZAC des Vigneaux.

20 mars 2017 : le Débat d'Orientations Budgétaires.

02 mars 2017 :  Un conseil sur le personnel com- munal, la médiathèque, les décharges etc ...

16 janvier 2017 :   Un conseil plutôt "chaud".

12 et 19 décembre2016 :  Les 2 derniers conseils "fantômes" de fin d'année !
7 novembre 2016 :  le contrat de la gestion de l'eau et le marché très douteux d'un chantier de voirie.

23 juin 2016 :  16 délibérations sous le signe de la censure !
19 mai 2016 : 
logements sociaux, modification du PLU... et un festival "d'approximations".
13 avril 2016 :  le minibus, le budget et  le contrat de mixité sociale et encore les décharges !
29 février 2016 :  le débat d'orientation budgétaire.
12 novembre 2015 :  une démission de plus et l'imbroglio de l'annulation de PLU.
3 septembre 2015
à deux reprises le maire se dérobe devant ses responsabilités.
24 juin 2015 : le droit d'expression des élus.
4  juin 2015 :  la réfection de la voirie.
28 avril 2015 :  budget, irrigation et  cantine scolaire.
19 mars 2015 : 
le fonds Gabriel Vialle et la révision du PLU.
janvier 2015 : 
l'intermède du corbeau.

à Gémenos Fralib est devenu la SCOP-Thé-Infusions

La SCOP-TI sur la page LIENS...La SCOP-TI sur la page LIENS...

En mai 2015,   la production a redémarré à Gémenos, et fin septembre le thé des ex-Fralib est arrivé sur les rayons de Auchan, Carrefour, Casino, Intermarché et Franprix où l'on peut désormais s'approvisionner !

Que diriez-vous de cette idée : irriguer la Monument Valley, avouez que ça aurait de la gueule ? et avec l'explosion de  la production de cactus ouvrir une gigantesque distillerie de mezcal ?


Moteur de recherche interne avec Google    


page "News 2018"

Lundi 3 décembre 2018

 

  • Le reportage de TombstonePost sur ce week-end de tous les dangers qui ne fut peut-être qu'un hors-d'œuvre.

Le pavé ci-contre, annonçant qu'à son retour de Baden Baden le 30 mai 1968, le Général de Gaulle aurait invité les chefs des partis politiques  (sous-entendu, pour l'aider à résoudre la crise), c'est une blague !  de la pure fiction !

Le Général de Gaulle était un homme de droite qui assumait ses actes politiques jusqu'à leurs conséquences. A son retour de Baden Baden il annonça la dissolution de l'Assemblée Nationale et le retour aux urnes des citoyens. Macron, lui, à son retour d'Argentine, incapable d'assumer les responsabilités du pouvoir exécutif et les conséquences de décisions qu'il a été pourtant seul à prendre, fait inviter les chefs de partis ... par son premier ministre. Pourquoi ? Pour simuler une sorte d'union nationale ? faire résoudre le problème par d'autres ? leur faire endosser les frustrations à venir ?

Pour mémoire, la crise de mai 68 s'est conclue par une augmentation de plus de 30% du SMIC. Si il  veut soutenir la comparaison, Macron va devoir se bouger et pas seulement se contenter de quelques bribes de pouvoir d'achat acquises sur le dos des investissements pour la transition écologique.

Il faut reconnaître qu'utiliser le gilet jaune rendu obligatoire par l'Etat comme symbole de contestation fut une idée de génie.Il faut reconnaître qu'utiliser le gilet jaune rendu obligatoire par l'Etat comme symbole de contestation fut une idée de génie.

 Qui pourrait encore croire que le mouvement des Gilets jaunes est simplement dû à la dernière augmentation du gas-oil à la pompe ? Afin de ne pas tomber dans le travers des formules définitives d'un journalisme à quatre sous, plus à la recherche du fait divers que du mouvement de masse, TombstonePost a décidé de conserver une certaine distance dans le suivi des événements. Espérons que cela est perceptible dans le petit reportage qui suit :

Pour le refus d'une poignée de dollars : Voilà la chienlit, comme si vous y étiez !

mercredi 24 octobre 2018

 

  •   La campagne lozérienne de l'été 2018 fut  un bon cru.

J'avais conclu mon article du 16 mai 2018  "Et maintenant c'est à vous de jouer" par une déclaration optimiste :

"Un cerveau qui fonctionne encore et un bon cheval sur qui compter pour de nouvelles campagnes, tout va bien ..."

Eh bien, en effet, comme le montre la photo ci-dessous, prise fin juillet sur la berge du lac de Naussac, la campagne 2018 fut de bon niveau, point d'inquiétude mais un grand calme et une douce fraîcheur !

 

Halte rafraîchissement le matin au bord du lac de Naussac - juillet 2018Halte rafraîchissement le matin au bord du lac de Naussac - juillet 2018

  •  Sport et culture en Lozère.

La "Campagne 2018" commença, bien sûr, par des sorties à  cheval en forêt, au bord du lac ..., je connais ce coin comme ma poche et pourtant j'y reviens tous les étés, pour y retrouver le calme, la fraîcheur et surtout l'espace. Elle se termina fin septembre par un deuxième séjour consacré à suivre la course d'endurance équestre de Florac, une affaire pas ordinaire : sur une distance de 160 km avec 4500 mètres de dénivelé parcouru en 10 heures par les premiers concurrents ! avec, en clôture de cette deuxième partie, une visite aux Archives départementales de Lozère à Mende pour un entretien au sujet l'avenir du dernier lot de plaques photo de verre  découvert dans un "vide-grenier", dont nous exposons un peu plus loin une partie en page "Patrimoine".

Il faut aussi mentionner un intermède sportif (enfin, sur le sport ...), le 15 juillet, la finale du Mondial de foot suivi au Bar de l'Univers qui avait installé deux grands écrans de TV, et la peur de crever le plancher et passer à la cave quand au premier but de la deuxième mi-temps toute l'assistance se mit à sauter ensemble, comme un seul homme ! Il s'ensuivit une certaine excitation sur la ville, pas triste ...

Les rues de Langogne envahies pour le Mondial de foot. Un événement immortalisé par Midi-Libre !Les rues de Langogne envahies pour le Mondial de foot. Un événement immortalisé par Midi-Libre !

  • L'agriculture, finalement, ça peut rapporter.

Le point suivant est moins léger et plus délicat à aborder. Le sujet alimente bien des discussions en privé, mais en public il devient presque tabou, c'est celui relatif au comportement de quelques agriculteurs, peu nombreux mais assez bien organisés pour qu'une critique à leur encontre puisse très vite être retournée en une critique de la profession entière. Et là, c'est l'arme la plus efficace, celle qui transforme les plus bruyants en "représentants légitimes de la profession" et de simples observateurs en alliés objectifs, celle qui contraint des élus à des reculs et compromis les plus incompréhensibles.

On peut citer, à l'encontre d'élus des comportements procéduriers, s'opposant ouvertement à l'intérêt général, par exemple à Rocles contre la décision des élus de recenser afin de les ouvrir tous les chemins communaux (sans parler des atteintes caractérisées aux biens du maire), à Langogne contre l'ouverture d'une Zone d'Entreprise, un recours de la part d'un agriculteur qui aboutit à l'annulation de tous les permis de construire ! un recours qui prendrait sans doute tout son sens en termes de marchandage foncier.

Dans ce jeu les "Jeunes Agriculteurs" semblent apprendre vite, nous avions déjà parlé d'eux dans un article précédent, en relation avec le rejet par Wauquier du Parc Naturel Régional du Haut-Allier. Ils n'ont pas traîné pour remettre le couvert contre la Loi Littoral, citons un extrait de  leurs propos rapportés par Midi-Libre :

“Le lac est en cours de réévaluation. On cherche à savoir qui va le mesurer, détaille Eugénie Brajon. Car nous considérons qu'il ne fait pas 1 000 hectares. Donc la loi Littoral ne doit pas s'appliquer."

Exit donc le PNR mais aussi le Conservatoire du Littoral, ils sont contents ... Ils me rappellent les mots de Jean Ferrat dans une chanson sur les "Jeunes Républicains Indépendants" : "Ils ont déjà l'âge de la retraite sans jamais avoir eu mal aux dents ..."

 

Mende, janvier 2018. Encouragés par le rejet du PNR du Haut-Allier par Wauquier, les "jeunes agriculteurs" sont aussitôt repartis en guerre contre la Loi Littoral. (Photo Midi-Libre)Mende, janvier 2018. Encouragés par le rejet du PNR du Haut-Allier par Wauquier, les "jeunes agriculteurs" sont aussitôt repartis en guerre contre la Loi Littoral. (Photo Midi-Libre)

 Nous proposons de considérer ce problème, simultanément à la question des aides versées au titre de la Politique Agricole Commune Européenne, conservant la même idée de rejet de tout amalgame sur les bénéficiaires du dispositif.

Le caractère européen de ces aides financières n'en gomme pas leur origine, les contributions fiscales des citoyens européens, dont nous-mêmes, contribuables français, et à ce titre nous sommes fondés à nous exprimer, en dehors de toute contestation du dispositif, sur le comportement civique que nous attendons ou souhaitons de la part des bénéficiaires.

Notre intention n'est pas d'intenter un procès à qui que ce soit, pas même de citer un nom, mais simplement de publier les documents concernant la répartition de ces aides pour l'année 2018 sur les communes de Langogne, Auroux, Rocles et Naussac. Chacun restant libre à leur lecture de partager ou non notre approche, en rapport avec la hauteur des sommes, parfois "rondelettes", perçues par chacun.

 

Cliquez sur le cadre pour accéder au document des "bénéficiaires d'aides de la PAC" pour l'année 2018. Langogne, Auroux, Rocles et Naussac.Cliquez sur le cadre pour accéder au document des "bénéficiaires d'aides de la PAC" pour l'année 2018. Langogne, Auroux, Rocles et Naussac.

 Il y a aussi, indépendamment  du comportement des bénéficiaires, une question touchant au contexte de ces primes qui devrait être discutée au niveau communal, celle de la comparaison entre le montant des primes et celui des moyens des collectivités qui sont tenues d'entretenir les infrastructures. En clair, les agriculteurs se dotent grâce aux primes d'engins de plus en plus lourds qui détériorent les routes de campagne dont l'entretien reste à la charge exclusive de la commune, mais qui devient impossible à assurer.

Exemple : La commune de Rocles, 220 habitants, entretient plus de trente km de voie publique. Elle dispose de 233 530 € de recettes impôts compris. Dans la période allant du  16/10/2016 au  15/10/2017 le cumul des primes touchées par 13 agriculteurs s'est élevé à 671 972 €.

Les primes de la PAC représentent donc le triple du budget annuel de la commune !

Cette situation déséquilibrée affecte bien sûr toute les communes de la région où l'agriculture est omniprésente. Les instances politiques et administratives devraient se saisir de cette question. En tout cas voilà un bon sujet de réflexion pour les "Jeunes Agriculteurs" qui prétendent vouloir "changer l’image désuète du monde agricole". Au moins aussi utile que de passer leur temps à mesurer le lac.

 

Bon, cette fois-ci on ne vous parlera pas du loup en Lozère, sujet de discorde, juste des jeunes loups du CDJA revus par Tex Avery.Bon, cette fois-ci on ne vous parlera pas du loup en Lozère, sujet de discorde, juste des jeunes loups du CDJA revus par Tex Avery.

  • Pour finir en beauté, la course d'endurance de Florac, cuvée 2018.

L'ensemble des compétitions sur la commune d'Ispagnac s'est étalé cette année du mardi 18 au dimanche 23 septembre, voir le site "Les 160 Km de Florac" (programme, infos, photos...). Suivre la course sur 160km n'est pas de tout repos. Départ samedi à 4h30, les rencontres avec les concurrents se font à des passages de route et aux contrôles vétérinaires où les assistances des concurrents (au moins 3 véhicules par cheval) se bousculent sur des petites routes tortueuses avec un cumul de plus de 4000 mètres de dénivelé le long de la boucle. Outre les chevaux et cavaliers les paysages valent à eux seuls le déplacement. Par chance le temps était parfait, et l'épreuve bénéficiait encore cette année du soutien d'un sponsor de poids, le Sultanat d'Oman. La première concurrente, la cavalière belge Elisabeth Hardy, franchit la ligne d'arrivée à 17 heures, au terme de 9 heures et 29 minutes de course.

Voici, non pas un reportage, mais quelques photos choisies de la cuvée 2018:

Quelques clichés de l'Epreuve, 22 sept. 2018

mercredi 16 mai 2018

 

Et maintenant, c'est à vous de jouer !

 

  • Eau et irrigation de la plaine : la Métropole navigue toujours en eaux troubles, et des infos sur notre dernière initiative auprès du Préfet.
  • En prime, un conseiller municipal qui prend le large, un de plus.

 Depuis 2014 on a assisté à l'élection d'une équipe municipale "sans étiquette" aussitôt (après l'élection) mutée en équipe UMP puis "Les Républicains", et vu le maire multiplier les séances de figuration sur les estrades électorales du territoire, puis assisté aux départs d'une demi-douzaine de conseillers de la majorité, au point qu'aujourd'hui le maire ne doit de conserver sa place qu'au maintien d'adjoints et conseillers désormais domiciliés ailleurs, à Marseille ou à Brioude ...
Dans le même temps, comme dirait l'autre, la plus grande discrétion s'est installée sur les projets présentés en 2014, comme celui de la déviation, et surtout le raccordement de la commune au Canal de Provence, pièce centrale d'un véritable projet de territoire, et pour tout dire, la raison de ma présence dans ce conseil.

 A sa place on a vu l'intérêt du maire et l'activité de la SPL "L'eau des Collines" se tourner vers l'utilisation d'un forage situé sur la commune de Gémenos, puis, une fois cette solution constatée impossible, émerger une nouvelle proposition de forage, cette fois-ci sur la commune, sous l'impulsion directe de la Métropole, cette institution qui vient, de façon particulièrement vicieuse,  enterrer avec "l'aimable concours" du maire d'Aubagne le projet de remise en service de l'ancienne ligne ferroviaire dite "voie verte de Valdonne", un projet pourtant plébiscité par toutes les communes concernées, contre le morcellement du territoire.

Au point qu'un observateur attentif peut entrevoir dans le projet de raccordement au Canal de Provence le prochain sujet d'économies réalisées par la Métropole.

  • Les dernières initiatives de la Métropole ne plaident pas en faveur de la cohérence de sa politique.

Les délibérations de la Métropole du 15 février dédiée à un forage et du 22 mars 2018 à l'achat de parcelles pour "un test agricole" sont en effet suivies du refus d'accorder les moyens de travailler aux neo-agriculteurs, un projet pourtant modeste de 51 000 € d'équipement. Rien non plus pour les études de la Société du Canal de Provence pourtant déjà réalisées !

                                                 L'exil du loriot et le bétonnage de terres agricoles sanctuarisées au SCOT ? L'exil du loriot et le bétonnage de terres agricoles sanctuarisées au SCOT ?

La maire d'Auriol, déléguée à l'agriculture de la métropole est la signataire de ces délibérations et, par  conséquent, le reflet de sa politique. D'abord hostile à une ZAP chez elle à Auriol, elle se ravise au moment même où elle propose le déclassement de 7 ha de terres agricoles d'un seul tenant et irriguées.
A cause de quoi elle est actuellement confrontée à une pétition publique pour la préservation des terres agricoles. ...
L'agriculture, l'environnement et la biodiversité, victimes du bétonnage sont mal barrés chez Madame la déléguée, et le Loriot fièrement exposé sur le blason de la commune est prié d'aller nicher plus loin, si il peut !

 

  •  Ce que l'on observe à Cuges sur les positions à l'égard de ce projet :

A Cuges, au terme de près de trois ans de discussions au sein du Comité de Pilotage de la ZAP, le maire n'est toujours pas sorti de manœuvres confuses avec la SPL et la Métropole, quant à l'opposition, elle défend toujours les mêmes arguments, réitérés lors de la réunion publique de l'association  "l'Eau pour Tous" le 15 mars 2018 :

  • Le coût pour la commune, notamment les 20% qui devraient rester à sa charge : L'argument ne tient pas, la répartition des subventions montrée par le Conseil Départemental, sans part communale l'atteste déjà pour les études de la SCP.
  • Le risque de submersion  suite à l'irrigation par 500 000 m3 annuels, estimés par la chambre d'agriculture : Sur 200 hectares cela ne représente que 4 cm par mois sur 6 mois de l'année. C'est négligeable, et en tout cas comparable aux 450 000 m3 annuels usuellement extraits et recyclés pour le réseau d'eau communal.
  • La suggestion de municipaliser les forages de OK Corral présentée par l'ancien maire : Les organisateurs de la réunion, afin d'éviter les polémiques, ne lui ont pas rappelé le nombre d'années dont il avait disposé pour mettre en œuvre ces propositions !
  • Enfin,  l'argument de la crainte du spectacle qui serait offert par des serres installées sur la plaine fut aussi avancé :  En dehors du fait que les cultures sous serre ne pourraient concerner qu'une partie réduite,  on peut rappeler qu'en trente ans de gestion municipale la population de la commune a triplé grâce à l'arrachage des vignes sur les meilleures terres agricoles pour y planter des maisons. Pendant toute cette période il ne semble pas que cela ait ému grand monde, y compris les personnes aujourd'hui allergiques à la vue des serres.
  •  Enfin, notre travail d'information en vue d'éclaircir le dossier.

Suite aux délibérations de la Métropole des 15 février et 22 mars 2018 citées plus haut et à l'examen de la situation, nous avons décidé F.Cornille et moi-même, de faire part au Préfet de nos inquiétudes et, comme le montre le cadre suivant,  de le faire savoir par envoi d'une copie à un grand nombre de destinataires, y compris la presse :

Nous portons ce document, émis le 7 avril 2018, à votre connaissance :

Cliquez sur le cadre pour accéder à notre courrier  au Préfet des BdR du 7 avril 2018.Cliquez sur le cadre pour accéder à notre courrier au Préfet des BdR du 7 avril 2018.

Merci à La Provence qui s'en est fait l'écho dans son édition du 18 avril 2018 :

Cliquez sur le cadre pour accéder à l'article de la Provence.Cliquez sur le cadre pour accéder à l'article de la Provence.

Désormais tous ceux qui devaient et pouvaient être informés l'ont été, et plutôt deux fois qu'une, y compris encore récemment par nos soins, la Société du Canal de Provence. Et les questions sont clairement posées :

  • Oui ou non, le maire va-t-il mettre fin à ses manœuvres avec la métropole sur les forages et solutions au rabais, et s'engager enfin franchement pour la concrétisation de ses engagements et projets électoraux ?
    La durée moyenne de réalisation d'un projet avec la SCP est de 4 ans, à Cuges au bout de 4 ans on ne sait toujours pas ce qui pourra se produire !
  • L'opposition, dont c'est évidemment le droit d'être contre le raccordement au Canal de Provence, va-t-elle nous dévoiler les perspectives qu'elle entend proposer à la population en termes d'emploi et de développement économique, ou se satisfait-elle définitivement du train-train usuel d'un village dortoir ?
    En politique, se limiter à s'apitoyer sur sa pauvreté n'est jamais une solution.


La pédagogie, même appuyée par pas mal de répétitions, a ses limites. Il semble que dans notre cas elles ont été atteintes. Dès lors afin d'éviter désormais de m'époumoner à répéter les mêmes choses, j'ai décidé de remettre le dossier dans les mains du public, des citoyens désormais informés qui agiront s'ils le jugent utile, et de me retirer définitivement de l'affaire et du conseil municipal.

A dater de ce jour, celles et ceux qui veulent voir déboucher le projet concernant l'eau, l'irrigation, l'agriculture et l'environnement du territoire communal n'auront qu'à continuer ou s'y atteler. Les articles et documents sur ce thème, accumulés depuis trois ans sur ce site, resteront sans réserve à leur disposition.

                                                           André Lambert ex-conseiller municipal, le 16 mai 2018

Détendez vous. Ce paysage de ville fantôme n'est pas une fatalité. Si la ZAP, par manque d'eau ou de courage se plante, sachez que des agents immobiliers veillent pour nous préparer des nouveaux lotissements de jolis pavillon-dortoirs. En fait ils n'ont jamais vraiment disparu.Détendez vous. Ce paysage de ville fantôme n'est pas une fatalité. Si la ZAP, par manque d'eau ou de courage se plante, sachez que des agents immobiliers veillent pour nous préparer des nouveaux lotissements de jolis pavillon-dortoirs. En fait ils n'ont jamais vraiment disparu.

   

mardi 15 mai 2018

Une Randonnée découverte de la plaine agricole, le 21 mai 2018.

L'Association des Agriculteurs de Cuges en collaboration avec l'Association des marcheurs de  "Cuges Randos Loisirs" organisent une randonnée découverte de la plaine agricole avec plusieurs étapes intéressantes, consultez le programme  qui suit:

 

Cliquez pour accéder au programme.Cliquez pour accéder au programme.

 Et pour bien profiter de cette journée vous pouvez également  lire ce document :

 Dans un registre voisin, vous pouvez visiter le site suivant de "La France de ferme en ferme".

 

voir sur le site L'APIÉ DEI FADO (apiculture) et SAFRAN DE CUGES.voir sur le site L'APIÉ DEI FADO (apiculture) et SAFRAN DE CUGES.   Voir aussi l'article consacré par La Provence à la récente initiative de  Ferme en Ferme.

  

30 mars 2018

 

Conseil de Territoire du 19 mars 2018 à Agora :

  • Le Val'Tram enterré par la Métropole et le maire  d'Aubagne,
  • Un projet alternatif qui fait bondir les élus.

  Ce n'est pas parce que le maire ne nous donne pas d'informations qu'il ne se passe rien au conseil de territoire. Ainsi celui du 19 mars à Agora a été marqué par un débat tendu d'au moins deux heures sur le Val'Tram, cette ligne ferroviaire qui devait être remise en service entre La Bouilladisse et Aubagne , au menu : abandon du projet par la Métropole, un projet de substitution fait de bus roulant sur l'autoroute entre La Ciotat et Aix, et en prime "écolo", un circuit de promenade verte sur l'ancien tracé de la voie de Valdonne.

 Le projet de "substitution" présenté par le Vice Président de la Métropole chargé des transports a hérissé l'ensemble des maires du territoire, à l'exception du maire d'Aubagne qui apparaît comme l'un des artisans de l'enterrement du projet Val'Tram, et plus discrètement, du maire de Cuges qui était absent ( prudence ?).

A la tribune les maires (sauf celui d'Aubagne) se sont opposés au projet de substitution.A la tribune les maires (sauf celui d'Aubagne) se sont opposés au projet de substitution.

  Ce projet, le maire d'Aubagne n'en voulait pas mais se savait minoritaire, alors, plutôt que de s'opposer ouvertement à la majorité de ses collègues il a choisi de "charger la barque" jusqu'à la faire couler. En imposant des aménagements urbanistiques supplémentaires au terminus du Val'Tram à Aubagne, la facture a grimpé de 50 Millions pour, s'est-il justifié, "défendre les intérêts des aubagnaises et des aubagnais ...".  Ainsi il n'a pas eu à s'opposer et la Métropole n'en demandait pas plus.

Mais, en matière d'intérêts des habitants et de prospective le maire d'Aubagne n'apparaît manifestement pas comme un grand stratège ;  avec lui c’est même « carton plein » !

 En effet, le maire d'Aubagne semble bien être le seul à ne pas avoir compris que l'arrivée du Val'Tram en plein centre Ville constituait un bon moyen de mettre un terme à sa lente agonie, et d'inverser la tendance.

 Revitaliser le centre ville d'Aubagne, tout en permettant aux villages desservis, jusqu'à la Bouilladisse, en plus de les désenclaver, de proposer un ensemble d'initiatives le long de la voie ;  voilà une idée qui ne semble pas avoir effleuré l'esprit du grand homme !

 Gare de La Bouilladisse, cliquez pour accéder au dossier Valtram sur le site de la viile.Gare de La Bouilladisse, cliquez pour accéder au dossier Valtram sur le site de la viile.  Pour avoir jeté l'éponge devant le chantier destiné à remettre en service la ligne "Aubagne-La Bouilladisse" qui existait déjà, le maire d'Aubagne me suggère une comparaison, en modèle réduit, avec le western "Il était une fois dans l'Ouest" qui mettait aussi en scène une ligne ferroviaire, devant relier les deux océans.  Avec Gazay, la conquête de l'Ouest c’est pas gagné !

 Quelques balles sifflaient mais la voie ferrée traçait son chemin ...Quelques balles sifflaient mais la voie ferrée traçait son chemin ...

Pour en savoir plus sur ce dossier, quelques documents disponibles :

Cliquez sur le cadre pour accéder à l'article de La Provence.Cliquez sur le cadre pour accéder à l'article de La Provence.

  • Le 27 mars 2018,  la Présidente du Conseil de Territoire a lancé une consultation de la population, conformément à ce qu’elle a annoncé au Conseil du 19 mars, voir la suite sur La Provence :

Cliquez sur le cadre pour accéder à l'annonce.Cliquez sur le cadre pour accéder à l'annonce.Mise à jour du samedi 14 avril 2018 : Les premières informations sur la consultation arrivent et dépassent les prévisions en termes de soutien de la population au projet Val'Tram :

 


 

La suite du Conseil de Territoire du 19 mars 2018 ...

  • Parmi les 32 délibérations du Conseil, une initiative « agricole » qui nous interroge car associée au creusement d’un nouveau forage.

 Le débat sur feu le Val'Tram fut suivi du vote des délibérations, 32 expédiées, le terme n'est pas trop fort, en 40 minutes, pas une de plus !
Et parmi celles-ci, une qui intéresse directement notre commune, par laquelle  la Métropole fait l'acquisition auprès de la SAFER des parcelles AZ 154-157 de 19000 m2 dans le périmètre de la ZAP de Cuges pour des tests de culture et y creuser un forage afin de les irriguer :

Cliquez sur le cadre pour accéder au contenu de la délibération.Cliquez sur le cadre pour accéder au contenu de la délibération.

  Vue hors du contexte on ne pourrait qu'approuver une telle initiative, seulement voilà, ce que nous savons du contexte suscite quelques inquiétudes, en fait les mêmes que nous exprimions déjà, ici-même, dans un article récent.

 Depuis, nous avons eu la confirmation, qu'après l'abandon des visées sur le forage de Coulins (Gémenos) la Métropole a poursuivi dans la même voie, confirmation attestée par cette récente délibération du conseil de la Métropole en date du 15 février 2018 :

 Cliquez sur le cadre pour lire la délibération.Cliquez sur le cadre pour lire la délibération.

 Par contre, malgré une recherche attentive, nous n'avons rien trouvé attestant de l’attribution  par la Métropole de sa part de subvention au Canal de Provence pour ses études, pourtant prévue au tableau de co-financement de 550 000 € présenté par le Conseil Départemental le 15 décembre 2017, avec la répartition suivante :
le CG13 ( 30 % ), la Région PACA ( 30 % ), la Métropole ( 20 % ) et la SCP ( 20 % ).

 Par l'achat des parcelles la Métropole confirme son choix d'irrigation par forage, mais en lui donnant toutefois l'apparence d'une initiative expérimentale et limitée. Elle devrait susciter l'étonnement des participants aux commissions du Comité de Pilotage de la ZAP dans la mesure où, à aucun moment, une telle initiative n'a été évoquée.

 On est fondé à se demander s'il ne s'agit pas plutôt d'une première initiative destinée, à terme, à rendre "inutile" le raccordement de la commune de Cuges au Canal de Provence, un peu  à la manière dont les dépenses supplémentaires imposées au Val'Tram ont provoqué son abandon sans qu'aucune opposition n'ait eu à s'exprimer.

 Lors du conseil municipal du 22 février à Cuges, j'ai interrogé dans la session des questions diverses le maire sur la position de la Métropole après le vote par le CG13 d'une subvention à la SCP pour ses études. Je n'obtins pas de réponse, même pas l'information sur le forage voté , en sa présence, tout juste une semaine plus tôt, au conseil du 15 février.  Comment interpréter ce silence ?

 Tant que la Métropole n'exposera pas clairement ses intentions, confirmées par des actes, de lourdes interrogations subsisteront.

 Ces doutes et questions ont récemment alimenté le débat à Cuges à l'occasion d'une invitation publique de l'association L'EAU POUR TOUS, le 15 mars 2018 qui a réuni plus d'une centaine de participants.
 Des doutes et questions entretenus par le silence de la direction municipale sur ses intentions. Une absence de débat et d’information qui n’auront pas permis à un certain nombre de vieilles idées et de faux arguments de se dissiper au cours de ces quatre dernières années.
Le journal La Provence a rendu compte de ce débat dans son édition du 24 mars 2018 , nous donnons ici accès à son contenu :


Cliquez sur le cadre pour accéder à l'article de La Provence.Cliquez sur le cadre pour accéder à l'article de La Provence.

 Dans l'immédiat, les éléments du problème étant désormais bien posés, il sera utile de connaître l'appréciation des services de la Préfecture des BdR, de l'Agence Régionale de Santé, etc ...

 

                                                                 André Lambert Conseiller municipal de Cuges les Pins.

2 janvier 2018

 

Le 2 janvier à Signes : commémoration du massacre de la Limate du 2 janvier 1944.

 

Le 73eme anniversaire des événements : le maire de Signes et divers élus et personnalités.Le 73eme anniversaire des événements : le maire de Signes et divers élus et personnalités.

Sur le même sujet, suivre aussi ce lien.