La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Partager via un média social

Les Républicains

survivront-ils à Fillon et Wauquier ?
heureusement que les Balkany sont là !

un petit clic pour la page "Galerie" ...un petit clic pour la page "Galerie" ...


« rester connecté à la vraie vie »

Cliquez pour lire l'article de Médiapart.Cliquez pour lire l'article de Médiapart.

Nos animaux fétiches "Jojo le Mérou" et "Paul le Poulpe" sont désormais rejoints par "François le Homard".

Gilets jaunes

Forcément, ils sont moins nombreux aujourd'hui ...

Cliquez sur la photo pour visiter notre diaporama "Gilets jaunes".Cliquez sur la photo pour visiter notre diaporama "Gilets jaunes".
Voie de Valdonne

16 juin à Roquevaire, le collectif V2V maintient la pression.

Cliquez sur la photo pour accéder à l'article de La Provence.Cliquez sur la photo pour accéder à l'article de La Provence.Et pour accéder à la dernière conférence de presse, c'est ici.

Banalisation des violences policières:
Gazés à bout portant comme des insectes !

Cliquez sur la photo pour lire l'article de Reporterre du 29 juin.Cliquez sur la photo pour lire l'article de Reporterre du 29 juin.Plus de 300 activistes non violents se sont regroupés sur le pont de Sully, à Paris, pour dénoncer l’inaction face au dérèglement climatique. Gaz lacrymogène dans les yeux, coups de matraque, injures… la réponse de l’Etat. C'était le 28 juin en pleine canicule.

bl

lllllLL'été de Trump à Metz,

Il pique une tête dans la Moselle.

cliquez pour lire l'article du huffingtonpostcliquez pour lire l'article du huffingtonpost

06/09/2018  Ouf ! Gaudin démissionne de la Métropole.

Il va pouvoir se concentrer sur la gestion de sa mairie de Marseille actuellement étrillée par le Parquet National Financier, la Cour des Comptes et le Préfet  (3 articles de Médiapart) :

1/3: Dans les placards de la municipalité,

2/3:  Et le service public, il est où ?

3/3:  Des bibliothèques à la dérive.

Marseille 5 nov : l’effondrement de trois immeubles illustre l’incurie des pouvoirs publics.

 Accédez à l'article de Médiapart du 06/11/2018. Accédez à l'article de Médiapart du 06/11/2018.

L'heure des comptes aurait-elle sonné ?

Sarkozy, Kadhafi, et aussi Guéant et Rama-Yade qui, aujourd'hui , s'occupe du "cri de détresse des iraniennes" ...Sarkozy, Kadhafi, et aussi Guéant et Rama-Yade qui, aujourd'hui , s'occupe du "cri de détresse des iraniennes" ...

 "Paul Bismuth", Bygmalion, mais surtout les soupçons de financement libyen visent désormais N.Sarkozy et son entourage.
"L'histoire d'une haute trahison", le livre de F.Arfi et K.Laske, résultat de six ans d'enquête, vient de paraître.
21 mars 2018 :
Sarkozy est mis en examen pour "corruption passive, financement illégal de campagne électorale et recel de détournement de fonds publics  libyens".
29 mars 2018 :
Sarkozy est renvoyé en correctionnelle  pour trafic d’influence et corruption à la Cour de cassation.
8 octobre 2018 :
  petit à petit,  ça vient ...
N.Sarkozy voit son premier recours dans l'affaire des "écoutes" rejeté par la justice.
25 octobre : nouveau coup dur !
Affaire Bygmalion : la cour d'appel confirme le renvoi en correctionnelle de N.Sarkozy.
30 janvier 2019 :
Financement Lybien : Nicolas Sarkozy perd définitivement contre Médiapart devant la cour de Cassation.
25 mars 2019 :
Affaire des "écoutes": La justice rejette les recours de N.Sarkozy.

19 juin 2019 :
Dans l'affaire Paul Bismuth N.Sarkozy sera bien jugé pour corruption, une première pour un président de la République.

encore à suivre, patience ..., les Gilets Jaunes, eux, passent en "comparution immédiate". La justice est la même pour tous, mais à une vitesse adaptée à chacun !

Guernica :
les 80 ans du tableau de Picasso et des bombes nazies sur la ville.
Le 26 avril 1937, la petite ville basque espagnole brûlait sous les bombes larguées par des avions de la légion Condor envoyée par Hitler.

En savoir un peu plus sur le sujet...


 Page Actualité

12 juillet 2019 :  Instrumentalisation de la Saint Eloi.

29 janvier 2019 :   Vaudeville municipal à Cuges .

25 octobre 2018 :  La campagne lozérienne 2018, ce fut un bon cru.

16 mai 2018 :   Et maintenant, à vous de jouer !

15 mai 2018 :   Une rando-Découverte le 21 Mai .

30 mars 2018 :  Au Conseil de Territoire, abandon du Val'Tram et un forage suspect pour la ZAP de Cuges.

24 janvier 2018 :  Accident mortel de parapente à Cuges.

19 octobre 2017 :  Réunion sur l'environnement au Circuit du Castellet avec les riverains.

20 octobre 2017 : Révision du PLU: l'occasion imprévue de rendre un hommage appuyé à la "coquille".

22 mai 2017 :  Avis d'enquêtes publiques sur la ZAP et l'aérodrome du Castellet.
Les commandes groupées pour les restaurants scolaires.
Législatives et la fameuse "réserve parlementaire" .

3 mai 2017 :  Le deuxième tour des élections présidentielles, le 7 mai.

30 mars 2017 :  La demande par le maire de révocation du Directeur des Services Techniques mise en échec par le Conseil de Discipline.

14 février 2017 :  A travers le contrat avec "l'Eau des Collines", le maire se débarrasse d'un service municipal, un de plus !

7 février 2017 :  Plutôt un présumé-voleur que la défaite !  Les élus LR de la 9eme circonscription ne sont pas très regardants.

23 décembre 2016 :  La photo du président de PACA Estrosi en compagnie du tueur du 14 juillet de Nice.

24 octobre 2016 :  Un tour d'horizon sur la rentrée d'automne 2016.
 18 sept. 2016 :  Un procédé de traitement des rejets liquides dans les calanques, permettant de retenir les métaux, est actuellement en test à l'usine Alteo de Gardanne.  Sur ce sujet délicat lire aussi ...

7 juillet 2016 : Enquête publique sur le Plan d'Exposition au Bruit de l'aérodrome du Castellet, le maire et l'adjoint Rossi désavouent le Conseil.

15 juin 2016 :   Gens du voyage, et si l'on jouait une musique différente ?
6 juin 2016 :  la commémoration particulière de Siou-Blanc à Signes.

 le Chant des Partisans est joué à l'harmonica. le Chant des Partisans est joué à l'harmonica.

du 4 au 12 juin :  le cinquantième anniversaire du Parc de OK Corral.
19 avril 2016 :  la nouvelle rubrique mondaine !
1er avril 2016 :  l'achat d'un minibus et le Débat d'Orientation Budgétaire au CCAS
27 mars 2016 :  la bavure ordinaire filmée
Cuges-les-Pins :  un village français...
31 janvier 2016 :  les "vœux" du maire !
10 décembre 2015élections régionales
14 novembre 2015attentats, Paris, Irak, Syrie..

Alien ou le

"8ème passager":

et si nous avions à la mairie de Cuges un conseiller de plus
(ou de trop) ?
7 juillet 2
015 : 
le conseiller surnuméraire

6 juin 2015 :  commémoration à Siou Blanc



 Mandela parle de Fidel Castro

Mandela parle de Castro ...Mandela parle de Castro ...

29 nov 2016. Le dictateur, le tyran, le despote... ces derniers temps il a été difficile d'échapper aux idées simples ! Alors, si vous n'avez pas aimé les propos de Ségolène Royal sur Fidel Castro, peut-être aimerez-vous ceux de Nelson Mandela ?


Michael Moore ne s'était pas trompé !

Le réalisateur Michael Moore, à l'inverse de la plupart des médias US et instituts de statistique, avait prévu, par ses observations, la victoire  de Trump. Suivez ce lien pour accéder aux billets qu'il a publiés sur le site HuffingtonPost C'est intéressant et instructif !


  Scoop

fauconnerie: cliquez pour la page Liens...fauconnerie: cliquez pour la page Liens...Pour le cinquantenaire du Parc OK Corral
les rapaces font leur apparition.

accédez à l'article en page Liens ...>

 Salon de l'auto à Cuges

L'ex-futur-minibus-municipal va être expertisé après sa visite à OK-Corral .... 357 ou calibre 44 ?  Une nouvelle saison de la série "Les Experts CLPPD".


 Conseil Municipal de Cuges-les-Pins

22 février 2018 :  Cour Régionale des Comptes, Débat d'Orientation budgétaire etc ...

18 décembre 2017 :  PLU, perte de compétences, et arrêt des repas spéciaux, etc ... !

10 novembre 2017 : Pour la 4eme fois cette année, le quorum n'était encore pas au rendez-vous !

22 mai 2017 :  La charte du Parc Naturel Régional de la Sainte Baume.

6 avril 2017 : Le budget de la commune et ... encore la ZAC des Vigneaux.

20 mars 2017 : le Débat d'Orientations Budgétaires.

02 mars 2017 :  Un conseil sur le personnel com- munal, la médiathèque, les décharges etc ...

16 janvier 2017 :   Un conseil plutôt "chaud".

12 et 19 décembre2016 :  Les 2 derniers conseils "fantômes" de fin d'année !
7 novembre 2016 :  le contrat de la gestion de l'eau et le marché très douteux d'un chantier de voirie.

23 juin 2016 :  16 délibérations sous le signe de la censure !
19 mai 2016 : 
logements sociaux, modification du PLU... et un festival "d'approximations".
13 avril 2016 :  le minibus, le budget et  le contrat de mixité sociale et encore les décharges !
29 février 2016 :  le débat d'orientation budgétaire.
12 novembre 2015 :  une démission de plus et l'imbroglio de l'annulation de PLU.
3 septembre 2015
à deux reprises le maire se dérobe devant ses responsabilités.
24 juin 2015 : le droit d'expression des élus.
4  juin 2015 :  la réfection de la voirie.
28 avril 2015 :  budget, irrigation et  cantine scolaire.
19 mars 2015 : 
le fonds Gabriel Vialle et la révision du PLU.
janvier 2015 : 
l'intermède du corbeau.

à Gémenos Fralib est devenu la SCOP-Thé-Infusions

La SCOP-TI sur la page LIENS...La SCOP-TI sur la page LIENS...

En mai 2015,   la production a redémarré à Gémenos, et fin septembre le thé des ex-Fralib est arrivé sur les rayons de Auchan, Carrefour, Casino, Intermarché et Franprix où l'on peut désormais s'approvisionner !

Que diriez-vous de cette idée : irriguer la Monument Valley, avouez que ça aurait de la gueule ? et avec l'explosion de  la production de cactus ouvrir une gigantesque distillerie de mezcal ?


Moteur de recherche interne avec Google    


page "News 2017"

 mercredi 24 janvier 2018

  • A Cuges le 7 décembre 2017 un homme est mort dans un accident de parapente, une activité inadaptée au site mais pourtant soutenue par la mairie.

Etrangement, cet accident qui a fait un mort à Cuges le 7 décembre dernier, est passé presque inaperçu et n'a donné lieu qu'à peu de commentaires. Il faut aller sur des sites spécialisés comme "doc.google.com" ou "www.parapentiste.info" pour en prendre connaissance, voici les liens qui peuvent être consultés :

Cliquez sur le cadre pour accéder à l'article complet.Cliquez sur le cadre pour accéder à l'article complet.

 Cliquez sur le cadre pour accéder à l'article complet.Cliquez sur le cadre pour accéder à l'article complet.

 

 Pourtant, depuis le début du mandat municipal en 2014, cette activité avait donné lieu à plusieurs interventions liées aux libertés que prenait l'entreprise "Marseille Parapente" à l'égard des règles de l'urbanisme, comme une coupe blanche, sans autorisation, sur une parcelle de forêt, ou la construction d'une aire d'envol, un talus de 50 m de long en pleine zone agricole, sans autorisation non plus.
Je m'étais moi-même  occupé de ce dernier point :  arrêt des convois de camions de terre et réunion en mairie le 23 mai 2014 dont voici un lien sur le compte-rendu:

 Cliquez sur le cadre pour accéder au contenu.Cliquez sur le cadre pour accéder au contenu.

En dehors du non respect des règles de l'urbanisme il était déjà clair à cette époque que l'activité de parapente était inadaptée au site de la commune. En effet la plaine se partage en une partie densément urbanisée, et une autre dévolue à l'agriculture avec une destination de ZAP. Le reste du territoire est constitué de versants pentus, boisés et rocailleux.

La ligne électrique à haute tension qui traverse le territoire constitue un facteur de danger supplémentaire,  permanent, comme le montre la figure suivante (origine: Fédération Française de Vol Libre, FFVL) avec ses aires de départ (a) et d'arrivée (b), du moins d'arrivée théorique si l'on en croit les agriculteurs régulièrement excédés par des parapentistes qui piétinent leurs cultures, voici ce plan:

Entre les sites de départ et arrivée, en jaune, la ligne à haute tension !Entre les sites de départ et arrivée, en jaune, la ligne à haute tension !

  Je dois avouer ma grande surprise quand les services de l'Etat, sollicités en 2014 sur ces questions de sécurité, n'ont rien trouvé d'inquiétant à la situation, je cite, extraite de ce courrier une phrase de "l'expertise" qui nous a été adressée :

 Cliquez pour accéder au document complet.Cliquez pour accéder au document complet.

 Il semble, même si cette fois-ci la ligne électrique n'est pas impliquée, que le site ne soit pas si sûr que ça.
En 2014 le maire, dans un courrier adressé au propriétaire de la parcelle sur laquelle s'érigeait la butte d'envol illégale, semblait acquis à l'idée de l'incompatibilité du parapente avec la destination agricole de la plaine :

Cliquez pour accéder au document complet.Cliquez pour accéder au document complet.

On pouvait raisonnablement s'attendre, de sa part, à ce qu'il mette un terme à cette activité, de toute façon compromise par la ZAP. Il n'en a rien été, il a même manifesté un soutien sans réserve à cette entreprise, comme le montre le document suivant, extrait du numéro de juin 2017, page p14, du magazine municipal "Cuges-Mag":
  Cliquez pour accéder à l'article de Cuges-Mag de juin 2017.Cliquez pour accéder à l'article de Cuges-Mag de juin 2017.

 

Aujourd'hui nous avons, d'un côté, l'arrêté de la ZAP qui vient d'être signé par le Préfet, et de l'autre, un mort en parapente. Il est grand temps que le maire clarifie sa position au sujet de cette activité, et pas seulement en paroles.


Finalement, je crois que, même si ses services ne répondent pas systématiquement à mes courriers, je vais de nouveau me manifester auprès du Préfet des BdR.

 

parapente dans un site adaptéparapente dans un site adapté

 A.Lambert, conseiller municipal de Cuges les Pins

 

19 octobre 2017

  • Réunion sur les nuisances au Circuit du Castellet : le maire et la 1ere adjointe partent en croisade contre ceux qui pourraient être nos meilleurs alliés.

 Le jeudi 19 octobre 2017 s'est tenu au Circuit Paul Ricard une réunion, "le 2eme Comité Consultatif Environnemental", destiné à discuter des nuisances avec les riverains, habitants, associations, élus ... Une grande partie de la soirée fut consacrée aux nuisances sonores dénoncées par plusieurs associations des communes du sud, Le Beausset, La Cadière ...

 

La direction du circuit et les participants au débat du 19 oct 2017. (photo La Prov.)La direction du circuit et les participants au débat du 19 oct 2017. (photo La Prov.)Pour le côté Ouest on a entendu une longue intervention de la 1ère adjointe de la mairie de Cuges contre les nuisances occasionnées par la circulation des camions qui traversent le village de Cuges, et soutenir l'arrêté d'interdiction du maire au passage des camions de plus de 19 tonnes.
Le texte de cette intervention est intégralement reproduit dans le magazine Cuges-Mag No 25 de Novembre, sans toutefois faire état des réponses apportées par le Directeur du Circuit.

Cette réunion a, par ailleurs, donné lieu à un article du journal La Provence auquel on pourra accéder grâce au lien suivant:  

 Cliquez pour accéder à l'article de La Provence.Cliquez pour accéder à l'article de La Provence.

 Nous allons nous arrêter sur cette intervention de la 1ere adjointe:

  • la "logique" de l'argumentaire.

D'une part la 1ère adjointe s'élève contre la circulation excessive, l'imputant au Circuit, ce qui est sans doute loin d'être le cas, en même temps elle s'élève aussi contre le détournement vers Le Beausset du flux des motards, à l'occasion du dernier Bol d'Or, qui du coup, a privé la commune de Cuges de ressources !

  • La démarche unilatérale de la Mairie de Cuges.

A la surprise assez générale ( surprise car depuis quatre ans le maire n'avait jamais exercé ses pouvoirs de police contre les convois de décharges illégales sur la commune ) le maire a pris un arrêté interdisant la traversée du village aux véhicules de plus de 19 tonnes.

Cet arrêté qui ne doit son existence qu'à un défaut de réponse du Préfet ( un oubli peut-être ! ) n'a sans doute pas un grand avenir, mais, en admettant qu'il soit effectivement appliqué, il ne ferait que reporter à la nuit les passages d'une partie des camions, empêchant de dormir les habitants, par ailleurs toujours dérangés par le trafic au cours de la journée.
Jadis, selon "l'Histoire de Cuges" de l'abbé Bonifay, les habitants répandaient de la paille sur la chaussée afin d'atténuer le bruit des roues de charrettes qui traversaient le village de nuit. Il leur faudra peut-être renouer avec cet usage.

L'arrêté inquiète cependant le Circuit du Castellet, mais aussi les entreprises de la zone d'activité de Signes, et cela dans les conditions particulières du retour du Grand Prix de Formule 1 au Circuit, un contrat accordé pour une durée de cinq ans, une période finalement assez courte, au cours de laquelle la Zone d'Activité est invitée à changer de braquet en termes de nombre d'entreprises, d'infrastructures routières etc ...

A cet égard le document concernant "Le grand parc d'activité de Signes" issu de la Chambre de Commerce et d'Industrie du Var, que nous avons déjà publié ici est éloquent : Il y est même explicitement prévu, dans le cadre d'une initiative régionale, le contournement des communes du Beausset et de Cuges les Pins.

C'est ce moment que choisit le maire de Cuges pour "bomber le torse" et hérisser ses voisins de la Communauté d'Agglo Sud Sainte Baume, alors qu'il ferait mieux de s'en rapprocher afin de saisir cette nouvelle opportunité.

  • Un projet enterré.

Une déviation destinée à libérer le centre du village de Cuges, éventré par la circulation depuis des décennies, figurait bien au programme municipal du maire en 2014, mais depuis rien n'a été entrepris. Ceci rend son attitude actuelle encore plus incompréhensible, à moins qu'il n'ait imaginé une opération de communication destinée à faire oublier ses reniements et/ou s'attribuer des résultats déjà acquis par d'autres, au prix cependant d'actions hostiles à l'égard de ses voisins.

Ce que l'on observe ici sur les infrastructures routières, on l'observe aussi en ce qui concerne le projet de raccordement au Canal de Provence, qui ne pourrait qu'être significativement renforcé par les nouveaux besoins comptabilisés sur le Plateau de Signes, s'il était conjugué à une attitude ouverte de la direction municipale. C'est l'objet de l'article traitant du deuxième volet du bilan provisoire de la ZAP de Cuges.

 

Et maintenant pour les amateurs : 

visitez le site du circuit P.Ricard et accédez aux infos du prochain Grand Prix de F1 :

Cliquez pour accéder aux informations. Cliquez pour accéder aux informations.

Et, pour terminer, un peu d'ambiance, la sono à fond, pour une Formule 1 Matra V12 :

 

20 octobre 2017

  • Révision du PLU: l'occasion imprévue de rendre un hommage appuyé à la "coquille".

Le mardi 26 septembre une réunion publique était organisée par la mairie pour annoncer la tenue d'une enquête publique portant sur la modification No1 du PLU.

Le point 4 de l'annonce nous a rappelé de vieux souvenirs :

- Corriger une erreur matérielle issue de la dernière modification simplifiée No1 du PLU dans l'article régissant la hauteur des bâtiments en zone UB.

Il nous ramène à la réunion du Conseil Municipal du 19 mai 2016, où la hauteur maximale des bâtiments passait en zone UB de 8m à 9m, en totale contradiction avec la définition même d'une "Modification Simplifiée", car susceptible d'augmenter les surfaces constructibles d'un taux pouvant atteindre 50% sur une grande partie du territoire du village.

Pour les détails on se reportera à l'article que nous avions publié sur ce site, relatant le débat très vif que cette modification irrégulière du PLU avait suscité.

en rouge la zone impactée par la modification dite "simplifiée" du PLU.en rouge la zone impactée par la modification dite "simplifiée" du PLU.

Devant le refus du maire de respecter  les règles de l'urbanisme et les droits d'expression des élus, j'avais déposé un recours devant le Tribunal Administratif. Il y en eut deux autres également déposés. Le mien fut rejeté pour une question de pure forme mais les deux autres sont actuellement instruits.

Et il semble au final que le maire n'ait eu d'autre choix que de battre en retraite, d'où l'expression  "d'erreur matérielle" qu'il utilise aujourd'hui, une soi-disant erreur qui a même été qualifiée de "coquille" lors de la présentation du 26 septembre, que le maire a pris soin de faire commenter par une employée du conseil de territoire.

La définition de "coquille" est la suivante :

Une coquille est une erreur de composition en typographie, consistant à mettre un caractère à la place d’un autre.

Dans le cas qui nous occupe le "mauvais caractère" se substitue au "bon" en plusieurs endroits du texte, démontrant le caractère abusif et fantaisiste de la qualification. Il s'agit d'une coquille décidément très  persistante !

Il serait cependant naïf de parler d'incompétence, ou seulement d'incompétence. En effet la manœuvre urbanistique à laquelle le maire doit renoncer aujourd'hui était porteuse de potentialités spéculatives importantes. Et c'est bien ça le problème.

On n'espère pas d'explications spontanées de sa part, à moins que le Tribunal Administratif ne finisse par lui suggérer de nous en donner.

En attendant vous pouvez toujours aller vous exprimer auprès du commissaire enquêteur jusqu'au 30 septembre, à la salle des mariages.

Coquilles Saint Jacques, d'oeuf, ou coquille de noix ou d'escargot... le maire pourrait bientôt présider à Cuges LE NOUVEAU FESTIVAL REGIONAL DE LA COQUILLE.Coquilles Saint Jacques, d'oeuf, ou coquille de noix ou d'escargot... le maire pourrait bientôt présider à Cuges LE NOUVEAU FESTIVAL REGIONAL DE LA COQUILLE.

Le maire, l'épicier et la Confrérie de la Coquille :

C'est connu, et l'affaire Weinstein en est un bon exemple : vous traquez un porc et vous en trouvez un troupeau !  C'est un peu ce qui nous arrive avec les coquilles. L'incident était si fréquent, et surtout régulièrement dans le même sens qu'on doit dire deux mots du décalage observé entre les prix affichés et ceux réglés à la caisse du Carrefour Contact de Cuges. La différence n'est jamais élevée, tout comme le passage de 8 à 9 mètres des hauteurs maximales des constructions en zone UB, mais ceci n'est pas une raison suffisante pour ignorer le problème. Voici donc, sur les photos qui suivent, un exemple type de "coquille" en matière d'épicerie.


On peut lire 3.48€ sur les rayons et 3.66€ à la caisse, quant aux excuses escomptées lorsqu'on fait remarquer l'erreur, c'est comme avec le maire et ses bricolages urbanistiques on doit se contenter du silence. C'est frustrant mais que l'épicier se rassure on se limitera à cet encouragement à la vigilance !

 

sous-produits urbanistiques à Cuges.sous-produits urbanistiques à Cuges.

j'espère que vous avez aimé ce joli fond "coquille d'œuf" ....


mardi 30 mai 2017

  • AVIS D'ENQUÊTES PUBLIQUES :
  • L'enquête publique concernant la Zone Agricole Protégée se tiendra du 19 juin au 19 juillet 2017 en mairie de Cuges les Pins.

Au terme d'une première étape à laquelle ont participé le service agriculture de l'ex-agglo, la chambre d'agriculture des BdR, la SAFER,, les employés du conseil Départemental, du projet de PNR, le CETA et les agriculteurs de la commune ... l'Enquête Publique concernant la ZAP  va pouvoir se tenir en mairie de Cuges les Pins, du 19 juin au 19 juillet 2017 .

Un élément du dossier : la gestion des eaux pluviales.Un élément du dossier : la gestion des eaux pluviales.

Les éléments, études et cartes issues du Comité de Pilotage, qui serviront de base  à cette  enquête  peuvent être téléchargés  :

  • L'enquête publique concernant le plan des servitudes aéronautiques de dégagement de l'aérodrome du Castellet (urgent : clôture le 2 juin).

Circuit Ricard, aérodrome, douane, zone d'activité : il y a du mouvement dans le secteur. On peut accéder au contenu de l'arrêté des Préfets du Var et des Bouches du Rhône concernant cette nouvelle enquête. Il  faut noter que le délai est très bref, cette enquête s'achève en effet le 2 juin 2017.

Par ailleurs une réunion publique était organisée par le Circuit P.Ricard le mercredi 31 mai à 18h. (le contenu n'est plus disponible en mairie de Cuges). à suivre, donc ...



  6 mai 2017

  • Une convention de commandes groupées pour les restaurants scolaires  entre plusieurs communes du Pays d'Aubagne et de l'Étoile.

 

Au château Saint-Pierre à Auriol, des élus s'organisent dans la diversité pendant que ceux de Cuges et Aubagne démolissent le service public.Au château Saint-Pierre à Auriol, des élus s'organisent dans la diversité pendant que ceux de Cuges et Aubagne démolissent le service public. Le 6 mai 2017 le journal La Provence nous informait de la signature au château Saint-Pierre à Auriol d'une troisième convention pour des commandes groupées pour les restaurants scolaires entre plusieurs communes du Pays d'Aubagne et de l'Étoile. Depuis les dernières élections les communes d'Aubagne et Cuges ont choisi de quitter le groupe, préférant s'en remettre à un gestionnaire privé !

 Cliquez sur le cadre pour accéder à l'article de La Provence.Cliquez sur le cadre pour accéder à l'article de La Provence.

L'initiative du maire de Cuges de quitter ce groupe apparaît comme d'autant plus négative qu'elle rejette de fait les perspectives ouvertes par la réalisation du projet de la Zone Agricole Protégée et l'aboutissement du projet de Parc Naturel de la Sainte Baume. En effet ces deux projets sont porteurs de promesses en termes de production d'agriculture biologique, de circuits courts, de financement européens FEADER, LEADER ... , qui sont mis à profit par d'autres, par exemple le Lycée Privé de Saint Maximin qui produit dans le cadre de  l'accord syndical entre le PNR Sainte Baume et "la Provence Verte"  des fruits et légumes pour la restauration collective et forme de jeunes agriculteurs qui pourraient participer au développement économique de la plaine dans un futur proche.

Ceci n'intéresse pas le maire de Cuges qui préfère suivre l'exemple de celui d'Aubagne dans son rejet  du service public, un maire qui, à ce qu'on peut en juger, ne fait pas non plus des étincelles dans la gestion de sa ville !

Alors, bon courage et bonne réussite aux communes d'Auriol, La Bouilladisse, La Destrousse, La Penne-sur-Huveaune, Peypin, Saint-Savournin, Belcodène et Gréasque !

 



 

Législatives des 11 et 18 juin 2017

  • Après leur fiasco avec Fillon, les maires "Les Républicains" de la 9ème circoncription passent à Deflesselles, ne retenant que les petits arrangements de la "réserve parlementaire".

Les mêmes "visionnaires" qui soutenaient l'affairiste Fillon il y a peu.Les mêmes "visionnaires" qui soutenaient l'affairiste Fillon il y a peu.

Le journal La Provence a saisi ce jour-là, le 12 mai, une situation particulière, les maires LR de la 9ème circonscription des Bouches du Rhône réunis autour du député sortant, qui ne semblent pas s'interroger après le fiasco de leur candidat, l'affairiste Fillon (devenu depuis "ramasse balles" à Roland Garros). Lisez plutôt l'article qui est court mais en dit long sur la "lucidité" de nos élus :

Cliquez sur le cadre pour accéder à l'article.Cliquez sur le cadre pour accéder à l'article.

Après 4 mandats successifs la seule chose qu'ils retiennent, et le font savoir, c'est la réserve parlementaire du député qui les a largement arrosés pour réaliser "l'indispensable ici ou là". Rien, par contre, sur ce qui représente en fait le travail législatif du député, celui pour lequel il est élu, c'est-à-dire élaborer et voter les lois, et c'est la même chose dans le document, largement diffusé, qui sert de bilan au député sortant, au point qu'on en vient à se demander si c'est bien à des élections législatives qu'on s'apprête à participer !

Qu'ils soient de gauche ou de droite les électeurs ne méritent pas un tel traitement, et ces élus qui dirigent nos communes ne semblent même pas se douter que la réserve parlementaire des députés, ce privilège qui permet tous les clientélismes, est formellement appelée à disparaître dans le cadre de la Loi sur la moralisation de la vie politique qui est actuellement en chantier. Voici un autre article qui nous vient non pas de l'Huma mais du Figaro :

Cliquez sur le cadre pour accéder à l'article.Cliquez sur le cadre pour accéder à l'article.



mercredi 3 mai 2017

ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES  DU

7 MAI 2017 :

"Un électeur averti en vaut deux", alors ça vaut le coup de réfléchir un peu avant de voter.

 

Commençons par les enseignements du scrutin du premier tour.

 - Le premier enseignement est, incontestablement, la revanche des sondages qui se sont avérés excellents en dépit de nombreuses critiques , disons même de procès d'intention : Fillon, Hamon, Mélanchon et d'autres auraient dû être plus vigilants à cet égard. Il sera donc intéressant, pour le deuxième tour, de continuer de consulter ceux qui ont réussi au premier.

Les fameux "algorithmes secrets" de Fillon n'étaient en fait que de l'enfumage. Celui-ci avait gagné la primaire surtout grâce au rejet de Sarkozy et à l'ignorance, à ce moment-là, de ses turpitudes financières.  Il est probable que ses multiples mises en examen et son acharnement à se maintenir ont joué pour son éviction du 2ème tour. C'est un signal positif dont les élus LR de la 9ème circonscription qui l'ont soutenu font naturellement les frais. Ils ne peuvent, aujourd'hui, s'en prendre qu'à eux-mêmes.

Ainsi le maire de Cuges voit son candidat F.Fillon (16%) arriver derrière M.Le Pen (39%) et JL.Mélanchon (20%), soit un score électoral divisé par quatre depuis les élections de 2014. Et l'on attend,  jusqu'à présent sans succès,  de le voir reprendre à son compte l'appel de son candidat à soutenir E.Macron et faire barrage à Marine Le Pen au 2ème tour. Le fera-t-il ?

 - Le deuxième enseignement, lui aussi conforme aux sondages, est l'élimination des deux candidats de gauche B.Hamon et JL.Mélanchon, en dépit de sa très belle campagne du 1er tour, peut-être parce qu'ils n'ont même pas esquissé une tentative de regrouper leurs forces sur une candidature unique, potentiellement propulsée ( simple arithmétique : 19 + 7 = 26 ! ) à la première place.  La prochaine fois, peut-être ?

Les forces en présence au 2ème tour de l'élection.

 - Arrivé en tête avec 24% des voix, E.Macron n'engrange pas plus de 20% d'adhésion à son programme, si l'on tient compte de ces électeurs qui, dès le 1er tour, ont voulu se préserver d'un 2eme tour "Le Pen/Fillon".
 - Avec 21% M.Le Pen, marque d'entrée, un point avec le ralliement de Dupont-Aignan; des "noces brunes" sans avenir mais qui ouvrent une première brèche. Et ce n'est pas le seul signe d'une amorce de recomposition de la droite. Un autre concerne F.Fillon et le collectif "Sens Commun", ce mouvement de catholiques intégristes membres du parti Les Républicains qui l'a soutenu "à bouts de bras" jusqu'au 1er tour de l'élection.
On a une illustration locale de ces contacts entre "Sens Commun", le FN, le Parti LR et même des organisations royalistes violentes, où l'on constate que les passerelles existent et sont déjà opérationnelles. Cela se passe aujourd'hui et tout près de chez nous, dans le cadre discret de l'Ecole d'Eté de la Sainte Baume organisée chez les moines dominicains. On propose d'examiner deux documents qui attestent des affirmations avancées :

 

Un documenTout ce petit monde se retrouve chez les Dominicains de la Sainte Baume.Tout ce petit monde se retrouve chez les Dominicains de la Sainte Baume.t sur l'école d'été de la Sainte Baume d'Août 2015,

où l'on trouve réunies la chapelle extrémiste "Sens Commun", la député LR des Bouches-du-Rhône Valerie Boyer, membre de la "garde rapprochée" du candidat Fillon à la Présidentielle de 2017, ainsi que Marion Maréchal Le Pen, député FN du Vaucluse, alliée en Région PACA à des groupes identitaires violents.

 

 

 

 

 

Où "Les Républicains" et le FN côtoient les royalistes violents.Où "Les Républicains" et le FN côtoient les royalistes violents.

Un document de 2013, issu du Site   "Le Salon Beige" de catholiques intégristes

qui assure la promotion de l'école de la Sainte Baume, à côté d'autres concernant l'Action Française, une organisation ancienne, violente et histori-quement antisémite, l'Alliance Royale etc ..., bref, des orga- nisations qu'on sait très peu motivées par l'idéal républicain !

 

 

 

 Heureusement cette recomposition n'est pas ( encore ) universellement admise dans les partis de droite. On note de nombreuses interventions comme celle de JL.Borloo ou encore celle de  A.Juppé qui s'est prononcé de façon très claire  contre l'entrée de membres de "Sens Commun" au gouvernement et, finalement, pour le vote en faveur de E.Macron pour "éviter à la France le malheur du FN". Raison de plus pour ne pas rester spectateur, au bord du chemin.


Un choix clair et pleinement assumé.

A tous ceux qui, lors des primaires et/ou lors du premier tour le 23 avril, ont vu leur candidat éliminé, nous demandons de ne pas déserter le scrutin du deuxième tour. Leur dire "vous ne pouvez déléguer à d'autres le soin de barrer la route à l'extrême droite, en espérant qu'ils seront assez nombreux..." c'est le bon sens mais ce ne serait pas suffisant.

Nous préférons leur dire "si vous êtes parmi les 80% qui n'ont pas adhéré au programme de E.Macron, Eh bien, plus nous serons nombreux à nous prononcer pour sa candidature, plus cette diversité s'imposera comme une évidence et même comme une exigence !"

 

L'abstention est un jeu risqué, très dépendant de ces maudits sondages !L'abstention est un jeu risqué, très dépendant de ces maudits sondages !

 

 jeudi 30 mars 2017

  • Le maire a bien demandé la révocation du Directeur des Services Techniques, mais le 15 février 2017, le Conseil de discipline du Centre de Gestion lui a infligé un revers cuisant. 

 

Le Centre de Gestion de la fonction publique territoriale à Aix-en-Provence. Il n'y a pas de barreaux aux fenêtres, mais c'est quand même du sérieux.Le Centre de Gestion de la fonction publique territoriale à Aix-en-Provence. Il n'y a pas de barreaux aux fenêtres, mais c'est quand même du sérieux.
Pour mémoire, nos "informations-questions" récentes, voir la fin de l'article sur le conseil du 02 mars 2017, au sujet de cette affaire qui traîne depuis des mois, se concluaient par la question:

"Est-il exact que le maire de Cuges a demandé la révocation du Directeur des Services Techniques de la commune ?"

et par l'engagement de donner suite en fonction des nouvelles informations.

On sait aujourd'hui que la réponse est "oui" car le jugement de l'affaire a été prononcé, et que nous avons pu nous procurer le contenu du Procès-Verbal du Conseil de Discipline du 15 février 2017 du Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale à Aix-en-Provence.

Rompant le mutisme de la mairie, le site aubagnais Mefi! donnait le 21/03 de nouvelles informations :

Cliquez sur le cadre pour accéder à l'article.Cliquez sur le cadre pour accéder à l'article.

On découvre que le jugement reprend, en plus sévères, les arguments que j'avais avancés, il y a un peu plus de 2 ans, lors de mon départ de la majorité. Je ne suis donc pas surpris des termes utilisés par le Président en direction du Maire et de sa "délégation" de témoins et avocats. En voici un extrait relatif aux conclusions de ce jugement:

 

Vous lisez  bien, "unanimité",  un terme violent,  qui divulgue le vote de chaque  membre du  conseil.

Je suis par contre surpris de l'absence, depuis maintenant plus d'un mois, de toute réaction ou commentaire émanant des membres de l'équipe municipale majoritaire qui se sont trouvés, peut-être pour certains à leur insu, entraînés dans une sale affaire, dont ils doivent partager aujourd'hui la responsabilité, qu'ils le veuillent ou non.

Leur implication est d'autant plus nette que l'affaire est loin d'être terminée. Alors vont-ils continuer à faire le dos rond et détourner le regard ?
La question s'est, bien sûr, posée de savoir s'il fallait publier l'intégralité du jugement, informer ou ne pas informer les habitants de la commune ?

Finalement, le publier c'est le meilleur moyen d'éviter les interprétations hasardeuses, et puis, j'ai bien publié l'ensemble de mon dossier de recours auprès du Tribunal Administratif au sujet de la révision du PLU , lequel s'était conclu par un rejet, peu glorieux pour moi ! Donc, pas de censure à l'égard des citoyens qui supportent déjà le coût financier de cette affaire dont ils ne trouveront sans doute rien dans les colonnes de Cuges-Mag qu'ils subventionnent. Et chacun se fera, librement, son opinion :

Cliquez sur le cadre pour accéder au texte du jugement.Cliquez sur le cadre pour accéder au texte du jugement.Plusieurs inconnues demeurent, à commencer par les motivations du maire qui l'ont conduit à un tel fiasco, ensuite les perspectives humaines et professionnelles de l'agent qui s'est trouvé lourdement menacé et agressé.
Mon inquiétude, accentuée par le mutisme de la direction municipale depuis plus d'un mois, concerne "le changement profond des pratiques managériales et la réorganisation des services", appelé par le conseil de discipline.

J'avoue être moins optimiste que le Président du jury quant à la possibilité de les voir mis en œuvre par l'équipe en place, à supposer qu'elle en ait la volonté, ou simplement la compétence.

à suivre, sans doute ..
                                                                                                                André Lambert,  conseiller municipal

 mardi 14 février 2017

  • Cuges: le maire profite du contrat passé avec "l'Eau des Collines" pour se débarrasser sans ménagement d'un service, un de plus:
  • Les habitants non raccordés au réseau d'eau public devront désormais se débrouiller avec ... le bureau de tabac !

Le mardi 7 février s'est tenu une réunion publique par laquelle la Société Publique Locale "l'Eau des Collines", désignée pour remplacer la Société des Eaux de Marseille à la gestion du réseau d'eau domestique, devait informer la population des nouvelles dispositions et assurer la transition.

- Pour les habitants raccordés au réseau public, il ne devrait pas y avoir de modifications notables, et pour les infrastructures quelques améliorations.

- Pour les habitants non raccordés on a eu la surprise d'apprendre que désormais, les formalités de commande des livraisons par camion, ne seraient plus assurées au guichet de la mairie mais par le bureau de tabac !

En dépit des "pagnolades" qui fleurissent autour du Garlaban, "l'Eau des Collines" n'est pas une comédie.En dépit des "pagnolades" qui fleurissent autour du Garlaban, "l'Eau des Collines" n'est pas une comédie.

Cette nouvelle disposition ne fait que confirmer les craintes que j'ai émises lors du conseil municipal du 7 novembre 2016 au cours duquel j'avais dénoncé deux dispositions du contrat :

  • La prolongation, alors que la mairie se trouvait libérée du contrat précédent avec la SEM, des tarifs discriminatoires de l'eau vendue 4.20€ le m3 aux habitants livrés par camion - en dehors du coût du transport et de la main d'œuvre - soit 2€ de plus que pour le réseau public . Pour une habitation livrée à raison d'un camion de 10m3 par mois, cela représente un surcoût de 250€ par an !
    Il est plus que probable que "l'Eau des Collines" n'ait même pas été informée par la mairie de cette "subtilité".
  • la poursuite de l'exclusion, pour les habitations non raccordées, de l'abattement des 30 premiers m3, accordée au reste de la population, soit un deuxième surcoût de 30 x 4.20 = 126€ par an.

Une habitation non raccordée continuera donc de subir, au total, un surcoût moyen de 376€ par an, en dehors bien sûr, des frais de transport et de main-d'œuvre.

A ces dispositions discriminatoires s'ajoute aujourd'hui celle de devoir passer les commandes au bureau de tabac, justifiée selon le maire lors de la réunion, par une plage de temps plus étendue que celle offerte au guichet de la mairie.
Or, personne n'a émis de critique à ce sujet. Cet argument tient d'autant moins que le travail au guichet sera allégé, les payements se faisant désormais directement à "l'Eau des Collines".

La raison est plutôt à chercher du côté de l'obsession du maire, bien dans l'air du temps, de réduire l'emploi communal par l'externalisation des services.

Pourquoi, dans le même registre, ne pas déplacer aussi vers le Tabac, les avis de décès ou un autre service ? Cela permettrait de coupler les formalités avec son tiercé ou sa grille de loto !
A terme on pourrait ainsi envisager que la profession d'employé communal rejoigne la catégorie des "vieux métiers" comme bugadière ou rémouleur !

En attendant, le service doit être assuré sans rupture. J'ai eu l'occasion de mentionner qu'il était jusqu'alors assuré avec sérieux et compétence par les employés municipaux, malgré les dénigrements permanents de la direction municipale à leur égard.
La configuration des habitations desservies est très diverse, ce qui complique, au moins pour une période, la tâche des nouveaux personnels. J'ai donc suggéré à l'Eau des Collines, le jour de la réunion puis par un mail le 9 février, de réunir les intéressés avec l'ancien et le nouveau personnel, de façon à assurer la transition dans les meilleures conditions.

On attend la suite ... les intéressés feraient bien de s'informer, par exemple, en s'inscrivant à la Newsletter de ce site.

Dans le temps j'étais employé municipal à Cuges ... mais ça c'était avant.Dans le temps j'étais employé municipal à Cuges ... mais ça c'était avant.

         mardi 7 février 2017              Cool !

  On a les vœux d'une équipe de "visionnaires"

Fillon, l'inventeur du "revenu universel à usage unique" !Fillon, l'inventeur du "revenu universel à usage unique" !

En matière politique la lucidité n'est pas une qualité uniformément répartie. Quel manque de pot, après Sarkozy humilié voilà Fillon grillé, cramé et désormais hors course. Vers qui la fine équipe LR pourrait-elle se tourner pour échapper au naufrage ?  Juppé n'est pas intéressé, Sarkozy renvoyé devant les juges, Donald Trump plus disponible, alors après tout, pourquoi pas Marine Le Pen, qui va peut-être échapper (pas sûr !) à une mise en examen pour détournement de fonds publics ?

Ils sont pas beaux nos élus ?  B.Destrost va  finir par regretter les temps, juste avant d'être élu, où il se présentait comme candidat "sans étiquette" !  hypothèse qui ne laisserait pas indifférentes les personnes qu'il a trompées, et à qui il n'a jamais fourni  la moindre explication.

Mise à jour du 25 février 2017

François Fillon est visé par une information judiciaire ouverte le 24 février par le Parquet National financier.

...  imaginez le Général de Gaulle  ...... imaginez le Général de Gaulle ... Le boulet de campagne de Fillon s'alourdit un peu plus, le Parquet national financier (PNF) a finalement ouvert vendredi 24 février une information judiciaire pour « détournements de fonds publics, abus de biens sociaux et recel, trafic d’influence et manquement aux obligations de déclaration à la Haute Autorité sur la transparence de la vie publique », une affaire qui va mobiliser pas moins de trois juges d'instruction.

Dès lors, une question pertinente se pose à nos élus locaux, à première vue insouciants et contents d'eux : 

Comment pensent-ils justifier leur position auprès du personnel communal dont ils ont la responsabilité, et, accessoirement, des habitants de leur commune  ?

 

Il paraît que le manoir des Fillon est hanté. La nuit on y entend comme des bruits de casseroles ....Il paraît que le manoir des Fillon est hanté. La nuit on y entend comme des bruits de casseroles ....

le 4 janvier 2017

cliquez sur l'image ...cliquez sur l'image ... 2017, vive les ponts des jours fériés !
Avec 7 ponts l'année 2017 sera généreuse pour les salariés. Afin de vous organiser au mieux pour vos projets vous pouvez accéder à une version détaillée et imprimable de ce calendrier en suivant ce lien ou en cliquant sur l'image.

le 31 décembre 2016

  • Les onze repérages du terroriste de Nice, avant l'attentat du 14 juillet, et son selfie avec Christian Estrosi.

Dans une enquête publiée vendredi 23 décembre, le site d'information Mediapart charge le président 'Les Républicains' de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca). Depuis les attentats du 14 juillet qui ont fait 86 morts à Nice, celui-ci pointe du doigt la responsabilité du gouvernement, mettant en cause, notamment, les effectifs de la police nationale.

L'ancien maire de Nice qui a installé dans sa ville un centre de supervision urbain qui regroupe 1 257 caméras avait avancé peu après les attentats de Charlie Hebdo que « si Paris avait été équipé du même réseau – de vidéosurveillance – que le nôtre, les frères Kouachi n'auraient pas passé trois carrefours sans être neutralisés et interpellés ».

 

cliquez pour accéder au dossier très détaillé de Médiapart.cliquez pour accéder au dossier très détaillé de Médiapart.

  • la vidéosurveillance opérationnelle mais inexploitée.

Mais, comme l'explique Mediapart, le système de vidéosurveillance n'a été d'aucune utilité pour prévenir l'attentat meurtrier qui a eu lieu le 14 juillet 2016 sur la promenade des Anglais. Un camion blanc de 19 tonnes a fauché des piétons venus assister au feu d'artifice sur la promenade, faisant 86 morts. Le conducteur du camion, Mohamed Lahouaiej Bouhlel, a pu, malgré les importants dispositifs de sécurité déployés, circuler onze fois sur la promenade des Anglais pour calculer et peaufiner sa trajectoire.

Monsieur Estrosi, il suffisait peut-être que chacun fasse son travail, à commencer par vous !Monsieur Estrosi, il suffisait peut-être que chacun fasse son travail, à commencer par vous !Un arrêté municipal datant de septembre 2014 interdit la circulation des véhicules de plus de 3,5 t dans la ville. Soit des véhicules six fois moins gros que le camion de 19 tonnes qui a pourtant circulé sur la promenade à plusieurs reprises en toute impunité, Mediapart retrace ces passages qui  se sont étalés du 11 au 13 juillet 2016.

Pendant tout ce temps, le camion blanc sera filmé par les caméras de sécurité qui font la fierté de l'ancien maire de Nice mais son chauffeur ne sera à aucun moment inquiété, même pas quand il s'exerce à emprunter le trottoir.

 

  • Un projet qui a sans doute mûri pendant tout une année.

Mediapart a pu avoir accès à un lot de photos datant de septembre 2015 sur la promenade des Anglais. Sur l'une d'entre elles, sous la pergola, on reconnaît bien l'ancien maire de Nice, tout sourire, posant aux côtés de celui qui ôtera la vie à 86 personnes un an plus tard !

Estrosi, tout sourire en compagnie du terroriste !Estrosi, tout sourire en compagnie du terroriste !


Le bilan d'un an de mandat de Ch Estrosi, Président de PACA.

Le 14 juillet 2016 Christian Estrosi était non seulement Président de Région mais aussi premier adjoint de la ville de Nice et délégué, entre autres responsabilités, à la Sécurité. Il n'a pourtant pas jugé utile de participer aux  réunions préparatoires à la manifestation du 14 juillet en Préfecture.

Un peu léger, non ? Mais ce n'est pas tout, voici d'autres étapes de son début de mandat :

  • Le Conseil Régional de PACA, présidé par Christian Estrosi a adopté le 3 novembre une motion présentée par sa majorité contre l'accueil de migrants, votée également par l'opposition FN. Cette initiative peu glorieuse est à l'origine de la pétition  " Les Citoyens de PACA disent "Oui" aux migrants "  déjà signée par près de 20000 personnes.

  • Ch Estrosi est, par ailleurs, personnellement responsable de la perte de  leur emploi de plusieurs chargés de mission des PNR de la région (7 + 2 en formation). Son conseil a en effet supprimé les subventions de tous les Conseils de Développement des PNR de la région, mesure qui est, peut-être à rapprocher à la condamnation qui lui a été infligée le 19 mai 2016 par la Cour d'appel d'Aix en Provence pour avoir diffamé les gardes du Parc Naturel du Mercantour.

Si l'on se souvient que Ch.Estrosi n'a été élu aux régionales que grâce au retrait de la liste de gauche, consenti pour éviter la victoire de la liste FN, on ne peut pas dire  qu'il  tienne grand compte de cette situation particulière. L'information c'est bien, ça permet au moins de ne pas être dupes.

Alors, si un jour vous tombez sur un selfie de Estrosi en compagnie d'un migrant ou d'un employé de PNR, prévenez-nous on est preneur !

mise à jour du 12 janvier 2017

F.Fillon, en déplacement dans les Alpes-Maritimes, ne semble pas éloigné de l'analyse des faits que nous avons reportés du site Médiapart. En effet dans un article du Figaro publié le 12 janvier 2017 : "Sécurité : Fillon veut tirer les leçons de l'attentat de Nice" on peut lire, comme un avertissement à Estrosi, le propos :

  • «Il ne suffit pas d'équiper nos gares ou nos aéroports en caméras de vidéo-surveillance, encore faut-il exploiter de manière rigoureuse les images issues de la vidéo-surveillance»,
    avait lancé Fillon en plantant son regard dans celui de l'ancien maire de Nice ...